Coronavirus : les actions du CAC 40 qui profitent de la crise

L’économie mondiale traverse une crise économique majeure, et sans précédent historique, qui a plongé les marchés financiers dans le marasme, et en particulier depuis un mois. Battant des records, les krachs qu’ont traversés Wall Street et les bourses européennes n’ont épargné que peu d’entreprises.

A Paris, en moins de deux mois, le CAC 40 aura culminé à son plus haut niveau depuis 2007 avant de s’effondrer à des plus bas de 2013. L’indice parisien finit ce soir sur un rebond de 5% juste au-dessus des 4000 points mais toujours en baisse sur cinq séances. Avec la propagation du coronavirus en Europe, la plupart des Etats du Vieux Continent ont contraint de mettre une partie de leur activité à l’arrêt en confinant leur population à domicile.

Dans ce contexte, si toutes les composantes se sont dépréciées depuis le début de l’épidémie, une poignée de valeurs est parvenue à profiter d’une reprise hebdomadaire. Voici lesquelles.

  • Orange : +13,81% sur une semaine (-15,13% depuis le 1er janvier)

Avec un recours au télétravail multiplié par sept, des visioconférences multipliées par deux, et l’usage de WhatsApp par cinq, selon Stéphane Richard, le patron d’Orange, l’opérateur profite à plein de la situation de confinement généralisée dans laquelle est entrée la France depuis le début de la semaine. Monsieur Richard a assuré que son groupe était tout à fait en mesure de faire face à l’accroissement de cette demande. Orange, dont les boutiques ont fermé, continue d’assurer les interventions et le support client. Sur ces nouvelles rassurantes, le titre a réussi un rebond à deux chiffres sur l’ensemble de la semaine.

  • Danone : +13,62% sur une semaine (-20,51% depuis le 1er janvier)

Le groupe alimentaire profite d’un ensemble de recommandations positives formulées ces derniers jours. La banque d’affaires JPMorgan est passée de neutre à surpondérer sur le titre avec un objectif de cours à 65 euros. Jefferies est passé à l’achat mais avec un cours cible abaissé de 78 à 68,75 dollars. Le consensus Bloomberg est à l’achat avec un objectif de cours à douze mois à 75,43 euros.

  • Carrefour : + 10,86% sur une semaine (-8,26% depuis le 1er janvier)

La valeur défensive profite, à l’instar d’Orange, de la situation exceptionnelle dans laquelle l’activité économique du pays suit son cours. Les Français confinés, la demande de livraisons en ligne ainsi que le volume des achats alimentaires ont explosé. Même si le groupe doit faire face à quelques obstacles – notamment le droit de retrait exercé par une partie de ses livreurs à Lyon – Carrefour a réussi à rebondir de plus de 10% dans ce contexte.

  • L’Oréal : +5,37% sur une semaine (-14,02% depuis le 1er janvier)

Le groupe a rassuré les investisseurs à l’occasion de la publication de son document d’enregistrement universel cette semaine en confirmant les perspectives de l’année 2020 formulées le mois dernier. « L’expérience de situations similaires dans le passé montre qu’après une période de turbulences, al consommation des produits de beauté repart fortement », a assuré L’Oréal. « En considérant que cette épidémie et les perturbations qu'elle engendre n'excéderont pas quelques mois et se dérouleront comme les précédentes, nous sommes confiants en notre capacité à surperformer cette année encore le marché de la Beauté et à réaliser une nouvelle année de croissance du chiffre d'affaires et des résultat », a-t-il avancé.

  • Essilor-Luxottica : +4,4% sur une semaine (-18,78% depuis le 1er janvier)

Essilor-Luxottica a annoncé lundi qu’il allait racheter jusqu’à 3 millions de ses propres actions. Ces rachats, qui ont débuté mardi, vont s’écouler jusqu’au 27 mai. Ils sont destinés à être attribués ou cédés aux salariés ou mandataires sociaux du groupe « notamment dans le cadre de la participation aux résultats de l'entreprise, de l'attribution d'actions gratuites, d'actions de performance ou d'options d'achat d'actions et de la participation à tout plan d'actionnariat des salariés ».

  • Sanofi : +3,36% sur une semaine (-17,6% depuis le 1er janvier)

Bonne semaine pour Sanofi, alors que son médicament Plaquenil, utilisé dans le traitement des maladies auto-immunes, présente des résultats prometteurs concernant le Covid-19, selon les conclusions de l’IHU Méditerranée Infection de Marseille. Pour participer à l’effort collectif, le groupe pharmaceutique s’est engagé à offrir plusieurs millions de doses à l’Etat français, pouvant traiter quelque 300 000 patients.

  • Vivendi : +3,04% sur une semaine (-25% depuis le 1er janvier)

Le groupe de communication est perçu comme une valeur « anti-coronavirus » par Oddo BHF, qui considère que Vivendi devrait faire preuve de résilience pendant la crise économique grâce à ses deux vaisseaux amiraux, Universal Music et Canal +. Oddo anticipe une baisse limitée de l’Ebita de 3,7% pour 2020 correspondant à 74 millions d’euros. La valeur devrait être aussi soutenue par le programme de rachats d’actifs voté à l’occasion de la dernière assemblée générale.

  • Pernod-Ricard : +0,41% sur une semaine (-20,26% depuis le 1er janvier)

Pernod Ricard a décidé de fournir gratuitement au laboratoire Cooper, le premier fournisseur des pharmacies françaises, 70 000 litres d’alcool pur pour la fabrication d'1.8 million de flacons de gel hydroalcoolique.

A lire également : le trading à l’heure du coronavirus


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.