Coronavirus : l'essentiel de l'actualité financière du vendredi 27 mars

Avec Reuters - Mise à jour 17h45

Dernière minute :

>Boris Johnson a annoncé sur Twitter qu’il avait été testé positif au coronavirus après avoir développé des symptômes de la maladie. Le Premier ministre britannique s’est placé en quarantaine mais continuera à diriger les affaires du pays par visioconférence, a-t-il déclaré.

>L'Espagne a enregistré son nombre de décès le plus important depuis le début de l'épidémie en 24h, comptabilisant 769 morts supplémentaires. Le bilan de malades dans le pays monte pour sa part à 64 059 cas, avec près de 8000 nouveaux cas détectés ces dernières 24h.

Marchés actions

Après trois jours d’euphorie, place à la correction. Les indices boursiers européens ont terminé dans le rouge vendredi. A mi-séance Le CAC 40 se contracte de 4,23% à 4351 points, le Dax 30 corrige de 3,71% à 9630 points et le FTSE chute de 5,24% sous à 5511 points.

La correction était attendue après que la bourse de Paris est rentrée de façon éclair en Bull Market, affichant une progression de 25% sur les trois séances précédentes par rapport à ses derniers plus bas.

La pression à la baisse a été soutenue dans un contexte de volatilité resté très élevé. A Wall Street, peu avant 18h heure française, le Dow Jones perdait plus de 3% après avoir signé en trois jours sa plus forte hausse… depuis 1931. Le Dow Jones a gagné 6,24% à 22 523,13 points, le S&P 500 a fermé à +6,13% et 2627,30 points, tandis que le Nasdaq a rebondit de 5,6% à 7 797 points. Mais les futures ont replongé ce matin, affichant des baisses de 2 à 3%.

Reflet spectaculaire du niveau de volatilité auquel sont soumis les marchés, ce rebond intervient moins de deux semaines après être entré en Bear Market sur des plus hauts également historiques !

La Bourse de Tokyo a également fini en forte hausse vendredi : l ’indice Nikkei a gagné 3,88% à 19.389,43 points et affiche un bond de plus de 11% sur la semaine, sa plus forte progression hebdomadaire jamais enregistrée. Le Topix, plus large, a pris 4,3% à 1.459,49 points.

Devises

A 12h

Passé au-dessus des 1,10 jeudi, la paire EUR/USD s'échange à 1,15, à -0,12%. La livre gagne 0,4% par rapport au billet vert à 1,2248. L’EUR/GBP est à 0,8991 à -0,45%. Le yen gagne +0,79% face au dollar à 108,70. Le franc suisse gagne un peu de terrain à 0,9619 pour un dollar.

Matières premières

A 12h

Le WTI est stable à 22,61$. Le Brent de la Mer du Nord cède 1,56% sous les 26$.

L'or, à 1624$ l'once, se replie de 0,3%.

Coronavirus

Le nombre de cas mondiaux de coronavirus atteint 532 788 dont 24 077 décès selon les dernières données de l’institut John Hopkins.

Hier, les Etats-Unis sont devenus le premier foyer mondial du coronavirus en termes de nombre de personnes infectées, avec près de 96 000 cas, dont 1100 décès. L’Etat du New Hampshire a décidé d’imposer le confinement de sa population à compter de vendredi minuit. Dans sa conférence de presse de crise désormais quotidienne, le président des Etats-Unis a de nouveau martelé qu’il souhaitait que le pays reprenne une activité économique normale dès que possible, malgré l’accélération de la pandémie dans le pays, en particulier à New York. Il a déclaré aux gouverneurs des Etats qu’il souhaitait diviser le territoire en trois par niveau de risque d’infection pour gérer l’épidémie (élevé, moyen, faible).

En France, 365 personnes sont mortes du Covid-19 ces dernières 24h, dont une jeune femme de 16 ans. Le ministre de la Santé a promis que le nombre de tests quotidiens de dépistage allait être augmenté pour les passer d’environ 9000 à au moins 29 000 par jour d’ici au 4 avril. L’Hexagone fait également face à une pénurie générale d’équipements de protection. L’utilisation de masques FFP2 périmés depuis moins de six mois a même été autorisée.

L’Espagne a étendu jeudi la durée du confinement jusqu’au 12 avril. Le deuxième pays européen le plus touché par le coronavirus déplore 57786 malades et 4365 morts.

En Asie, les mesures de prévention et de confinement reprennent face à la crainte d’une seconde vague de l’épidémie. La Chine, qui a enregistré le premier cas d’infection locale depuis trois jours et 54 cas importés, a décidé de suspendre temporairement à partir du 28 mars toutes les entrées d'étrangers au sein de son territoire. Les permis de séjour et de résidence seront suspendus à partir de cette date. Pour certains impératifs économiques, commerciaux, technologiques ou scientifiques, les entrées sur le territoire chinois seront soumises à autorisation spéciale et à la discrédition des autorités.

L'aviation civile chinoise a ordonné les compagnies aériennes chinoises de ne maintenir qu’une destination par pays et de limiter le nombre de leurs vols à un par semaine à compter du 29 mars afin d’éviter que le pays soit touché par une nouvelle pandémie. L’autorité a ordonné ces mêmes restrictions aux compagnies étrangères.

Les autorités sud-coréennes ont demandé aujourd’hui à la population de se confiner et d'éviter les grands rassemblements.

L'Australie a imposé aujourd’hui la quarantaine obligatoire pour tous les nouveaux arrivants sur le territoire.

L'Iran a interdit les déplacements interurbains dans le pays (2 234 décès et 29 406 infections).

Le Liban instaure un couvre-feu général à durée indéterminée, tandis que les Emirats Arabes Unis ont décidé de l’imposer à titre temporaire ce week-end afin de mener une campagne nationale de désinfections. Le Qatar a signé des accords pour augmenter ses réserves stratégiques de produits alimentaires.

En Russie, le président Vladimir Poutine a déclaré qu'il espérait le virus soit vaincu dans deux à trois mois, les autorités ayant suspendu les vols internationaux, ordonné à la plupart des magasins de la capitale de fermer, dont les cafés et restaurants à partir de samedi, et interrompu certains services religieux.

Collaboration internationale

A l’issue de leur sommet extraordinaire jeudi, les membres du G20 ont annoncé leur intention d’injecter plus de 5000 milliards de dollars dans l’économie mondiale afin de « contrer les répercussions sociales, économiques et financières » de la pandémie de Covid-19. L’afflux de ces liquidités passera par des mesures de relance budgétaire ou d’autre forme ainsi que de garanties de prêts. Le G20 souhaite travailler avec les organisations internationales pour « déployer un ensemble de mesures financières solides, cohérentes, coordonnées et rapides ». Il demande au FMI et à l’OMS de soutenir les pays émergents pour qu’ils fassent « aux chocs sanitaires, économiques et sociaux » de la pandémie. « Nous allons lancer une initiative forte en soutien à l’Afrique face au virus », a par ailleurs indiqué dans un tweet Emmanuel Macron.

Donald Trump s’est entretenu cette nuit successivement avec le président de la République français puis avec son homologue chinois. Après avoir tenu des propos critiques à l’égard de la Chine dans sa gestion de l’épidémie, soit directement, soit par l’intermédiaire de son administration, le locataire de la Maison Blanche a livré un message d’apaisement et de collaboration à l’intention de l’Empire du Milieu. Dans un tweet publié ce matin, le président des Etats-Unis a déclaré avoir discuté en détail du coronavirus avec Xi Jinping et ajouté que « la Chine a développé une solide compréhension du virus. Nous travaillons en étroite collaboration. Beaucoup de respect ! ».

L’échange du président américain avec Emmanuel Macron a aussi promis un renforcement de la coopération entre les deux pays : « Très bonne discussion avec Donald Trump. Face à la crise du COVID-19, avec d’autres pays, nous préparons pour les prochains jours une nouvelle initiative importante », a tweeté cette nuit le président français.

Moins de réussite cependant pour l’Europe : à l’issue de plusieurs heures de visioconférence, le Conseil européen n’a pas réussi à accorder ses violons sur une réponse commune de l’UE à la gestion de la crise épidémique. Face à l’opposition de certains membres – comme l’Allemagne, l’Autriche et les Pays-Bas – l’option d’une mutualisation de la dette avec les « Coronabonds » est pour l’instant rejetée. Les 27 se sont résignés à se donner rendez-vous dans deux semaines pour retenter le coup.

Banques centrales

Le président de la Fed Jerome Powell a déclaré que les Etats-Unis « pourraient être bien en récession » et que les progrès dans la maîtrise de l’épidémie détermineront quand l’économie américaine pourra rouvrir complètement. Il a par ailleurs assuré que la Réserve fédérale américaine ne serait pas "à court de munitions" pour soutenir l'économie américaine ces prochains mois. Le bilan de la Fed a atteint 5,25 billions de dollars cette semaine après avoir acheté la semaine dernière 355 milliards de dollars de bons du trésor et d'obligations addossées à des créances hypothécaires. Elle a également offert plus de 200 milliards de dollars de crédit sur le swap. 27,7 milliards de dollars sont également passés dans les nouvelles facilités de crédit pour les courtiers et 30,6 milliards d'emprunts sont passés via le fonds communs de placement du marché monétaire. Enfin, elle a prêté directement aux banques 50,8 milliards de dollars, contre 28,2 la semaine précédente.

La banque centrale indienne a tenu une réunion d’urgence et décidé d’abaisser le niveau de ses taux d’intérêts directeurs de 75 points de base à 4,4%.

Hier, la Bank of England a maintenu le niveau de ses taux d’intérêt directeurs à 0,1% et confirmé son programme de rachats d’actifs de 645 milliards de livres.

Entreprises

  • BNP devrait maintenir sa prochaine assemblée générale et le versement de ses dividendes, a fait savoir Reuters.

  • Le gouvernement français va demander aux sociétés dont il est actionnaire de suspendre le versement de leur dividendes afin de participer à l'effort de solidarité (Renault, EDF, Engie, ADP…). Cette demande vaut "au moins en ce qui concerne les particuliers", a précisé la ministre du Travail Muriel Pénicaud.

  • Sanofi a annoncé vendredi que le comité d’experts (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments avait rendu un avis favorable à la demande d’autorisation de mise sur le marché relative à Sarclisa (isatuximab). Le laboratoire français va coopérer par ailleurs avec Translate Bio pour le développement d’un nouveau candidat-vaccin contre le coronavirus.

  • EssilorLuxottica renonce à ses objectifs 2020 en raison d’un impact significatif attendu du coronavirus.

  • Publicis a prévenu vendredi qu’il ne donnerait aucune prévision financière jusqu’à nouvel ordre mais a toutefois indiqué qu’au 29 février, ses revenus étaient conformes à son plan de marche 2020.

  • Air France KLM : Berenberg dégrade sa recommandation à “conserver” contre “achat” et abaisse l’objectif de cours à 7 euros contre 12 euros.

  • Daimler est en discussions avec des banques pour obtenir une nouvelle ligne de crédit d’au moins 10 milliards d’euros pour l’aider à surmonter les retombées économiques de la pandémie de coronavirus, a rapporté jeudi Bloomberg.

  • Lafarge-Holcim a abandonné ses prévisions de bénéfice pour 2020 et annoncé des réductions de dépenses pour contrer le ralentissement de la construction causé par la pandémie de coronavirus. Le groupe a ajouté qu’il ne prévoyait pas actuellement de supprimer des emplois.

  • Safran, l’équipementier aéronautique a annoncé renoncer à son dividende et à ses objectifs financiers 2020.
  • Volkswagen prolonge de quatre jours la suspension de sa production en Allemagne.

Calendrier économique du 27 mars

  • France : confiance des consommateurs --> 103 (mars, cons. 8)
  • Italie : confiance des consommateurs et des entreprises --->101/89,5 (cons. 90/100,5)
  • Etats-Unis : inflation PCE +0,1 (fév. cons. 0,2%)
  • Etats-Unis : revenus/dépenses des ménages +0,6%/+0,2% (fév. cons. : 0,4%/0,2%)

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.