Coronavirus : l'essentiel de l'actualité financière du mardi 31 mars

Avec Reuters - Mise à jour 17h

Le chiffre du jour

L'indice de confiance des consommateurs américains établi par le Conference Board est ressorti au-dessus des attentes à 120 en mars après 132,6 le mois dernier.

Marchés actions

A 17h

  • Les marchés européens, qui ont passé l'essentiel de la matinée en territoire positif, ont replongé avec l'ouverture de Wall Street, puis évolué sans direction, après la publication des chiffres du Conference Board. A Paris, le CAC 40 cède 0,45% une demi-heure avant la fermeture. Les bourses de Francfort et de Londres conservent leurs gains : le Dax 30 gagne 0,53%, le FTSE 100 est en hausse de 0,7%.
  • A Wall Street, le S&P 500 est quasi-stable, le Dow Jones se reprend de 0,35%, le Nasdaq gagne 0,7%.
  • A Paris, la séance profite à Vivendi (+10%), ArcelorMittal (+6,6%) et à Publicis (+7,89%). Lanterne rouge, Safran décroche de 3,58%.
  • Le vix, à 51, baisse de 10%.
  • En Asie, le Kospi a fermé en hausse de plus de 2,3%. Les indices chinois, le Shanghai Composite et le Shenzhen terminent leur séance en petite progression. Le Hang Seng à Hong Kong gagne 1%. A Tokyo en revanche, le Nikkei a terminé en repli de 0,98%.
  • Marqués la semaine dernière par un spectaculaire rebonds, les bourses mondiales sont parvenues hier à récupérer des gains supplémentaires lundi, profitant d’une accalmie de la volatilité. A New York, le S&P 500 a terminé en hausse de 3,35%, le Nasdaq de 3,62%, le Dow Jones de 3,18% et le Russell 2000 de 2,28%. En Europe, le CAC 40 a fini en progression de 0,62% à 4378 points, le Dax à 1,9% à 9815 points, le FTSE 100 à +0,97% et 5563 points.

Pétrole

  • Les prix de l’or noir ont accusé de nouvelles baisses critiques hier. Les prix du WTI sont passés brièvement sous les 20 dollars dans la nuit de dimanche à lundi ainsi qu’en cours de séance. Ces dernières 48h, certains contrats américains sont même tombés dans le rouge comme le Wyoming Alphat Sour (tradée 0 à -0,19$).
  • Les prix du pétrole rebondissent : le WTI, à 21,05$ (+4,65%) et le Brent s'échange 22,82$ (+0,42%)
  • Dans un contexte de demande moribonde, le marché observe également un effet contago, lorsque les futures sont plus chers que le spot. Celui-ci est particulièrement marqué dans la mesure où il concerne aussi les futures entre eux. Hier soir, le spread entre les contrats à échéance mai et juin avait pratiquement atteint 4 dollars chez IG sur ses cours CFD. Le WTI de mai était tombé à 19,49$ (-9,4%) alors que celui de juin se « maintenait » à 23,44$ (-6,6%).
  • La chute de la demande mondiale, conséquence du confinement actuel de près de la moitié de l’humanité, met déjà à mal les capacités de stockage des producteurs de pétrole. Aux Etats-Unis, l’un des exportateurs de brut les plus importants du pays, Plains All American Pipelines, a déjà envoyé une lettre à ses fournisseurs il y a plusieurs jours de ralentir leurs productions. D’après des informations de Bloomberg, le rythme de forages a déjà ralenti mais « il faudra plusieurs semaines avant que cela se traduise par une baisse significative de la production de brut. Au même moment, Cushing, dans l’Oklahoma, important hub de stockage de pétrole – est déjà plein à plus de la moitié de sa capacité.
  • Dans ce contexte, l’Arabie Saoudite a annoncé hier qu’elle augmenterait ses exportations à partir du mois de mai pour les porter à un total de 10,6 millions de barils par jour – alors qu’elle comptait initialement les accroître dès avril.
  • Les tentatives américaines d’enrayer la guerre des prix entre Riyad et Moscou restent à ce stade à l’état de vœux pieux. Hier soir, Donald Trump et Vladimir Poutine se sont entretenus par téléphone. Les deux chefs d’Etat ont convenu de poursuivre les discussions via leurs ministères « afin de stabiliser les prix de l’énergie et du pétrole ». En fin de semaine dernière, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo avait déjà rencontré le prince Mohammed ben Salmane, s’engageant à collaborer « pour contenir l’épidémie de Coronavirus et stabiliser le marché de l’énergie ».

Devises

A 17h05

  • La paire EUR/USD est repassée sous les 1,10 à 1,0990 à -0,53%. La livre gagne 0,14% par rapport au billet vert à 1,2439. L’EUR/GBP est à 0,8840, en baisse de 0,64%. Le yen est stable face au dollar à 107,75. Le franc suisse cède pour sa part 0,70% à 0,9650. pour un dollar.

Coronavirus

  • Le nombre de cas mondiaux de coronavirus atteint 786 228 dont 37 820 décès selon les dernières données de l’institut John Hopkins. Plus de 166 000 personnes sont guéries.
  • Aux Etats-Unis, 21 918 nouveaux malades et 551 décès ont été enregistrés ces dernières 24h, portant le total à 164 274 cas et 3040 morts. Donald Trump a assuré hier soir que plus d’un million d’Américains ont déjà été testés au coronavirus, mais « que des temps difficiles sont à venir ces 30 prochains jours ». A New York, le navire-hôpital militaire USNS Confort a jeté l’ancre au large de Manhattan afin de prendre en charge la population civile. D’une capacité de 1000 lits, le paquebot dispose d’une douzaine de blocs ainsi que de laboratoires.
  • L’Hexagone a fait état de 418 décès en 24h, sa plus forte augmentation quotidienne enregistrée depuis le début de l’épidémie. 3024 personnes sont décédées des suites du Covid-19 depuis le début de l’épidémie sur le territoire.
  • En France, Emmanuel Macron a annoncé que la production de masques de protection FFP2 serait triplée d'ici à la fin du mois pour atteindre un rythme de 15 millions de masques par semaine. 1 million de masques de normes différentes seront aussi fabriqués dans le même temps. Un consortium d'entreprises, sous l'égide d'Air Liquide, comptant notamment la participation de Valeo et Schneider Electric, va par ailleurs produire 10 000 respirateurs d'ici à la mi-mai. 250 seront livrés dans les 8 prochains jours. Pour participer à l'effort collectif, le gouvernement français va mettre sur la table une contribution de 4 milliards d'euros via l'agence Santé Publique France.
  • Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a fait savoir qu’il attendait également des entreprises ayant recours au chômage partiel de ne pas verser de dividendes à leurs actionnaires. L’ACPR, le régulateur bancaire français, a formulé le même vœu à l’égard des établissements de crédit.
  • Bruno Le Maire a aussi indiqué que 21 000 demandes d’entreprises de prêts garantis par l’Etat avaient déjà été déposées, représentant une enveloppe de 3,8 milliards d’euros. 500 000 entreprises ont par ailleurs déjà demandé des reports de charges, correspondant à une autre enveloppe de 3,8 milliards d'euros sur les 9 milliards appelés. De son côté, Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, a appelé à la solidarité nationale et annoncé la mise en place prochaine d'un fonds de solidarité que particuliers et entreprises pourront abonder.
  • En Chine, la situation continue de se stabiliser. La province de Hubei n’a rapporté aucun cas de coronavirus entre dimanche et lundi mais l’Empire du Milieu est sous le feu des critiques alors qu’il aurait largement sous-comptabilisé le nombre réel de victimes de la maladie.
  • En Indonésie, tous les vols internationaux entrants et les transits ont été suspendus. Au Vietnam, le gouvernement a placé le pays en confinement jusqu'au 15 avril.

Mesures d'urgence économiques

  • Moins d’une semaine après avoir voté le plan d’urgence de 2200 milliards de dollars, le Congrès américain planche sur une nouvelle loi de soutien à l’économie nationale. Cette législation serait la quatrième adoptée depuis le début de l’épidémie. Le camp démocrate majoritaire de la Chambre des représentants souhaite accroître les aides aux bas salaires, et la prise en charge de leurs soins médicaux de la population la plus menacée par les suppressions d’emplois. Le renforcement en urgence des infrastructures d’électricité, de télécommunication et d’eau courante est également sur la table. Selon la présidente de la Chambre basse, Nancy Pelosi, la proposition de loi devrait être prête après le 12 avril.

Collaboration internationale

  • Les ministres de l’Economie et les banquiers centraux du G20 doivent tenir une nouvelle vidéoconférence sur la question du coronavirus aujourd’hui.
  • Après l'échec de leur précédente réunion, les ministres des Finances de l'Eurogroup reprendront les discussions le 7 avril, a fait savoir son président Mario Centeno.
  • Le président américain a déclaré s’être entretenu avec son homologue italien Guiseppe Conte, et s’est engagé à fournir à l’Italie environ 100 millions de dollars d’équipements de protection sanitaire, alors que la Botte, qui a dépassé les 100 000 personnes infectées, pourrait étendre sa quarantaine jusqu’au 4 mai.

Banques centrales

  • La BCE a acheté pour 15,6 milliards d’euros d’obligations dans le cadre de son programme spécial de rachats d’actifs dédié à lutter contre les effets de la pandémie (PEEP) la semaine dernière. D’après les anticipations du stratégiste Frédérik Ducrozet, de Pictet Asset Wealth Management, une fois son rythme de croisière atteint, le volume d’achats d’actifs total (APP + PEEP) de la BCE devrait s’élever en moyenne à 115 milliards d’euros par mois, soit environ 30 Md€ par semaine.

Entreprises

  • Johnson & Johnson a annoncé avoir un vaccin qui sera testé au début du mois de septembre sur des humains ;
  • Ford et General Electric prévoient de produire 50 000 appareils de ventilation en une centaine de jours ;
  • En France, TOTAL SA déclaré qu’il n’aurait pas recours aux aides de l’Etat français « par esprit de solidarité », ce qui lui permettra par ailleurs de maintenir le dividende de ses actionnaires sans être sanctionné.
  • Hermes International a annoncé qu’il maintiendrait mais n’augmenterait pas son dividende, ni les salaires de ses dirigeants et ne recourra pas au chômage partiel.
  • Lufthansa va mettre 27 000 employés au chômage partiel, avec le soutien financier de Berlin.
  • Kering a annoncé le report de deux mois, au 23 juin, de son assemblée générale annuelle, sans préciser ses intentions en matière de dividende.
  • Le conseil d'administration d'Essilor Luxottica a décidé lundi de réévaluer à une date ultérieure sa décision concernant la distribution d'un dividende, en raison de l'épidémie de coronavirus.

  • Euronext a annoncé lundi renoncer à faire une offre sur l'opérateur boursier espagnol BME (Bolsas y Mercados Españoles), laissant ainsi le champ libre au suisse Six.

  • Le groupe de vins et de spiritueux Vranken-Pommery a annoncé lundi qu'il ne proposerait pas de dividende au titre de l'exercice 2019 en raison de la crise du coronavirus et du recours aux aides de l'Etat pour le chômage partiel. Il a fait état pour 2019 d'un recul de 8,6% de son chiffre d'affaires à 274,6 millions d'euros et d'un résultat opérationnel courant retraité en hausse de 2,1% à €24,7 millions.

  • Les principaux dirigeants de Fiat Chrysler Automobiles NV (US) vont provisoirement baisser leur rémunération pour préserver la solidité financière du groupe automobile italo-américain pendant la crise liée à la pandémie de coronavirus, a annoncé lundi l'administrateur délégué aux employés.

  • Aston Martin a annoncé lundi soir un projet d'augmentation de capital par émission de bons de souscription pour un montant de 536 millions de livres (602 millions d'euros environ).

Données économiques Asie

  • Marqueurs de la fin du confinement, les PMI de la Chine ont rebondi de façon spectaculaire au mois de mars. Le PMI manufacturier, qui s’était effondré à 35,7 en février, est repassé à 52, alors que le consensus n’anticipait qu’un « rebond » à 45. Celui du PMI non manufacturier est encore plus spectaculaire, passé de 29,6 à 52,3. Le PMI composite passe de 28,9 à 53.
  • Au Japon, les ventes au détail ont résisté au mois de février à 1,7%, au-dessus du consensus à -1,2% après +0,4% en janvier. Bonne résilience également des ventes de logements neufs ont bondi de 6,2% sur la même période, après +5,7% le mois précédent. Plus modestement, la production industrielle a légèrement progressé de 0,4%, supérieure aux attentes à +0,1%. Selon l’enquête, ce sont surtout les prévisions à un mois qui sont impactées par le consensus du coronavirus, les industriels anticipant une contraction de 5,3%. A moyen terme (6 mois), ils s’affichent plus pessimistes, tablant sur une croissance de 7,5%.
  • En Corée du Sud, la production industrielle ne s’est contractée que de 3,8% au plus fort de l’épidémie de coronavirus dans le pays. Sur un an, elle progresse de 11,4%.

Calendrier économique du mardi 31 mars

  • Au Royaume-Uni, l’indice GfK de confiance des consommateurs de mars a perdu deux points, à -9 (consensus : -15). Le PIB du 4e trimestre est confirmé flat, pour une croissance annuelle de 1,1% en 2019.
  • France : dépenses de consommation -- > -0,1% (fév., cons. +0,7%), IPC/IPCH --> 0% (prévi. mars, cons. 0%), IPP ---> -0,6% (prix à la production fév. cons. : -0,1%)
  • Allemagne : le taux de chômage est tombé à 2,3% après 5% en février. En mars, le nombre de chômeurs a toutefois progressé d'1k.
  • Espagne : PIB T4 --> 0,4% (T4, cons. +0,5%), soit une croissance 2019 de 1,8%
  • Portugal : IPC --> +1,5% (prévi. mars, préc. -0,6%)
  • Italie : IPC/IPCH --> +0,1% (prév. mars, cons. -0,3%/-0,2%)
  • Zone euro : IPC core --> +0,5% (mars)
  • 16h : Etats-Unis : indice de confiance des consommateurs du Conference Board --> 120(mars, cons. 110, préc. 130,7)
  • 17h : production de pétrole des membres de l’Opep

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.