Le CAC 40 plombé par la Fed et le retour du coronavirus en Europe

Une Fed prudente sur la reprise et moins agressive que ce qu'espérait Wall Street entraîne les marchés actions dans le rouge ce matin. Les tensions internationales et le coronavirus pèsent aussi sur le moral des investisseurs.

La bourse de Paris et l’essentiel des autres places européennes entament la matinée dans le rouge. Cédant 1,30% vers 9h15 à 4912 points, le CAC 40 est ralenti après la publication des Minutes de la Fed hier soir, montrant le pessimisme du FOMC sur la vigueur de la reprise et de l’emploi américain.

Prudente sur la perspective d’un vif rebond de l’économie US, la Fed a également refroidi les marchés en se montrant moins accommodante que prévu pour les semaines à venir, excluant des mesures de soutien telles que le plafonnement des rendements des bons du Trésor.

En réflexion sur une nouvelle politique monétaire, la Fed est restée en outre imprécise sur la nature des modifications envisagées et le calendrier de cette réforme.

Une Fed prudente sur la reprise, comme sur sa politique monétaire

« La Fed est prudente dans ses minutes et elle l'est depuis le mois dernier », a déclaré à Reuters Mike O'Rourke, stratège de Jones Trading. « Je crois que le fait que la Fed ne soit pas très chaude sur le contrôle de la courbe des rendements et certaines mesures extrêmes que les investisseurs pourraient apprécier suscite l'inquiétude. »

La progression de l’épidémie de Covid-19 en Europe reste aussi un point de tension des marchés ce matin : l’Espagne et l’Italie ont rapporté une forte augmentation de cas ces dernières 24h, tandis qu’en France, le taux de positivité du coronavirus continue de gagner du terrain. Sur le territoire national, 22 nouveaux décès et quelque 2240 contaminations ont été rapportés après un pic de 3000 cas quotidiens rapportés le week-end dernier.

Pratiquez le trading gratuitement et sans risque sur le Forex, les Actions, ou encore les Indices avec notre compte démo IG

CAC 40 : les bancaires et l’industrie en queue de peloton

Ce matin, la séance parisienne emboîte le pas de Wall Street, qui a terminé en retrait après avoir entamé la journée en progression. Sur le CAC 40, seul Accor sort pour l’instant la tête de l’eau, en hausse de 2,% après que Le Figaro a révélé que le groupe hôtelier français planchait sur un mariage avec son concurrent Intercontinental. Si ce projet aboutit, il donnerait naissance à un nouveau leader mondial du secteur, devant l’actuel leader du marché, Marriott.

Tous les autres composants de l’indice parisien cèdent du terrain ce matin. Les plus fortes baisses sont enregistrées par l’industrie : ArcelorMittal (-3,47%), Renault (-3,24%), Peugeot (-2,48%) – et par les bancaires : Société Générale perd 2,75%, Crédit Agricole 2,62% et BNP Paribas 2,46%. Toujours en difficulté, le gestionnaire de centres commerciaux européen Unibail-Rodamco, dont la valeur a fondu de plus de 73% depuis le début de l’année, recule de 3,3%.

Côté calendrier économique, les principaux événements de la journée seront la publication des Minutes de la BCE à 13h30. Aux Etats-Unis, les derniers chiffres de l’emploi (inscriptions hebdomadaires au chômage attendues à 925k) et l’indice manufacturier de la Fed de Philadelphie (consensus à 21) à 14h30 détermineront le coup d’envoi de la séance américaine.

Rencontre franco-allemande

Sur le plan international, la rencontre d’Emmanuel Macron et de la Chancelière allemande Angela Merkel à Brégançon pourrait aussi animer la séance européenne. Le couple franco-allemand doit aborder un ensemble de dossiers diplomatiques (Turquie, Biélorussie, Liban, Mali) y compris celui du Brexit (dont les négociations ont repris cette semaine) et le déploiement du plan de relance de l’Union européenne.

Le volet Chine-Etats-Unis pourrait aussi impacter les marchés ce jeudi, alors que des sources officielles ont fait savoir qu’une réunion virtuelle pourrait se tenir dans les prochains jours après l’annulation de leur rencontre du 15 août. Les négociateurs des deux grandes puissances tentent d’accorder leurs violons sur la poursuite de l’accord commercial de phase 1 et les récentes sanctions américaines prises envers TikTok, WeChat, et Huawei, dont près d’une quarantaine de ses fournisseurs viennent d’être ajoutés à la liste noire du département au Commerce américain.

Les Etats-Unis ne lâchent pas sur l’Iran

Enfin, le président des Etats-Unis a également levé la voix contre l’Iran, en annonçant cette nuit qu’il comptait rétablir les sanctions internationales via l’Onu en activant la procédure de « snapback », un dispositif qui lui permet d’invoquer son statut de « pays participant » à l’accord de Vienne sur le nucléaire dont les Etats-Unis se sont pourtant retirés il y a trois ans.

Donald Trump a ainsi demandé à son secrétaire d’Etat Mike Pompeo de notifier au Conseil de sécurité de l’Onu « que les Etats-Unis entendaient rétablir pratiquement toutes les sanctions des Nations Unies contre l’Iran jusqu’ici suspendues ». Mike Pompeo se rendra aujourd’hui et demain à New York pour formuler cette notification après avoir échoué la semaine dernière à faire reconduire l’embargo sur les armes conventionnelles qui doit expirer en octobre.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.