Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations. Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations.

Cours du pétrole : le consensus de l’Opep+ fait grimper le prix du baril

Réunis dimanche à Djeddah, en Arabie Saoudite, les membres de l’Opep + ont trouvé un consensus pour « réduire tranquillement » les stocks de pétrole, selon les déclarations du ministre saoudien de l’Energie Khalid al-Falih. Cette annonce a continué de porter les prix du pétrole lundi.

A midi, le cours du baril de Pétrole - Brut Brent a progressé de 0,72 % à 72,58 dollars, tandis que le cours du WTI Crude (SGD1 Contract) se maintenait flat, à environ 62,76 dollars. Le prix du pétrole a été dopé la semaine dernière (+1,78 % pour le WTI américain, +3,75 % pour le Brent de la Mer du Nord) par des regains de tensions dans le détroit d’Ormuz.

La semaine dernière, trois pétroliers – deux des Emirats et un norvégien – ont subi des sabotages dans ce passage marin stratégique reliant le golfe persique au golf d’Oman. Une attaque de drones, revendiquée par les Houthis yéménites, a également endommagé un oléoduc saoudien.

Sabotages dans le détroit d’Ormuz

Ces incidents ont ravivé davantage les tensions entre l’Arabie saoudite, alliée des Etats-Unis, et l’Iran. Ryad accuse Téhéran d’être la commanditaire de l’attaque des drones, alors que celle-ci menace de fermer le détroit d’Ormuz en cas d’envenimement de ses rapports avec les Etats-Unis. Lesquels sont loin d’être au beau fixe.

Le 1er mai, les Américains ont en effet mis fin aux exemptions d’embargo accordées à certains pays sur les exportations de pétrole iranien. Ayant déployé le porte-avion Lincoln ainsi que des bombardiers B-52 dans le Golf ce mois-ci, Donald Trump a par ailleurs réitéré ses menaces à l’endroit de la République islamique sur Twitter dimanche : « Si l’Iran souhaite se battre, ce sera la fin officielle de l’Iran. Ne menacez plus jamais les Etats-Unis ! ».

Un consensus de l’Opep+ pour apaiser les tensions du Golfe

Le même jour, la réunion de l’Opep et de ses alliées s’est faite en l’absence de l’Iran. Pour sa part, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole – soucieuse de stabiliser le marché - n’a pas souhaité jeter de l’huile sur le feu dans ce contexte déjà explosif.

Affichant sa volonté de « réduire tranquillement » les stocks de pétrole, tout en restant « attentive aux besoins d’un marché toujours fragile », l’Opep pourrait prolonger en juin leur accord d’encadrement de l’offre de pétrole en place, par lequel l’Opep et ses alliés – dont la Russie – ont convenu de réduire leur production de 1,2 million de barils par jour pour une durée de six mois.

Une hausse des stocks pour le second semestre ?

Cette entente sur les niveaux de production a largement porté la hausse des prix du pétrole depuis le début de l’année, mais il n’est pas encore acté que l’accord de l’Opep+ perdure au second semestre.

D’ici sa prochaine réunion en juin, d’autres scénarios sont susceptibles de se dessiner, n’excluant pas une augmentation du niveau de la production au 2e semestre. L’Arabie Saoudite et la Russie s’inquiètent d’une hausse des stocks mondiaux de pétrole tandis que les Etats-Unis pressent leur allié en ce sens pour baisser les prix du pétrole.

Aux Etats-Unis, les stocks américains de brut ont atteint leur plus haut niveau depuis septembre 2017, selon les données de l’Energy Information Administration,

Analyse graphique du cours du pétrole WTI

Le cours du pétrole reste volatil depuis octobre dernier, avec une chute de plus de 40% d’octobre à fin décembre et une hausse de plus de 50% de fin décembre à fin avril. Actuellement le baril de WTI reste hésitant entre les sanctions américaines à l’encontre de l’Iran et du Venezuela d’un côté et la poursuite de la réduction des quotas de production de l’OPEP, combiné à plus court terme, par l’insécurité dans le Golf après des sabotages de tanker et l’attaque d’un pipeline par drone dans cette zone géographique.

Graphiquement le cours du WTI a réintégré le canal haussier la semaine dernière et cela pourrait confirmer la reprise de la tendance haussière observée en début d’année sur le baril de pétrole.

Prix du pétrole : ce qu’il faut surveiller cette semaine

Ainsi le maintien dans le canal pourrait permettre de venir tester le seuil des 64$ avant de tenter à nouveau le franchissement de la résistance majeure récente située à 64,77 dollars le baril. Nous surveillerons le comportement du baril de WTI au contact de ce dernier qui pourrait permettre une nouvelle accélération ou au contraire une correction en cas de nouvel échec.

Par ailleurs un échec à se maintenir dans le canal devrait conduire graphiquement à une forte accélération baissière sur le cours du pétrole. Ce mouvement technique pourrait être initiée en cas de nouvelles tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

Analyse technique : Vincent Boy


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Soyez prêt à réagir à la prochaine réunion de l’OPEP

Découvrez comment l’OPEP influence les prix du pétrole à l’approche de la prochaine réunion le 20 novembre 2020.

  • Qu’a-t-il été décidé lors de la dernière réunion de l’OPEP ?
  • Pourquoi les pays membres de l'OPEP s'entendent-ils sur les quotas de pétrole ?
  • Quels sont les pays membres de l'OPEP ?

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.