CAC 40 mi-séance : la Bourse de Paris décroche de plus de 5%

Le CAC 40 est reparti en forte baisse mercredi midi, alors que la France vit ses premiers jours de quarantaine pour tenter d'endiguer l'épidémie de coronavirus. Continuant de se répandre sur le territoire, le Covid-19 a provoqué 27 décès supplémentaires en 24h et rendu plus de 7700 personnes malades au total.

Confinée et « en guerre sanitaire », la France est passée mardi midi en situation de lock-down quasi-généralisé. Le président de la République française a annoncé lundi soir le confinement de la population pour au moins une quinzaine de jours, alors que la vague la plus importante de l’épidémie serait encore devant nous, s'accordent à dire tous les spécialistes du milieu médical.

Depuis hier, la majorité de l’activité économique française fonctionne au ralenti, les sorties autorisées sont limitées au strict minimum et soumises à autorisation déclarative, la vie parlementaire est arrêtée. En Europe, les frontières de l’espace Schengen ot été fermées aux voyageurs entrants pour un mois, les compagnies aériennes sont confrontées à du chômage technique de grande ampleur pour plusieurs mois, et de plus en plus d'usines se résignent à fermer leurs portes.

Dans ce contexte de marasme inédit, la sidération des acteurs économiques se reflète de jours en jours sur les indices boursiers. Emboitant le pas de l’Espagne, et de l’Italie, l’Autorité des marchés financiers a interdir les ventes à découvert sur les actions de la bourse de Paris pendant un mois, afin de tenter d'enrayer les comportements les plus spéculatifs.

Les plus fortes chutes et les meilleurs gains de la matinée sur le CAC 40

En attendant, la bourse de Paris est repassée dans le rouge : en repli de plus de 5,2% ce midi après un rebond de 2,84% mardi, le CAC 40 (France 40) reste sous les 3800 points à 3778 points.

Les baisses les plus spectaculaires de la matinée concernent l’aéronautique : Airbus Group NV (FR) s’effondre de plus de 14,6%, et Safran SA de 13,5%. Le BTP est aussi sévèrement sanctionné : Vinci cède plus de 10,8%.

De l’autre côté du spectre, les valeurs des télécoms, de la communication et de l’IT profitent de la situation de confinement que traverse l’Hexagone : Publicis Groupe SA bondit de 12,55%, Bouygues gagne plus de 5,8% Orange s’apprécie de près de 4,6%, Cap Gemini prend 1,72%, Dassault Systemes rebondit de 1,27%. Danone SA prend près de 2%.

De manière assez surprenante, le géant de l’alimentation d’entreprise/scolaire et du multiservice Sodexo rebondit de 8,5% après avoir annoncé ce matin la suspension de ses objectifs 2019-2020. A l’instar de certaines valeurs parapétrolières, comme Vallourec SA (+13,5%), le titre semble connaître un effet de rachats d’actions massifs après l'interdiction des short selling prononcée par l'AMF.

L’ensemble du tableau reste très volatil à Paris : des actions telles que Carrefour peinent à connaître une tendance claire, oscillant à la baisse ou à la hausse dans des laps de temps réduits.

Côté pétrole, le WTI (Pétrole - US Brut Léger) a chuté à son plus bas niveau depuis le mois de mai 2003, passé sous les 27 dollars le baril.

Les rendements des obligations d’Etat continuent de bondir fortement, une correction logique qui traduit la baisse de valeur des titres, mais les spreads restent sous surveillance : celui du 10 ans Allemand et le 10 ans Italien continue de se creuser à des niveaux jamais observés depuis la crise de la dette.

Wall Street sous tension

De l’autre côté de l’Atlantique, l’administration fédérale se prépare à accueillir le plus fort de la vague de l’épidémie de coronavirus, qui a déjà fait plus de 100 morts aux Etats-Unis. A Wall Street, la tension est toujours très forte avec un indice de volatilité du S&P 500 qui reste élevé à 75.

La Bourse de New York enchaîne les mouvements violents à la hausse et à la baisse. Depuis le début de la semaine, les indices touchent dans la même journée les limites "up" et "down" du « coupe-circuit » instauré depuis quelques jours pour contenir l’affolement des marchés.

Nouvelles injections de liquidités dans le système financier américain

La Maison Blanche envisage un plan d’aide de 1200 milliards de dollars pour lutter contre les conséquences du coronavirus sur l’économie américaine, alors que le taux de chômage des Etats-Unis pourrait bondir à 20%, a annoncé mardi soir Steven Mnuchin, le secrétaire américain au Trésor.

La Réserve fédérale américaine, qui a déjà accru les montants de ses interventions sur le marché du repo overnight à 500 milliards de dollars contre 175 milliards précédemment, a par ailleurs adopté un dispositif de liquidités supplémentaires (un fonds de près de 9 billions de dollars !) aux « primary dealers », c’est-à-dire les 24 établissements financiers les plus importants des Etats-Unis qui achètent directement les obligations au Trésor américain. Alors que la bourse de New York a terminé en rebond hier soir, les contrats à terme sur les indices américains ont à nouveau touché une limite de coupe-circuit à la baisse ce matin.

Les dernières actualités liées au coronavirus

France, mesures fiscales et budgétaires exceptionnelles

  • Déblocage d’une enveloppe immédiate de 45 milliards d’euros pour soutenir les acteurs économiques français, dont 2 milliards consacrés à la lutte sanitaire pour le coronavirus. Sont notamment prévus le report des impôts et cotisations sociales, la couverture intégrale des indemnisations versées par les entreprises au chômage partiel dans la limite de 4,5 smic, la suspension des factures d’énergie et des loyers pour les PME en difficulté.
  • Déploiement d’une garantie de prêts bancaires aux entreprises d’un montant de 300 milliards d’euros, création d’un fonds de solidarités pour les « entrepreneurs, commerçants et artisans » financé par l’Etat, abondement par les Régions de 250 millions d’euros au fonds national de solidarité destiné aux TPE et aux indépendants (dotation actuelle : 2 Md€).
  • Lancement d’un plan d’aide pour la région Ile-de-France comprenant un fonds d’urgence de 10 millions d’euros destiné aux cabinets médicaux, et d’un second dédié à la solidarité, ainsi que la réquisition de 9200 lits d’internat des lycées pour accueillir les sans-abri et les personnes en convalescence et sorties de réanimation.
  • Le ministre de l’Action et des Comptes publics Gerald Darmanin a prévenu que le déficit public de la France devrait se creuser à 3,9% du PIB et le niveau de la dette dépasser 100% du PIB.

R&D coronavirus

  • Sanofi a déclaré qu’il offrirait à la France son médicament antipaludique Plaquenil, dont le traitement contre le coronavirus apparaît prometteur après des tests réalisés sur environ 300 000 malades. L'action baisse de plus de 7,5% à midi.

Entreprises

  • Automobile : Toyota et PSA arrêtent la production de leurs usines en Europe, Renault de ses sites français, Michelin prend la même décision ainsi que pour ses activités espagnoles et italiennes.
  • Voyages et tourisme : tous les départs depuis la France jusqu’à la fin du mois de mars sont reportés, ont décidé les voyagistes français ; mise en place d’un dispositif de chômage partiel chez Air-France pour six mois
  • Industrie textile : Tarkett ne versera pas de dividende en 2020 afin de préserver sa trésorerie
  • BTP : la Fédération française du Bâtiment (plus de 2 millions de salariés en France) a demandé au gouvernement l’arrêt temporaire des chantiers pour une dizaine de jours à l’exception des interventions les plus urgentes.

Créez un compte de démo avec IG et améliorez vos compétences de trading sur les produits à barrière désactivante et les CFD. Vous pouvez également ouvrir un compte réel pour investir dès maintenant sur les actions, les indices, le forex et plus encore.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.