Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations. Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations.

Royaume-Uni : désavouée aux élections locales, Theresa May cherche un terrain d’entente avec l’opposition travailliste sur le Brexit

Les élections locales du 2 mai en Angleterre et en Irlande du Nord ont largement désavoué la politique de Theresa May, et in fine, sa gestion d’un Brexit toujours en suspens.

Tombés ce vendredi, les résultats des élections locales britanniques, pour élire 248 conseils municipaux en Angleterre, 6 maires et 11 conseillers en Irlande du Nord, représentant quelque 8000 sièges municipaux, ont sévèrement sanctionné le parti au pouvoir.

D’après les derniers décomptes relayés par Reuters, ce vendredi après-midi, à la moitié seulement des dépouillements, le parti conservateur de Theresa May a déjà perdu 551 conseillers par rapport au scrutin précédent.

Mais celui-ci n’est pas le seul sanctionné. A l’opposé de l’échiquier politique, le parti d’opposition travailliste, le Labour, a lui aussi déjà perdu un nombre substantiel de sièges municipaux à mi-chemin du dépouillement, au nombre de 73.

Le parti pro-UE, grand gagnant du scrutin

Grands gagnants de ces élections locales : les Démocrates Libéraux ont déjà récupéré 354 conseillers. Pro-Union européenne, ils ne cessent d’appeler à l’organisation d’un nouveau référendum qui pourrait remettre en question la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, près de trois ans après que les Britanniques se sont prononcés, à 52 %, pour un Brexit.

Le ras-le-bol de l’opinion sur les négociations du Brexit est indiscutable.

Depuis que le gouvernement conservateur de Theresa May s’est entendu avec Bruxelles en novembre 2018 sur les conditions de sortie de Londres hors de l’UE, le Royaume-Uni est englué dans un imbroglio politique irrésolu.

Au sein d’un paysage politique extrêmement divisé, sans majorité absolue au sein de la Chambre des Communes du Parlement britannique, la Première ministre a essuyé pas moins de trois votes de rejets de son projet de divorce convenu avec Bruxelles.

Passée à travers une motion de défiance, allant jusqu’à offrir sa démission en échange d’une majorité sur son texte, Theresa May n’a ni arraché de majorité en faveur de son texte, ni même fait émerger une ligne directrice générale au sein des parlementaires.

Signer l’accord avant les élections européennes ?

Contrainte de demander à l’Europe de repousser la date du Brexit -initialement fixée le 29 mars dernier - pour éviter une sortie sans accord, Theresa May dispose désormais d’une marge de manœuvre de quelques semaines : l’Union européenne a accordé au Royaume-Uni un report du Brexit au 31 octobre 2019, avec la possibilité – largement encouragée par l’UE – de quitter le navire plus tôt sur la base de leur accord de sortie.

L’ambition de la Première ministre est de parvenir à recueillir l’aval du Parlement britannique avant la tenue des élections européennes, du 23 au 26 mai, un scrutin auquel le pays s’est engagé de participer s’il ne quittait par l’UE d’ici là.

Après avoir échoué à trouver suffisamment de soutiens sur sa droite – dans des conditions qui puissent en tous les cas satisfaire ses homologues européens – Theresa May s’est résolue depuis plusieurs semaines à négocier avec l’opposition, le Labour Party, sur un accord transpartisan.

Un accord transpartisan en préparation

Pour l’instant restée sans succès, cette initiative pourrait trouver une issue favorable dans les jours à venir. D’après la presse anglaise, la cheffe de file des conservateurs serait prête à céder sur le point de discorde majeur, en acceptant de maintenir le Royaume-Uni dans une union douanière européenne, l’une des exigences du parti travailliste.

D’après le Financial Times, un tel arrangement permettrait de rallier une majorité suffisante au Parlement britannique, même si une frange travailliste devrait préférer de soutenir l’organisation d’un nouveau référendum, et sans le ralliement des pro-Brexiteurs les plus radicaux.

Les discussions se poursuivront en ce sens dans les prochains jours entre les deux camps afin de parvenir à un accord. La Première ministre devrait notamment demander à Jeremy Corbyn d’exclure les services de l’union douanière européenne afin de permettre au Royaume-Uni de disposer de davantage de souplesse dans leurs négociations commerciales post-Brexit. Entre les deux partis, rien ne semble encore acquis…


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.