Plan B du "Brexit" : Theresa May souhaite renégocier avec l'Union européenne

Source : Bloomberg

Après le rejet du texte d’accord de divorce du Royaume-Uni avec l’Union européenne, la Première ministre, qui doit obtenir 118 voix supplémentaires en sa faveur pour l’emporter lors du prochain vote programmé le 29 janvier prochain, a encore une semaine pour convaincre sur la base de son « plan B ».

Dans son discours d'ouverture des débats, cet après-midi, Theresa May a rejeté l'idée de l'organisation d'un second référendum, estimant que cette option d’une part, ne remporterait probablement pas l’adhésion de la majorité des MPs, et d’autre part entraînerait une fracture politique sans précédent au Royaume-Uni.

La Première ministre a assuré que « l'approche du gouvernement sur le Brexit devait changer » suite au rejet du vote la semaine dernière, et « que cette approche avait changé », réitérant l’importance pour le Parlement britannique, de trouver une solution reposant sur une accord avec Bruxelles, et agitant la menace d'une sortie sans deal.

"Un jour sans fin"

Car pour la cheffe du gouvernement conservateur, il est indispensable de parvenir à un accord devant la Chambre basse afin d’obtenir de l’Union européenne une extension de la période de négociation prévue par l’article 50.

Theresa May a notamment assuré aux parlementaires que la confidentialité serait de mise dans le cadre des discussions à tenir cette semaine.

Ce que l’on pourrait interpréter comme un appel du pied à son plus farouche opposant, Jeremy Corbyn, qui a jusqu'à présent refusé de la rencontrer, ne semble pas avoir fait mouche pour l’instant. A la suite de son intervention, le chef de file du Labour a fait référence à ' "Un Jour sans fin ", pour signifier que le nouveau texte présenté par Theresa May était identique en tous points à celui déjà rejeté la semaine dernière.

Si la Première ministre a en effet donné peu de détails sur cette nouvelle version de l'accord (en dehors de l'assurance de certaines garanties pour les citoyens de l'UE résidant en Grande-Bretagne), elle a toutefois tendu une perche de taille aux conservateurs et au DUP dont le ralliement lui est impératif, sur la principale pierre d’achoppement de l’accord de sortie de l’UE, le « backstop » irlandais.

Renégociation du Backstop

Celui-ci qui prévoit de maintenir temporairement ouverte la frontière nord irlandaise, dans le cadre de l’entretien de relations commerciales « fluides » entre l’UE et le Royaume Uni, est rejetée en l’état par une majorité des MPs. Le texte initial convenu avec l’Union européenne prévoit une période de transition jusqu’en 2020 pendant laquelle le Royaume-Uni reste dans l’union douanière afin de permettre aux partenaires de mettre sur pied un ensemble d’accords commerciaux. Il précise qu’en cas d’échec des négociations entre Londres et Bruxelles, le Royaume-Uni resterait dans l’union douanière, supprimant de facto la frontière entre l’Irlande du Nord et la République d’Irlande.

Theresa May a déclaré, cet après-midi, devant la Chambre des communes, qu’elle était prête à rediscuter avec le DUP des conditions du Backstop, afin notamment d'en limiter expressement la durée, et que l'issue de ces discussions allait être présentée à l'Union européenne.

Plusieurs responsables européens s’étaient exprimés dans la journée pour prévenir qu’un nouvel accord européen n’était pas négociable. Mais Michel Barnier, en charge des négociations sur le Brexit pour l’UE, a adopté un discours moins inflexible. S’il a indiqué que le texte rejeté mardi dernier était représenté le meilleur compromis possible, il n’a pas fermé la porte à la tenue de nouvelles discussions.

Articles associés

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-


Voir plus de valeurs forex en temps réel

Vente
Achat
Mise à jour
Variation
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.