CAC 40 : timide hausse de la bourse de Paris pour célébrer le déconfinement des Français

Le CAC 40 affiche une timide hausse vers 9h15 ce lundi matin, alors qu'une partie des Français ont repris ce matin le chemin du travail et que 400 000 entreprises de l'Hexagone réouvrent leurs portes après 55 jours de déconfinement.

L'indice star de la bourse de Paris, qui avait terminé dans le vert vendredi, évolue quasi-stable vers les 4555 points, attentiste à l'évolution du coronavirus et à l'épineux dossier commercial entre la Chine et les Etats-Unis.

Vendredi, les indices boursiers ont terminé dans le vert malgré les derniers chiffres noirs de l’emploi américain. A Wall Street, sur cinq séances, le Dow Jones s’est apprécié de 2,6%, le S&P 500 de 3,5% et le Nasdaq de 6%.

La réouverture progressive des économies a marqué d’une touche d’optimisme la séance asiatique ce lundi. Le Hang Seng Index à Hong Kong s’apprécie de 1,3%, le Nikkei à Tokyo a terminé en hausse de 1,05%. En revanche, le Kospi en Corée du Sud s'est replie de 0,7%, pénalisé par la crainte d’une deuxième vague du coronavirus dans le pays après qu’une personne de 29 ans ait contaminé plus d’une cinquantaine de personnes à Séoul lors d’une virée nocturne dans plusieurs boîtes de nuit. Dans la capitale sud-coréenne, tous les bars, discothèques et cafés ont été fermés pour une période de 15 jours minimum afin d'éradiquer une reprise des contaminations.

Le test grandeur nature du déconfinement

Les craintes d’une nouvelle vague d’infection demeurent et pèsent sur l'appétit au risque des investisseurs. La situation sanitaire internationale reste fragile, malgré le mouvement général d'allègement des mesures de déconfinement.

En Russie, au Brésil ou encore en Inde, le nombre de cas de personnes infectées continue de progresser tandis qu’à Wuhan, en Chine, cinq nouveaux cas ont été détectés, le bilan le plus important depuis le 11 mars.

Le Royaume-Uni, deuxième pays le plus touché par l’épidémie de Covid après les Etats-Unis, a décidé de rester en quarantaine jusqu’au 1er juin.

Outre-Atlantique, deux employés de la Maison Blanche ont par ailleurs été testées positives ces derniers jours. Le Vice-Président et le Président des Etats-Unis ont été reconfirmés négatifs tandis que le Docteur Fauci, le directeur de la CDC et le commissaire de la FDA ont pour leur part été placés en quarantaine après avoir été en contacts avec des personnes infectées.

Le gouvernement américain planche toujours sur un nouveau plan de relance de l'économie américaine alors que le secrétaire au Trésor américain, Steven Mnuchin, a déclaré dimanche que du côté des emplois publics, le taux de chômage avait déjà bondi à 25%. A l’échelle du pays, celui-ci a bondi à 14,7% le mois dernier. Le rapport NFP a enregistré 20,5 millions de destructions d’emplois dans le pays sur cette période. Les prévisions économiques du deuxième trimestre 2020 continuent de s’assombrir : les dernières projections de la Fed d’Atlanta anticipent une contraction du PIB américain de 34,9%.

La Commission européenne envisage un recours contre le BVerfG

En Europe, après la décision surprise de la Cour constitutionnelle de l’Allemagne (Bundesverfassungsgericht, BVerfG) demandant à la BCE de démontrer la proportionnalité de son programme de rachats d’actifs, les institutions européennes sont vent debout contre ce jugement.

Jeudi dernier, la présidente de la BCE Christine Lagarde a réagi à cette décision en réaffirmant l’indépendance de la banque centrale et l'attachement à la poursuite de son mandat. « Nous sommes indépendants. Nous continuerons de faire tout ce qu’il faut, tout ce qui est nécessaire pour remplir notre mandat. Imperturbables » (« We are independent. We will continue doing whatever is needed, whatever is necessary to deliver on our mandate. Undeterred.”).

Le ministre allemand des Finances se serait lui-même désolidarisé de la décision de Karlsruhe en concluant que la BCE respectait le principe de proportionnalité du droit européen, selon une source du journal allemand Spiegel.

De son côté, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a déclaré que l’exécutif européen analysait « maintenant le jugement de la Cour constitutionnelle allemande dans le détail. Et nous examinerons de possibles prochaines étapes, qui pourraient inclure l'option d'une procédure d'infraction », a-t-elle précisé.

Calendrier économique et dossier commercial Chine-USA

Le calendrier économique de la journée est peu chargé. Demain, les résultats d’Engie, d’Alstom et d’Iliad sont attendus, ainsi que la balance du budget fédéral américain. Le PIB du Royaume-Uni du 1er trimestre sera publié mercredi, suivi du rapport mensuel de l’Opep dans l’après-midi. Jeudi, la France publiera les derniers chiffres du chômage du 1er trimestre. La journée de vendredi sera animée par le PIB allemand, la production industrielle de la Chine et des Etats-Unis du mois d’avril, ainsi que par les ventes au détail américaines.

D’éventuelles informations sur l’accord commercial entre la Chine et les Etats-Unis seront aussi dans le radar des investisseurs. Le président américain a menacé il y a une dizaine de jours son partenaire commercial de nouveaux droits de douanes s’il ne respectait pas le montant des achats convenus dans le deal du mois de janvier.

D’autre leviers de pression, comme la relocalisation d’usines de fabrications de puces électroniques, la suspension de certains investissements ou encore du remboursement de la dette américaine auprès de Pékin, ont aussi été récemment évoqués par Washington.

Après un échange téléphonique entre hauts responsables de l’accord la semaine dernière, la Chine a assuré que les deux parties avaient convenu « de créer les conditions et une atmosphère favorable » à la tenue des engagements de l’accord afin de parvenir à « des résultats positifs », mais les Etats-Unis ont rapporté, avec moins de souplesse, « que malgré la situation actuelle d’urgence sanitaire, les deux pays sont pleinement engagés à respecter leurs engagements en un temps opportun ».


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.