CAC 40 : trois dossiers à surveiller la semaine du 21 septembre

Prises de parole de Jerome Powell, Brexit, PMI, Covid-19 porteront les prochaines séances de la bourse de Paris dans une ambiance probablement loin d'être euphorique.

Après une semaine relativement calme à la bourse de Paris, le CAC 40 a été chahuté aujourd'hui par la journée des quatre sorcières et termine ce soir en baisse de 1,22% à 4978 points. Après s'être maintenu au-dessus des 5000 points depuis le 9 septembre, a décroché sous les 5000 points peu avant 16h, moment du débouclement des positions des dérivés adossés à l'indice parisien.

La semaines prochaine, l'ambiance générale devrait rester globalement nerveuse alors que la pandémie de coronavirus menace l'Europe de se reconfiner. Au-delà de cette toile de fond, trois principaux dossiers joueront les catalyseurs des marchés :

Les prises de parole de Jerome Powell et des membres de la Fed

Malgré une révision à la hausse de ses projections économiques, la Fed a en partie laissé les investisseurs sur leur faim mercredi. Même si le ‘dot plot’ de ses membres s’est prononcé en faveur d’un maintien du niveau des taux jusqu’en 2023, la Réserve fédérale n’a pas annoncé de nouvelles mesures de soutien, ni assoupli les conditions de ses achats d’actifs, ce qui a quelque peu entamé l’appétit au risque des marchés actions.

La semaine prochaine, Jerome Powell fera deux interventions publiques, l’une lundi à 16h, l’autre mardi à 16h30. D’autres membres du FOMC, Brainard, Williams et Mester prendront aussi la parole en début de semaine.

Plus que des précisions sur la trajectoire de la politique monétaire de la Fed, Jerome Powell pourrait revenir sur la question de la distribution des mesures de soutien de la banque fédérale aux PME non financières (« Main Street Program »). En dépit des difficultés rencontrées par les petites entreprises américaines, le président de la Fed a déclaré mercredi que le fonds n’avait pas rencontré une forte demande (seulement 0,3% de l’enveloppe mise à disposition a été utilisé), car les conditions d’octroi des aides fixées par les banques, elle, ne se sont pas assouplies depuis la crise du coronavirus. Afin d’assurer une meilleure distribution de ces aides publiques, Jerome Powell a indiqué que le Main Street Program sera modifié « pour le rendre à la disposition de toute entreprise ayant besoin d’un prêt ».

Les banquiers centraux américains pourraient aussi se prononcer sur l’évolution des risques de la pandémie de coronavirus, qui s’accélère notamment en Europe – contraignant Israël à reconfiner sa population et Londres à remettre le sujet sur la table – ainsi que son potentiel impact sur la relance américaine au 4e trimestre.

Les PMI et les enquêtes de confiance vs. l’évolution du coronavirus

Côté statistiques, l’institut IHS Markit publiera mercredi les estimations flash des PMI du mois de septembre du Japon, du Royaume-Uni, de la zone euro et des Etats-Unis. Après des signes de reprise meilleurs qu’attendu au sein des grandes économies, le consensus de Wall Street anticipe une légère amélioration globale de ces indices d’activité avancées pour le mois écoulé.

En France, le secteur manufacturier pourrait renouer avec l’expansion après être reparti en phase de contraction au mois d’août, en passant de 49,8 à 50,6, et les services devraient se redresser timidement de 51,5 à 51,7.

En Allemagne, une petit reprise est aussi anticipée par le consensus avec un PMI des services à 53 et un PMI manufacturier à 52,5.

A l’échelle de la zone euro, l’activité manufacturière pourrait progresser de 0,2 points à 51,9 et celle du secteur manufacturier se stabiliser à 50,5.

Aux Etats-Unis, ce dernier devrait également être flat à 53,1 tandis qu’un petit ralentissement est attendu dans les services, à 54,7 après 55 au mois d’août.

A lire aussi : "Comment trader avec l'indice PMI manufacturier en bourse ?"

Plusieurs enquêtes de confiance permettront aussi de prendre le pouls de l’activité des entreprises et de la consommation des européens. Celles sur le climat des affaires dans des industries manufacturières française et allemande (IFO) seront dévoilées jeudi matin. Les enquêtes des consommateurs des deux pays respectifs seront publiées mercredi pour l’Allemagne (GfK) et vendredi pour la France, le Royaume-Uni et l’Italie.

Si les statistiques réservent de bonnes surprise, elles pourraient donner aux marchés actions un coup d’accélérateur à partir du milieu de la semaine, mais leur boussole principale restera l’évolution de la pandémie de coronavirus. En France, un nouveau record de cas quotidiens a été enregistré hier, et la propagation de la Covid-19 s’accélère dans le reste de l’Europe, à tel point que L’Hexagone et au Royaume-Uni ont dû renforcer leurs mesures de prévention ces derniers jours. Aussi bonnes que puissent être les enquêtes de confiance et d’activité, la perspective d’un reconfinement des économies devraient continuer à lester l’appétit des marchés.

Le Brexit

Troisième catalyseur majeur de la semaine prochaine en Europe, le risque d’un Brexit sans accord pourrait peser sur l’appétit des investisseurs, en particulier mardi, lorsque le projet de modification de l’accord de retrait sera soumis au vote de la Chambre des Lords après plusieurs jours de négociations en commissions sur de potentiels amendements.

Approuvé lundi dernier par la Chambre des communes, ce texte revient en particulier sur la gestion douanière à la frontière de l’Irlande du Nord. Considéré comme une violation du droit international par Bruxelles, le rétropédalage de Boris Johnson a mis le feu aux poudres des négociations entre les deux parties, déjà très mal engagées.

Fait notoire, le Congrès américain s’est désolidarisé de Londres, en adressant une lettre au Premier ministre britannique dans laquelle ses signataires considèrent que les agissements de Londres menaçaient ainsi la paix en Irlande du Nord. Un coup dur pour le chef du gouvernement conservateur qui comptait jusqu’à présent sur le soutien – relatif mais constant – de la Maison Blanche dans sa sortie de l’Union européenne.

Si ce texte est voté, les probabilités d’un hard brexit seront au plus haut et devraient jeter un froid sur les bourses européennes et animer le forex, en particulier les paires de la livre sterling. Pour l’instant, rien n’est encore acté, car les intentions de Boris Johnson est loin de faire l’unanimité, même au sein de ses propres rangs. D’ici à mardi, les députés de la majorité pourraient notamment soutenir l’adoption d’un amendement qui tuerait dans l’œuf les intentions du gouvernement.

Avec IG, il est aussi possible de trader le Dax 30, le Dow Jones, le FTSE 100 et le Hang Seng le week-end. Pour garder une longueur d'avance sur les marchés, ouvrez-un compte réel ou un compte démo sur notre plateforme disponible H24 et 7 jours sur 7.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Avez-vous trouvé vos prochaines opportunités ?

Saisissez-les dès à présent.

Investissez en bourse sur plus de 17'000 valeurs depuis notre plateforme plusieurs fois récompensée avec des spreads compétitifs sur indices, actions, matières premières et plus encore.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.