CAC 40 : la bourse de Paris veut rebondir avant LVMH et Apple

Si les indices asiatiques ont terminé à nouveau dans le rouge ce mardi, toujours impactés par l’épidémie du coronavirus qui continue de se propager, la bourse de Paris et ses consœurs de Londres et Francfort sont attendues en hausse à l’ouverture.

A Tokyo, le Nikkei a cédé 0,55% à 23 215 points et le Topix s’est replié de 0,60% à 1692 points alors que la propagation du coronavirus se poursuit. En Chine, le bilan fait état de 106 moits et de quelque 4515 personnes infectées. Une dizaine de pays, dont la France, le Canada, l’Allemagne et les Etats-Unis ont également recensé des cas de virus.

Dans ce contexte, Paris a décidé de rapatrier ses expatriés situés à Wuhan et dans la province centrale de Hubei, épicentre de l’épidémie, à l’instar des Etats-Unis, qui ont par ailleurs proposé à Pékin d’apporter « toute l’aide nécessaire » dont ses autorités sanitaires auraient besoin pour enradiguer le virus.

La paralysie économique se poursuit en Chine

La situation est déjà lourde de conséquences économiques pour la Chine et la région du Sud-Est asiatique, en particulier parce qu’elle intervient en pleine période des festivités du Nouvel An Lunaire. Pour lutter contre ce fléau, le pays a confiné une zone de quelque 50 millions d’habitants, interdit tous les voyages de groupe de Chinois à l’étranger et suspendu la délivrance de visa.

Il a également prolongé la période des congés en interdisant la reprise des activités des entreprises à Shanghai jusqu’au 7 février, tout comme la réouverture des marchés financiers, reportée au 3 janvier alors qu’ils devaient reprendre ce vendredi.

Hong Kong a fermé ses frontières aux voyageurs qui ont séjourné à Wuhan au cours des 14 derniers jours - exception faite des résidents hongkongais. Les voyageurs en provenance de la province de Hubei sont également indésirables à Macao, destination touristique prisée par les Chinois à cette période, où le nombre de visiteurs a chuté de 88,5% hier par rapport à la même période en 2019, selon les données de Bloomberg.

Chute de Wall Street

Ce contexte d’aversion au risque a plongé les indices mondiaux dans le rouge. A Wall Street, où les indices ont aussi été impactés par une baisse surprise des ventes de logements neufs au mois de décembre (-0,4% à 694 000 unités), le S&P 500 a enregistré hier soir sa plus forte contraction depuis le 2 octobre 2019. A Paris, le CAC 40 s’est replié de 2,68% à 5863 points, à Francfort, le Dax 30 a cédé 2,74% pour terminer à 13 204 points.

Le pétrole – dont la Chine est le premier exportateur mondial – s’est fortement contracté, tout comme les rendements des emprunts obligataires. Les taux dix ans accusent ce matin l’équivalent de 25 points de base de baisse ce matin.

Les valeurs refuges comme l’or et le yen ont au contraire profité de la situation, mais affichent ce matin une petite correction. Après avoir gagné 0,7%, l’once d’or est en retrait de 0,20% à 1578,79 dollars. La paire USD/JPY rebondit pour sa part de 0,17% à 109,07 après être descendue à 108,87 lundi.

Après leur forte contraction, les indices européens sont attendus en hausse ce matin alors que s’ouvre une période clé des résultats d’entreprise : LVMH lèvera le voile sur son année 2019 ce soir après la clôture, tout comme le géant des smartphones Apple.

Vers 8h35, les contrats à terme sur indices progressent de 0,65% pour le Dax 30, de 0,59% pour le FTSE 100 et de 0,56% pour le CAC 40.

En Allemagne, le gouvernement allemand a relevé sa prévision de croissance économique pour cette année à 1,1% contre 1% auparavant, a rapporté Reuters lundi soir de sources proches du dossier, bien au-dessus de sa première estimation de croissance à 0,6%. Depuis quelques semaines, les indicateurs économiques montrent quelques signes d’amélioration outre-Rhin. Hier, l’IFO du climat des affaires est ressorti en légère baisse à 95,9, mais les données flash des derniers PMI manufacturier et des services se sont redressées, tout comme la production industrielle et l’indice ZEW de sentiment économique.

Les valeurs à surveiller à Paris le mardi 28 janvier

LVMH publiera ses résultats après la fermeture, après avoir été fortement impacté lundi par le contexte du coronavirus.

Airbus a annoncé mardi avoir trouvé un accord de principe avec le parquet national financier (PNF) en France et avec des autorités similaires en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis dans le cadre d’enquêtes pour corruption présumée, rapporte ce matin Reuters. Le Financial Times a rapporté lundi, à partir de sources proches du dossier, que le constructeur pourrait accepter de verser environ 3 milliards de dollars de pénalités. Airbus fait l’objet d’enquêtes anticorruption sur sa façon de recourir à des intermédiaires pour ses ventes d’avions de ligne, une pratique qui n’a plus cours depuis 2014 selon ses dirigeants.

Renault : Luca de Meo, ex-patron de Seat, sera nommé directeur général de Renault mardi lors d’un conseil d’administration au siège du groupe à Boulogne-Billancourt, a indiqué lundi Le Figaro. Le nouveau dirigeant devrait rester en retrait pendant près de cinq mois pour respecter sa clause de non-concurrence.

Capgemini : son offre d’achat sur Altran Technologies rouvre ce mardi et jusqu’au 10 février au prix de 14,5 euros par action.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.