Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations. Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations.

Renault-Nissan : le gouvernement français a proposé une fusion l’an dernier que Nissan a refusé

D’après des sources du Wall Street Journal, Paris aurait contacté Nissan au début de l’année 2018 pour lui proposer de fusionner avec Renault.

La proposition aurait été déclinée par le constructeur japonais au cours d’une réunion qui s’est tenue en avril, et à laquelle aurait participé Hari Nada, vice-président senior de Nissan chargé des services du directeur général et du département des affaires juridiques.

Auraient également été présents à cette réunion : Martin Vial, à la tête de l’Agence des participations de l’Etat (APE), ainsi que Mouna Sepehri, secrétaire du conseil d’administration de Renault, dont le nom est ressorti à plusieurs reprises ces dernières semaines, notamment dans le cadre d’une enquête des Echos s’appuyant sur des documents mettant en évidence « le rôle ambigu joué par un ou plusieurs hauts dirigeants de Renault » dans les montages financiers reprochés à Carlos Ghosn.

Refus de Nissan

D’après l’agence de presse Reuters, Mouna Sepehri aurait par ailleurs reçu 500 000 euros de RNBV, l’entité de l’alliance franco-japonaise fondée en 2017 aux Pays-Bas par laquelle Carlos Ghosn aurait touché une partie de ces revenus dissimulés.

La réunion d'avril est intervenue quelques jours après l'envoi par l'APE à Nissan d'un mémorandum exposant les avantages d'une fusion entre Renault et Nissan pour les actionnaires des deux constructeurs automobiles, d'après la source du WSJ.

Au cours de la réunion, Hari Nada aurait déclaré qu'aux yeux de Nissan, le projet présenté ne tenait pas suffisamment compte de la position des actionnaires du groupe japonais et que celui-ci préférait un « rééquilibrage » du partenariat, Renault détenant actuellement 43 % du capital de Nissan.

Le poison des affaires Ghosn

Incarcéré depuis le 19 novembre à Tokyo, l’ancien président de l’alliance Renault-Nissan, est poursuivi devant la justice japonaise pour dissimulation de revenus et abus de confiance.

A la suite du refus troisième demande de remise en liberté, le dirigeant franco-turco-libanais a été contraint de démissionner de son poste de président au profit de Jean-Dominique Sénard, ex-président de Michelin, secondé par Thierry Bolloré.

Pour autant, même derrière les barreaux, le sulfureux dirigeant conserve son mandat d’administrateur de Renault, a indiqué aujourd’hui le groupe automobile français, tandis que son directeur général Thierry Bolloré le remplace à la présidence du directoire de RNBV, deux nominations qui devront être approuvées par les actionnaires en AG extraordinaire le 8 avril.

Les ors de Versailles

Depuis sa démission, Renault a fait face à de nouvelles allégations à l’encontre de son ancien PDG : Selon Les Echos, l’alliance Renault-Nissan aurait financé en 2014 un événement à Versailles pour la somme de 630 000 euros, présenté comme un dîner professionnel mais qui aurait en réalité été célébré pour l’anniversaire de Carlos Ghosn, tandis que ce dernier aurait en outre bénéficié d’un avantage en nature de 50 000 euros pour l’organisation de son mariage au Château de Versailles en 2016.

Sénard au Japon

C’est dans un contexte plutôt délétère que le nouveau président de Renault, Jean-Dominique Sénard, est attendu cette semaine au Japon pour rencontrer les dirigeants de Nissan et tenter de réparer les pots cassés entre les deux entreprises partenaires. Le constructeur japonais a annoncé une chute de son bénéfice net, entre les mois d’avril et décembre 2018, et indiqué qu’il avait provisionné dans ses comptes les revenus différés que Carlos Ghosn est accusé de ne pas avoir déclaré aux autorités boursières japonaises entre 2010 et 2018.

Nissan évalue cette somme à 9,24 milliards de yens, soit environ 74 millions d’euros.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Saisissez vos prochaines opportunités

Tradez sur les indices boursiers du monde entier dès aujourd'hui

  • Négociez à la hausse comme à la baisse
  • Négociez le FTSE 100 pour un point de spread, 1,2 point pour l’Allemagne 30 et 0,4 pour l’US 500
  • Des cotations 24h/24 exclusives

Vous voyez des opportunités à saisir sur les indices ?

Entraînez-vous sans risque sur votre compte démo et découvrez si vous êtes sur la bonne voie.

  • Connectez-vous à votre compte démo
  • Prenez position
  • Découvrez si votre intuition est bonne

Vous voyez des opportunités à saisir sur les indices ?

Ne manquez pas votre chance et créez un compte réel pour les saisir.

  • Négociez le FTSE 100 à partir d’un point de spread, 1,2 point pour l’Allemagne 30 et 0,4 pour l’US 500
  • Tradez à tout moment davantage d’indices que tout autre fournisseur
  • Analysez et placez vos ordres de manière transparente sur des graphiques clairs et rapides

Vous voyez des opportunités à saisir sur les indices ?

Ne manquez pas votre chance. Connectez-vous pour prendre position.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.