Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations. Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations.

Court report du Brexit, Theresa May a 3 semaines pour organiser un 3e vote au Parlement

L’Union européenne a accordé au Royaume-Uni un délai supplémentaire sur le Brexit. Les Britanniques ont trois semaines pour ratifier l'accord de sortie devant le Parlement ou trouver "une voie alternative".

C’est officiel, la date du Brexit est reportée. A moins d’un énième rebondissement de la part des Britanniques, le Royaume-Uni sortira de l’Union européenne soit le 12 avril… soit le 23 mai.

A l’issue hier d’une journée de négociations à Bruxelles, à l’occasion d’une session du Conseil européen, l’Union européenne a accordé un délai supplémentaire à Theresa May – jusqu’au 12 avril - pour organiser un troisième vote sur leur projet d’accord de sortie.

Le président du Conseil européen Donald Tusk avait d’abord indiqué à la Grande-Bretagne qu’elle devait obtenir la ratification de son Parlement d’ici au 29 mars, mais Bruxelles a finalement lâché un peu de lest après des heures de discussions hier.

Troisième vote

Sur le fond, les exigences de l’Europe n’ont pas changé : l’Union européenne refuse de rouvrir les négociations sur l’accord, et demande une ratification du texte par le Parlement britannique afin d’accorder un court report du Brexit jusqu’au 22 mai à minuit, soit la veille des élections européennes qui se tiendront du 23 au 26 mai.

Mais si le Parlement britannique vote – pour la troisième fois – contre l’accord négocié entre Bruxelles et le gouvernement conservateur de Theresa May, la Grande-Bretagne sortira de l’UE in extremis le 12 avril, date limite à laquelle le pays pourrait enclencher l’organisation d’élections européennes.

D’ici la date du 12 avril, le Royaume-Uni pourra proposer à l’Europe « une voie alternative » au vote de l’accord de sortie, qui a déjà essuyé par deux fois, et à une franche majorité, le rejet de la majorité des députés.

« Toutes les options restent sur la table », a indiqué hier soir Donald Tusk. « Le gouvernement britannique aura toujours le choix entre un accord, pas d’accord, une longue extension ou une révocation de l’Article 50 », a-t-il ajouté en précisant que la possibilité d’une longue extension deviendrait impossible sans la participation du Royaume-Uni aux élections européennes.

Trois semaines décisives

En assouplissant sa position de principe par rapport à mercredi – où celle-ci s’apparentait davantage à un ultimatum « deal ou no deal », tout en contraignant suffisamment la Grande-Bretagne à déterminer son avenir dans les trois semaines, l’Union européenne atténue, sans l’écarter, la probabilité d’un hard brexit – la pire des options pour chacune des parties. Mais elle se prémunit surtout du risque d’en porter une quelconque responsabilité.

Accorder un délai supplémentaire permet par ailleurs d’éviter à l’Europe la tenue d’un nouveau sommet extraordinaire la semaine prochaine, afin d’organiser en urgence un hard Brexit initialement fixé au 29 mars, ou de céder à la Grande-Bretagne un report très long de ce Brexit.

Opposition au Parlement

Après ces nouvelles concessions de Bruxelles, la Première ministre Theresa May a indiqué qu’elle « travaillerait dur pour trouver le soutien nécessaire » à la ratification du texte par les MPs.

Son intention reste évidemment d’arracher aux parlementaires un vote d’ici le 12 avril, la seule porte de sortie qui puisse réellement lui assurer de rester à la tête du gouvernement. Toute la difficulté sera de trouver une parade afin de forcer la main à John Bercow, le speaker de la Chambre des communes, qui refuse de présenter à nouveau le projet d’accord au Parlement.

Si Westminster a programmé un débat sur le sujet lundi prochain, aucune date n’a pour l’heure été fixée pour l’organisation d’un nouveau vote.

En attendant, le débat sur le Brexit a pris une tournure particulière à Londres, où l'opinion apparaît exacerbée. Sur le site du Parlement britannique, une pétition publique en faveur d’une révocation de l’article 50 – c’est-à-dire de la sortie de l’Union européenne – a dépassé le million de signatures en 24h. Le gouvernement n’est pas à l’abri d’une motion de censure, qui pourrait rebattre les cartes du paysage politique du Royaume-Uni et de son avenir.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.