Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations. Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations.

Huawei : Reuters révèle des liens étroits avec deux sociétés iraniennes

En plein milieu des négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, Reuters apporte du nouveau grain à moudre à l’affaire Huawei.

Huawei Iran
Huawei accusée de liens avec l'Iran

Selon des documents que s’est procurée l’agence Reuters, l’entreprise chinoise entretiendrait des liens bien plus étroits qu’elle ne l’a attesté aux autorités américaines avec deux sociétés iraniennes.

Huawei, dont la directrice financière et par ailleurs fille du fondateur de l’entreprise, Meng Wanzhou, avait été arrêtée puis relâchée sous caution au Canada en décembre, est suspecté d’avoir entretenu des relations commerciales avec l’Iran malgré l’embargo américain.

D’après Reuters, les deux sociétés avec lesquelles l’entreprise est accusée d’entretenir des relations commerciales, ne seraient pas indépendantes, mais bien contrôlées par le groupe chinois.

La première est l’équipementier Skycom Tech, la seconde, Canicula Holdings, serait une société écran.

Un cadre de Huawei à la tête de Skycom

Les documents dont disposent Reuters indiquent qu’un des cadres dirigeants de Huawei aurait été nommé à la tête de Skycom. Trois personnes « aux noms chinois » auraient par ailleurs accès à la fois aux comptes bancaires de Huawei comme de Skycom. Reuters aurait également découvert un témoin de la tenue d’opérations de l’entreprise chinoise en Syrie via Canicula Holding.

Ces révélations pourraient porter largement préjudice au groupe chinois, via la poursuite des Etats-Unis à l’encontre de Meng Wanzhou. D’après les autorités américaines, Huawei aurait utilisé Skycom pour vendre des équipements télécoms à l’Iran et transférer de l’argent à travers le système bancaire international. Des centaines de millions de dollars auraient ainsi transité, enfreignant l’embargo de Washington sur l’Iran.

Interrogés par Reuters sur ces documents, ni Meng Wanzhi ni un autre représentant de Huawei n’ont souhaité s’exprimer, tout comme un porte-parole du département de la Justice américaine.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.