La BCE face au spectre d’une inflation vacillante

Publiés à la veille de la réunion de la Banque centrale européenne, les chiffres de l’inflation jouent les oiseaux de mauvais augure pour l’économie européenne... et la gestion de la politique monétaire de l'institution de Francfort.

En mai, le niveau de l'augmentation des prix dans la zone euro s’est encore éloigné de l’objectif de la BCE, qui entend « converger durablement vers des niveaux inférieurs, mais proches de 2 % ». Or, l’inflation n’a progressé que d’ 1,2 % ces quatre dernières semaines, en deçà des prévisions des économistes qui tablaient sur une baisse moins franche à +1,3 %, après +1,7 % en avril.

Un ralentissement anticipé

Plus inquiétant encore pour la BCE, expurgée de ses éléments volatiles que sont l’alimentation et le pétrole, l’inflation atteint à peine 1 %, contre 1,4 % le mois précédent. Le ralentissement avait été anticipé par la Banque centrale. A l’issue de sa précédente réunion de politique monétaire en avril, le président, Mario Draghi, avait indiqué que l’inflation atteindra un point bas en septembre.

Mais le spectre de pressions déflationnistes semble de plus en plus prégnant et les Minutes de la réunion, publiées au courant du mois de mai, ont confirmé les inquiétudes grandissantes de la BCE en la matière.

Le cinq ans à cinq ans, l’indicateur de prévisions d’inflation privilégié par la banque centrale, se situe aujourd’hui à seulement 1,27 %, un niveau proche de son plus bas historique de l’été 2016.

Quelles annonces à l’issue de la réunion de politique monétaire jeudi ?

La progression des salaires et un taux de chômage à son plus bas niveau depuis dix ans – à 7,6 % en avril – semblent insuffisants pour soutenir durablement les prix. Du côté de Commerzbank, citée par Reuters, on relève que « malgré une demande intérieure convenable, il apparaît que les entreprises trouvent toujours difficile de répercuter la hausse des coûts de leur main d’œuvre sur les consommateurs ».

Après avoir renvoyé au calendes grecques la perspective d’une hausse des taux depuis le début de l’année et annoncé le lancement de nouveaux prêts bonifiés (les TLTRO) pour le mois de septembre, la BCE ne devrait pas réserver de surprise cette semaine en sortant de son chapeau d’autres outils de stimulation, tel qu’un nouveau programme de rachats d’actifs.

La plupart des observateurs s’attendent à ce qu’elle apporte des précisions sur les modalités de lancement des TLTRO, en premier lieu leur taux d’intérêt, probablement proposé à un niveau négatif.

Révision générale de la politique monétaire américaine ?

Avec une croissance économique peu reluisante au 1er trimestre, et des perspectives pour le moins assombries par le conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis, un Brexit toujours en suspens, et un nouveau bras de fer attendu entre l’Italie et la Commission européenne, les sources d’inquiétudes de la zone euro sont légion et les marchés n’anticipent pas de nouvelle hausse de taux d’intérêt avant 2021. Certains analystes particulièrement dosvish avancent même un scénario de baisse des taux.

En quête de crédibilité, la remise en cause des objectifs d’inflation de la BCE serait également sur la table au sein du Conseil des gouverneurs, voire à remettre à plat l’ensemble de ses outils de politique monétaire.

De l’autre côté de l’Atlantique, la Fed planche justement aujourd’hui sur une possible révision générale du cadre de sa politique monétaire. S’exprimant cet après-midi, le président de la Réserve fédérale, Jérôme Powell, a déclaré que la Fed « agira de façon appropriée pour soutenir la croissance », et que « les instruments déployés lors de la crise financière (soit les subprimes) », qui « ont fonctionné », « seront probablement nécessaires une nouvelle fois ».


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-


Voir plus de valeurs forex en temps réel

Vente
Achat
Mise à jour
Variation
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.