Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations. Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations.

Guerre commerciale Chine-US : quels impacts pour la Chine en cas de nouvelles sanctions américaines ?

Le président des Etats-Unis a réitéré cette nuit ses menaces de nouvelles sanctions commerciales à l’encontre de Pékin. Leurs conséquences économiques pourraient être lourdes à porter.

Le président des Etats-Unis a réitéré cette nuit ses menaces de nouvelles sanctions commerciales à l’encontre de la Chine. Accusant Pékin d’avoir « cassé l’accord » et « qu’ils allaient payer », Donald Trump a assuré que les Etats-Unis « ne reculeront pas » à augmenter le niveau des droits de douanes sur les importations chinoises, dès vendredi.

Formulées dimanche sur Twitter, à l’issue d’une nouvelle session de travail entre hauts responsables américains et chinois à Pékin, les menaces de Donald Trump de passer de 10 à 25 % le niveau des taxations sur 200 milliards de dollars de biens et services chinois dès le 10 mai, ont pris tout le monde de court et chahuté les marchés financiers.

Engagées dans des pourparlers commerciaux depuis le mois de janvier, la Chine et les Etats-Unis peinent depuis plusieurs semaines à aboutir à un accord définitif. Mais les deux camps avaient jusqu’à présent accompagné ces discussions d’un cadre diplomatique relativement apaisé.

Deux journées de négociations cruciales

Dans ce climat de négociations relativement serein, quelques points d’ombre demeuraient pourtant : les velléités américaines d’écarter tant que faire se peut le géant chinois Huawei de ses réseaux 5G et de ceux européens. Mais aussi le maintien des sanctions commerciales sur les importations chinoises lors de cette période de trêve commerciale.

Ces quinze derniers jours, l’ambiance des tractations sino-américaines a été largement plombée par Washington. Tout d’abord, en décidant fin avril de ne pas prolonger après le 1er mai les exemptions sur le pétrole iranien dont bénéficiaient la Chine ainsi que 7 autres pays. Puis en formulant dimanche dernier des menaces de nouvelles sanctions imminentes.

L’arrivée, ce jeudi, du vice-Premier ministre chinois Liu He, à Washington, augure ainsi deux journées de pourparlers cruciaux, qui aboutiront – ou non – à l’augmentation des droits de douanes américains cette nuit.

Après les nouvelles déclarations musclées de Donald Trump, le ministre du Commerce chinois a assuré ce jeudi que la « Chine prendrait des contremesures » de rétorsion si les menaces du président des Etats-Unis étaient mises à exécution.

Elles entraîneraient les deux puissances économiques dans la seconde bataille de leur guerre commerciale que mène Donald Trump depuis son arrivée à la Maison Blanche.

Le marché des devises asiatiques a été particulièrement secoué par ces menaces américaines. En tant que valeur refuge, le yen japonais a atteint un pic de trois mois face au dollar américain, à 109,640 - tandis que la devise australienne et le yuan ont décroché. La monnaie chinoise a atteint un plus bas de quatre mois, à 6,838.

Un nouveau coup dur pour la croissance chinoise ?

Si elles entrent en vigueur, les sanctions américaines vont impacter un ensemble de biens et services d’exportation chinois, allant des matériaux de construction aux équipements informatiques, en passant par les luminaires, les routeurs ou encore les aspirateurs.

Cette résurgence des risques sur l’économie chinoise devrait entraîner le gouvernement à poursuivre sa politique interventionniste pour stabiliser la croissance du PIB et tenter de rassurer les acteurs économiques.

Le cabinet de recherche économique Capital Economics estime que les nouvelles taxes douanières pourraient coûter à Pékin jusqu’à 0,4 % de PIB, un véritable coup dur pour l’Empire du Milieu, qui a enregistré son niveau de croissance le plus faible depuis 1990 l’année dernière (à +6,6 %), et anticipait déjà une progression de PIB inférieure à ce niveau pour 2019.

Face au ralentissement de son économie, aggravé à l’été 2018 par les droits de douanes américains, la Banque populaire de Chine (BPC) a procédé en l’espace de douze mois à cinq réductions du niveau des ratios de réserve obligatoire (reserve requirement ratios, RRR) des principales banques du pays.

Elle a accompagné ces mesures d’autres dispositions ciblant des établissements financiers de taille plus modeste, et a d’ailleurs indiqué cette semaine qu’elle réduirait également leurs RRR.

Quelles mesures de relance à venir ?

En dehors de ces facilités destinées à booster l’investissement et la demande par le crédit, le gouvernement chinois a œuvré à un ensemble de mesures d’allègement fiscal (baisses d’impôt, TVA), de subventions et d’investissements.

Son dernier plan de relance, annoncé début mars lorsque le pays a abaissé ses prévisions de croissance, devraient coûter à la Chine près de 2000 milliards de yuans (259 milliards d’euros) et davantage creuser son déficit public.

Des dispositions onéreuses mais efficaces à court terme : d’après les estimations de l’OCDE, ce dispositif devrait porter 4,25 % de croissance de PIB en 2019, après y avoir contribué à hauteur de 2,94 % l’année dernière.

Pour autant les signes d'amélioration de l'économie chinoise continuent de montrer une certaine fébrilité. Publiés ce jeudi, le volume des nouveaux prêts bancaires accordés par les établissements au mois d’avril a augmenté plus faiblement qu’attendu, à 1 020 milliards de yuans, après 1690 milliards de yuans au mois de mars.

Et si l’indice des prix à la consommation (IPC) progresse au mois d’avril, à +2,5 % en annuel glissant, il est principalement porté par la hausse des prix du porc et reste en deçà des objectifs d’inflation du gouvernement chinois, à 3%.

Avec de nouvelles sanctions commerciales américaines, ces statistiques devraient inviter Pékin à prendre de nouvelles mesures de relance, estime-t-on chez HSBC.

Pour beaucoup d’observateurs, vu le niveau de la dette et les pressions sur le yuan, la deuxième puissance économique mondiale ne pourrait pas se permettre de réduire à nouveau les ratios de réserve obligatoire des banques, ou les taux d’intérêt directeur, situés à des niveaux déjà très bas.

Pékin pourrait plus probablement stimuler la croissance par une augmentation des dépenses d’infrastructure et de nouvelles baisses d’impôt.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

La guerre commerciale mondiale menée par Donald Trump

Tout ce que vous devez savoir concernant la confrontation entre Trump et la Chine.

  • Que s'est-il passé jusqu'à présent ?
  • Actions, pétrole et autres marchés à surveiller
  • Découvrez comment profiter de la volatilité

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.