Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations. Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations.

Crise au Venezuela : possible impact politique au sein de l’Opep

Alors que la rupture diplomatique se consomme entre le Venezuela de Nicolas Maduro et les Etats-Unis, des inquiétudes apparaissent concernant de potentielles répercussions sur l'Opep.

La sanglante crise politique que traverse la République bolivarienne a pris un tournant international cette semaine : Washington a apporté officiellement son soutien au jeune président de l'Assemblée nationale Juan Guaido, qui s’est autoproclamé président en intérim du pays plus tôt dans la matinée à l'encontre de Nicolas Maduro, dont la réélection est contestée par l'opposition.

Face à l’interventionnisme des Américains dans cette tentative de renversement du pouvoir, Nicolas Maduro a rompu les relations du Venezuela avec les Etats-Unis et donné 72 h au personnel diplomatique de Washington pour quitter le pays.

Intervenant ce matin sur France Culture, Olivier Dabène, spécialiste de l’Amérique latine, chercheur au Centre d’Etudes et de Recherches Internationales (CERI) expliquait que « les Etats-Unis ont décrété que puisqu'ils ne reconnaissent pas Maduro en tant que président, ils ne reconnaissent pas sa décision de rompre les relations diplomatiques. Par conséquent, ils ont décidé de conserver le personnel sur place. Cela risque d'être très compliqué de les expulser. L'un des deux présidents va être humilié dans les 72 heures. »

Des sanctions commerciales dans l’énergie envisagées par Washington

Concernant l’issue du conflit et son calendrier, toutes les options restent encore ouvertes. Si pour l’heure, l’armée soutient le pouvoir en place, Olivier Dabène estime qu’il n’est pas exclu que celle-ci puisse faire volteface, et considère que la « clé du conflit se joue sur le plan international ».

Les Etats-Unis, qui ont appelé hier à une réunion exceptionnelle du Conseil de sécurité de l’Onu, envisagent de nouvelles sanctions commerciales à l’encontre du pays, dans le secteur de l’énergie. Le coup serait extrêmement dur pour le Venezuela qui, englué dans une crise économique dévastatrice, a vu sa production de pétrole s’effondrer ces dernières années.

D’après Helima Croft, responsable de la stratégie des matières premières chez RBC Capital Markets, interviewée par CNBC, « l’administration Trump n’envisage toutefois pas d’interdire les importations de pétrole brut vénézuélien », dont les Etats-Unis ont tant besoin, « ni les exportations de solvants pétroliers », dont ils sont le principal fournisseur de la République bolivarienne.

Cette option serait vivement rejetée par des parlementaires républicains, relayant les intérêts de partenaires des Pays du Golf. Selon RBC Capital Markets, les sanctions envisagées seraient plutôt de nouvelles restrictions concernant les exportations de certains types de pétroles bruts de la part de « deux pays de l’Opep » que peu d’autres acteurs produisent. Un risque que les Etats-Unis seraient prêts à prendre dans un contexte, où les prix du pétrole sont bas.

Pour Risa Grais-Targow, directrice de la zone Amérique latine au sein du cabinet de conseil en risques Eurasia Group, « ces menaces seraient plutôt destinées à tester la réaction de Nicolas Maduro ».

Les potentielles répercutions au sein de l’OPEP

« Les Etats-Unis possèdent tout un arsenal de sanctions économiques à leur disposition », et il est peu probable qu’une interdiction des importations de pétrole soit à l’ordre du jour », même si Nicolas Maduro reste à la tête du pays.

Mais si l’armée soutient finalement Juan Guaido comme président par intérim, Washington pourrait considérer ce dernier comme l’intendant des actifs du pays, dont les raffineries américaines détenues par Citgo, filiale de l’entreprise publique Petroleos de Venezuela, indique Risa Grais-Targox

Dans les deux cas, l’évolution du conflit diplomatique entre le Venezuela et les Etats-Unis pourrait avoir des répercussions dans les rangs de l’OPEP : car en 2019, la présidence tournante de l’Organisation est assurée par le ministre vénézuélien du pétrole, et par ailleurs président de Petroleos de Venezuela, Manuel Quevedo. Une personnalité que le sénateur républicain américain Marco Rubio, avait intégré dans une liste d’officiels vénézuéliens qu’il souhaite poursuivre pour violation des droits de l’homme à la suite d’une répression sanglante en 2014.

De quoi donner du nouveau grain à moudre à l’Opep dans ses relations avec les Etats-Unis, alors que le Congrès américain a fait récemment ressortir de ses tiroirs une proposition de loi, la Nopep (No Oil Producing and Exporting Cartel Act), qui modifierait la législation antitrust. Si cette loi est votée, elle permettrait aux Etats-Unis d’interdire à l’organisation de restreindre la production d’hydrocarbures comme d’en fixer les prix.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Prêt à passer de la théorie à la pratique ?

Ouvrir un compte démo

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.