Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations. Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations.

Brexit : J-1 avant le vote devant le Parlement britannique, qui devrait le rejeter

Le vote de l’accord du Brexit, qui devrait sceller l’avenir de la Grande-Bretagne en Europe, se tiendra demain à 19h GMT devant la Chambre des communes. Peu parient sur une issue favorable au texte convenu avec Bruxelles.

A 24 heures du vote et alors que le pronostic le plus partagé est, de très loin, le rejet du texte par le Parlement, la Première ministre Theresa May tente encore de convaincre les parlementaires à soutenir l’accord convenu avec l’Union européenne le 25 novembre 2018.

S’exprimant ce matin à l’occasion d’un déplacement dans une usine à Stoke-on-Trend, une commune pro-Brexit, Theresa May a mis en garde contre les dangers d’un scénario sans Brexit, estimant que ce dernier était plus probable qu’une sortie de l’Union européenne sans deal.

Brandissant la menace de la peste et du choléra, la Première ministre joue son vatout pour faire passer un texte dont elle a déjà reporté le vote au mois de décembre, et qui lui a valu de faire face à une motion de censure. « Certains à Westminster voudraient repousser voire arrêter le Brexit et ils utiliseront tous les moyens pour y parvenir » a-t-elle alerté dans son discours. Theresa May a également prévenu qu’une sortie « sans deal » entraînerait d’ « importantes perturbations à court terme » et jugé que le seul moyen d’éviter un tel scénario était de voter en faveur de son accord.

Lettre de l’UE

Ce midi, une lettre conjointe des présidents de la Commission et du Conseil européens, Jean-Claude Junker et Donald Tusk, a été diffusée sur Twitter à l’intention de la Première ministre britannique.

Celle-ci rappelle encore une fois la position de l’Union européenne rejetant toute possibilité de modifier l’accord, dont elle souligne la « valeur légale » mise en doute par certains.

La lettre s’est voulue en revanche rassurante sur le « Backstop » irlandais. Elle précise que « la Commission peut confirmer, tout comme le Royaume-Uni, que l’Union européenne ne souhaite pas que la disposition sur la frontière irlandaise entre en vigueur », et qu’elle ne pourrait être déclenchée que de « façon temporaire », le temps de trouver un accord de libre-échange entre l’UE et le Royaume-Uni dont l’UE s’engage à déployer ses « meilleurs efforts » pour le conclure « rapidement ».

Cet après-midi, l’un des parlementaires conservateurs, Gareth Johnson a annoncé sa démission, expliquant qu’il ne pouvait « soutenir la position du gouvernement pour un accord qui serait clairement destructeur des intérêts de la nation ».

Une nouvelle prise de parole de la Première ministre à Westminster est attendue aujourd’hui à 16h30 avant la reprise des débats et le vote demain soir. Elle devrait insister sur les garanties apportées par l’Union européenne sur la clause de sauvegarde concernant la frontière irlandaise, que les unionistes nord-irlandais du DUP, partenaire des conservateurs à la Chambre des communes, interprètent comme une « annexion » de l’Irlande du Nord à l’Europe.

La question des élections européennes

Tous les scénarios sont donc encore ouverts. Les Britanniques pourraient encore demander une extension de la période de négociation du Brexit. Mais le chevauchement de cette nouvelle demande avec les prochaines élections européennes, qui se tiendront entre le 23 et le 26 mai prochain, pourrait poser problème, si le Royaume-Uni est encore membre de l’UE à cette période.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.