ArcelorMittal : qu’attendre de ses résultats financiers ?

Après s'est retrouvé dans l'oeil du cyclone du coronavirus, ArcelorMittal (NL) lèvera le voile demain matin sur ses résultats financiers trimestriels.

La période de confinement a été particulièrement noire pour le géant européen de la sidérurgie, qui a subi de plein fouet les conséquences de la paralysie de ses trois débouchés vitaux : l’automobile, l’aérien et la construction, qui représentent 80% de son business, ont réduit la voilure de leur activité de 80 à 90% depuis le début de la pandémie. Seul le packaging, pour l’emballage alimentaire, a été épargné par la crise, permettant à ArcelorMittal de conserver une mineure partie de ses débouchés.

Hauts fourneaux à l'arrêt

Son directeur général Philippe Darmayan n’a pas caché le degré de déflagration que la crise du Covid-19 a provoqué sur l'activité d'ArcelorMittal. Qualifiant la situation de « dramatique », il déclarait au courant du mois d’avril qu'elle était « sans précédent » pour la filière. La mise en quarantaine asiatique, puis européenne et américaine, a contraint le groupe, comme ses concurrents ThyssenKrupp ou Salzgitter, à fermer la majorité de ses sites européens et à réduire drastiquement la production de ceux restés en activité.

En France, deux des trois hauts fourneaux de Dunkerque ont cessé leur activité, ainsi que l’un des deux de Fos-sur-Mer. A Florange, un cas de contamination au coronavirus a également contraint le groupe à suspendre temporairement son activité.

Et malgré la reprise progressive de l’économie européenne qui se dessine, l’avenir de certains sites reste aujourd'hui en suspens. A Fos-sur-Mer, l’inquiétude est grande, sans visibilité aucune sur son avenir après le 30 juin, a lâché récemment le directeur des ressources humaines de l’usine qui emploie quelque 2500 salariés. A Florange, la cokerie de Serémange-Erzange a vu son destin se précipiter par la crise, mise à l’arrêt ce mercredi 6 mai définitivement, avec 170 salariés en CDI à reclasser.

Après une année 2019 difficile, où le groupe a fait face à une demande européenne en berne et une concurrence chinoise agressive, la filière tire aujourd’hui la sonnette d’alarme. Eurofer, l’association des producteurs d’acier européens, a déjà interpellé l’UE pour qu’elle révise à la baisse les quotas européens d’importations de la filière, instaurés en 2018 pour protéger son marché d’une vague de flux massifs d’acier asiatique après l'instauration des droits de douanes américains sur l’acier et l’aluminium.

Une demande d'acier en baisse de 40%

Mais le niveau de protection actuel est jugé désormais insuffisant par Eurofer, qui explique que ces mesures étaient basées sur le niveau des importations de 2015 à 2017, lequel a depuis explosé. Selon l'association, la demande d’acier s’est effondrée de 40% depuis le début de l’épidémie de coronavirus, tandis que les nouvelles commandes ne couvrent que 30% de la capacité de production européenne.

Le contexte politique n’est pas aussi de bon augure pour la filière : si elle se confirme, la reprise des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine viendra ajouter son lot de difficulté au reste de l’année 2020.

Dans ces conditions, le consensus des analystes établi par Zachs anticipe une contraction de 19% de l'activité d'ArcelorMittal par rapport à la même période en 2018, une chute grosso modo équivalente à celle enregistrée par les constructeurs automobiles et Airbus. Quant à la question du dividende 2019, elle n'est pas encore tranchée mais pourrait l'être demain matin avec la publication de ses résultats.

Côté finances, ArcelorMittal n’a pas hésité à bénéficier des mesures de chômage partiel exceptionnelles mises en place par Bercy pour supporter l’économie française. Le groupe a aussi obtenu en avril une facilité de crédit supplémentaire de 3 milliards de dollars à échéance douze mois. Celle-ci « renforce encore la position de liquidité déjà solide du groupe de 10,5 milliards de dollars au 31 décembre 2019, y compris une facilité de crédit renouvelable de 5,5 milliards d'euros, qui reste inutilisé et est entièrement disponible jusqu'en décembre 2024 », a précisé ArcelorMittal dans un communiqué.

Action ArcelorMittal

L’action ArcelorMittal aura connu son lot de montagnes russes depuis le début de l’année. En décrochage d’environ 36% par rapport à 2019, son cours s’est effondré au début du mois de mars, mais les perspectives de reprise de l’activité ont permis au titre de se reprendre de près de 26% ces dernières quatre semaines. Ce soir, vers 17h, sur un indice parisien en baisse de 0,70%, la valeur décroche de plus de 2,1% à 9,75€.

A noter que Deutsche Bank (16€) et Jefferies (14€) sont positifs sur le titre. Le consensus S&P Global Market Intelligence a un objectif de cours moyen à 14,54$, avec une recommandation moyenne à accumuler. Le mois dernier, JP Morgan a pour sa part dégradé l’action ArcelorMittal à « neutre » en abaissant très fortement son objectif de cours de 20,5€ à 9,5€.

Consensus T1 ArcelorMittal

  • Revenus 15,51 Md$ (-19,17% yoy)
  • Bénéfice par action 0,05$ (-90,57% yoy)
  • *Données Zachs

Résultats 2019

  • Chiffre d’affaires 70,62 Md$ (-7,1%)
  • EBITDA 5,2 Md$ (-49,4%)
  • Résultat net -2,45 Md$ (vs. +5,15 Md$ en 2018)
  • Production d’acier 89,8 millions de tonnes
  • Expédition d’acier 84,5 millions de tonnes
  • Dividende : 0,30$/action

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Tradez sur la volatilité des marchés avec les matières premières

Tradez les matières premières sur des contrats à terme ou sur 27 valeurs clés sans échéance fixe.

  • Une vaste gamme de métaux populaires et de niche, d’énergies et de matières premières agricoles
  • Négociez avec des spreads à partir de 0,3 point sur l’or au comptant, 2 points sur l’argent au comptant et 2,8 points sur le pétrole
  • Consultez des graphiques en continu, en remontant jusqu'à cinq ans

Vous voyez des opportunités à saisir sur les matières premières ?

Entraînez-vous sans risque sur votre compte démo et découvrez si vous êtes sur la bonne voie.

  • Connectez-vous à votre compte démo
  • Prenez position
  • Découvrez si votre intuition est bonne

Vous voyez des opportunités à saisir sur les matières premières ?

Ne manquez pas votre chance. Créez un compte réel pour les saisir.

  • Analysez et placez vos ordres de manière transparente sur des graphiques clairs et rapides
  • Négociez avec des spreads à partir de 0,3 point seulement sur l’or au comptant
  • Parcourez et réagissez aux dernières actualités directement sur la plateforme

Vous voyez des opportunités à saisir sur les matières premières ?

Ne manquez pas votre chance. Connectez-vous pour prendre position.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.