Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations. Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations.

Nissan ne veut pas du nouveau président de Renault

Le Financial Times rapporte que le comité spécial sur la gouvernance de Nissan va s’opposer à la nomination de Jean-Dominique Sénard à la tête du constructeur japonais.

Cette recommandation, qui devrait être formulée dans le courant du mois de mars, entend éviter une trop grande concentration des pouvoirs au sein de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, indique le FT, citant des sources proches du dossier.

D’après ces dernières, le comité spécial de Nissan estime qu’il serait « dangereux » que le PDG actuel de Renault soit aussi président de Nissan, deux fonctions que cumulait l’ancien patron français Carlos Ghosn, incarcéré depuis le 19 novembre à Tokyo pour des malversations financières présumées.

Le « comité spécial sur la gouvernance » a été mis en place par Nissan pour enquêter sur les causes de l’incarcération de Carlos Ghosn et les disfonctionnements qui auraient permis à ce dernier de dissimuler une partie de ses revenus aux autorités boursières japonaises.

Une candidature soutenue par Bercy

Le comité est composé de trois administrateurs de Nissan et de quatre membres tiers. Il devrait formuler le mois prochain des recommandations sur la sélection du prochain président et la rémunération des administrateurs.

La présidence de Jean-Dominique Sénard à la tête de l’alliance est soutenue par le constructeur au losange et par l’Etat français, actionnaire du groupe à hauteur de 15 %.

L’ex-PDG de Michelin a été choisi comme successeur de Carlos Ghosn, contraint de démissionner le 24 janvier après le rejet de sa troisième demande de libération conditionnelle.

La direction générale de Renault, qu’occupait également Carlos Ghosn, a été confiée à Thierry Bolloré, qui en assurait l’intérim depuis l’arrestation du dirigeant Libano-franco-turc au Japon.

Le rééquilibrage de l'alliance en question

La présidence de Nissan est une question stratégique au sein de l’alliance, d’une part parce que le constructeur japonais recherche un moyen de rééquilibrer les pouvoirs avec son partenaire français, qui détient environ 43 % de son capital. Il y a une dizaine de jours, le Wall Street Journal avait révélé que le groupe japonais avait refusé une proposition de fusion avec Renault l’année dernière.

La question du rééquilibrage des forces entre Nissan et Renault est devenue particulièrement sensible avec l’affaire Ghosn. Aux yeux du groupe japonais, les faits reprochés au sulfureux dirigeant n’auraient pas pris une telle ampleur si ce dernier n’aurait pas concentré autant de pouvoir entre ses mains, cumulant la présidence de l'alliance, celle des deux constructeurs et la direction exécutive de Renault.

Aucun des deux groupes n’a pour l’instant commenté l’information du Financial Times.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Avez-vous trouvé vos prochaines opportunités ?

Saisissez-les dès à présent.

Investissez en bourse sur plus de 17'000 valeurs depuis notre plateforme plusieurs fois récompensée avec des spreads compétitifs sur indices, actions, matières premières et plus encore.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.