Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations. Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations.

Etats-Unis : le "shutdown" fait plier les marchés

Les administrations américaines sont en situation de « shutdown » depuis vendredi soir. Wall Street enregistre son pire mois de décembre depuis 1931.

ig_trading_floor_3

Les Etats-Unis sont en situation de shutdown pour la troisième fois de l’année depuis vendredi soir minuit, mais celui-ci, qui tombe en pleine période de fêtes, s’annonce probablement comme le plus long et le plus impopulaire...

Sans surprise, le Congrès américain n’a pas réussi la semaine dernière à trouver un accord sur l’intégration - exigée par Donald Trump – d’une ligne de 5 milliards de dollars supplémentaires dans le budget américain pour financer la construction d’un mur anti-migrants à la frontière mexicaine, l’une de ses grandes promesses électorales.

Elections de mi-mandat

Depuis vendredi minuit, les administrations américaines sont donc en situation de shutdown. Beaucoup d’entre elles ont fermé leurs portes samedi matin, laissant quelque 800 000 fonctionnaires au chômage technique. Les services les plus importants ont pour leur part continué de fonctinner, contraignant leurs agents de travailler sans être payés.

Le président des Etats-Unis brandissait la menace d’un shutdown depuis plusieurs semaines. Il comptait sur un passage du texte avant de l’année, alors que les Démocrates reprendront la majorité de la Chambre des représentants après avoir remporté les élections de mi-mandat en novembre. Mais la majorité dont il dispose au Sénat étant insuffisante, aucun accord n'a encore abouti sur le texte budgétaire.

Face à cette situation de blocage, Donald Trump, qui devait passer les fêtes de fin d’année en Floride, a annulé ses projets pour suivre au plus près les négociations, dont il espère une issue favorable au financement de son mur. Une volonté qu’il a réaffirmée ce week end dans un tweet en expliquant que le mur était le seul moyen d’instaurer une frontière sûre au sud du pays pour stopper les « gangs, la drogue, le trafic d’êtres humaines et la criminalité massive ».

Blocage au Sénat

Les tractations s’annoncent difficiles et le « shutdown » pourrait se prolonger jusqu’en janvier. Le Sénat se réunira de nouveau le 27 décembre. Pour pouvoir passer devant cette chambre, le texte doit recueillir 60 votes. Or, les Républicains ne disposent que de 51 sièges actuellement et n’en récupèreront que deux de plus en janvier.

L’issue des débats, et donc du shutdown, restent en suspens dans un contexte politique très tendu alors que le président des Etats-Unis vient d'annoncer par ailleurs le retrait des troupes américaines de Syrie, une décision contestée à l’international comme au sein de ses propres rangs. En visite hier au Tchad, le président de la République française, Emmanuel Macron, a critiqué ouvertement cette décision, regrettant « très profondément [cette] décision » et estimant qu’un « allié se doit d’être fiable ».

Une chute des marchés inédite depuis dix ans

Du côté des marchés, la tension et l'attentisme sont particulièrement palpables. Le secrétaire au Trésor américain Steven Mnuchin a tenté de calmer le jeu en déclarant avoir rencontré ce week end les principaux banquiers américains afin de s’assurer qu’ils disposaient assez de liquidité. Il a en outre démenti la rumeur selon laquelle le président des Etats-Unis envisagerait de démettre de ses fonctions Jérôme Powell, le président de la Fed.

Après les annonces de la Fed, les places américaines ont très mal réagi à l’annonce du shutdown. Wall Street a enregistré sa chute du mois de décembre la plus importante depuis 1931. Le Dow Jones connaît son plongeon hebdomadaire le plus rude depuis 2008. A la clôture, vendredi, les indices étaient les suivants :

#DOW 22445.37 -1.81%

#SPX 2416.62 -2.06%

#NDX 6046.55 -3.15%

#VIX 30.16 +6.27%

A la préouverture ce lundi 24, les cours européens étaient les suivants :

#FTSE 6731 -0.62%

#DAX 10717 -0.51%

#CAC 4770 -0.63%

#MIB 18602 -0.49%

#IBEX 8765 -0.53%

A 9h13, le CAC 40 était en repli de 0,64 % à 4664, 11 points, et continué d’avancer en eaux troubles en matinée, navigant à 4651,82 points, à -0,91 % à 10h02. La place de Paris fermera à 14h aujourd’hui et rouvrira ses portes après la trêve des confiseurs jeudi 27 décembre.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.