Guerre commerciale Chine-US : les Etats-Unis allongent leur liste noire des techs chinoises

La tournure de guerre froide qu’a pris le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine se poursuit. Après Huawei, l’administration Trump vient de diriger sa cible vers un autre acteur chinois de la tech, Hikvision.

La tournure de guerre froide qu’a pris depuis une semaine le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine se poursuit. Après Huawei Technologies, l’administration Trump vient de diriger sa cible vers un autre acteur chinois de la tech, Hikvision.

Ce dernier, géant de la vidéosurveillance, aurait été inscrit par les Etats-Unis sur la liste noire des entreprises représentant un danger potentiel à la sécurité du pays, et dont une autorisation expresse de l’administration américaine est nécessaire à la poursuite de leurs activités commerciales sur le territoire.

En dehors de cette nouvelle inscription, rapportée par le New York Times, quatre autres sociétés auraient également été récemment blacklistées par le secrétariat d’Etat au Commerce américain, rapporte Bloomberg.

Hikvision dans le collimateur du Congrès américain

Si les sources de l’agence de presse ne dévoilent pas l’identité des entreprises concernées, Dahua Technology, l’autre géant chinois de la cybersurveillance, Yitu Technology, SenseTime Group et Face+++, pourraient figurer dans cette blacklist.

Hikvision et Dahua Technology sont nommément citées dans une lettre de 40 élus du Congrès adressée le mois dernier aux principaux conseillers de Donald Trump.

Une lettre qui dénonce la répression des autorités chinoises dans la région du Xinjiang à l’encontre de la communauté Ouighours, dont les agissements « pourraient constituer des crimes contre l’humanité », et demande à la Maison Blanche des contrôles plus strictes afin de s’assurer que des sociétés américaines ne sont pas impliquées dans ces opérations de surveillance de la population et de détention. D'après les estimations des Nations unies, un million de Ouighours et de Musulmans seraient retenus de force par les autorités chinoises dans des camps.

Une autorisation commerciale provisoire pour Huawei

La semaine dernière, Donald Trump a adopté un décret interdisant de facto Huawei Technologies, grand concurrent chinois d’Apple, de poursuivre ses activités commerciales avec les Etats-Unis, dont il dépend fortement.

Pour calmer les ardeurs de la diplomatie chinoise – et plus probablement dans l’intention probable de donner du souffle à Wall Street, qui a accueilli froidement les conséquences de cette décision (Google a mis fin à ses relations avec Huawei dimanche), le président des Etats-Unis a annoncé hier la levée partielle, pour 90 jours, de cette interdiction.

Ce mardi, l’ambassadeur chinois auprès des Etats-Unis, TianKai Cui, dans une interview accordée à la chaîne américaine Fox News, est resté évasif sur les intentions de la Chine.

La Chine, « pas pressée », mais « ouverte » à la reprise des négociations

Assurant que « la porte [de la Chine] était toujours ouverte » pour poursuivre ses négociations commerciales avec les Etats-Unis et qu’elle était prête à rééquilibrer la balance commerciale américaine en achetant davantage de produits américains, il a cependant indiqué que son pays n’était « pas pressé » de reprendre le cours des discussions.

Tiankai Cui a par ailleurs précisé que, contrairement aux accusations de Donald Trump qui ont justifié les nouvelles sanctions commerciales américaines sur 200 milliards d’importations chinoises, c’étaient les Etats-Unis, et non la Chine, qui étaient qui étaient régulièrement revenus en arrière sur leurs engagements au cours de leurs tractations.

Plus tôt cette semaine, la Chine a affirmé qu’elle était prête à répondre aux sanctions commerciales des Etats-Unis sur Huawei. Haussant le ton lorsque Google a annoncé dimanche qu’il rompait ses relations commerciales avec le groupe chinois, l’Administration de Pékin a laissé filtré les potentiels instruments de sa contre-attaque, comme le boycott d’Apple sur son territoire ou encore la rétention des terres rares – dont elle détient 80 % du marché mondial.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

La guerre commerciale mondiale menée par Donald Trump

Tout ce que vous devez savoir concernant la confrontation entre Trump et la Chine.

  • Que s'est-il passé jusqu'à présent ?
  • Actions, pétrole et autres marchés à surveiller
  • Découvrez comment profiter de la volatilité

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-


Voir plus de valeurs forex en temps réel

Vente
Achat
Mise à jour
Variation
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.