Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations. Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations.

Guerre commerciale Chine-US : la bourse de Paris dans le rouge sur fonds de tensions entre Washington et Pékin

Les négociations entre les Etats-Unis et la Chine se sont poursuivies vendredi dans un climat plombé par de nouvelles sanctions américaines. Les bourses européennes et asiatiques attaquent la semaine dans le rouge.

Depuis vendredi, de nouvelles sanctions économiques américaines pèsent sur les importations chinoises. Les Etats-Unis ont haussé de 10 % à 25 % le niveau de leurs droits de douanes sur 200 milliards de dollars de biens chinois, des surtaxes auxquelles la Chine a promis de répondre par un ensemble de contre-mesures.

Alors que les futures sur actions de Wall Street sont dans le rouge, le CAC 40 progresse ce matin en territoire négatif, à l’image de la clôture des indices asiatiques.

En pourparlers commerciaux depuis début janvier, les deux premières puissances économiques mondiales étaient en « trêve » depuis le 1er décembre 2018.

Après une nouvelle semaine de discussions entre hauts délégataires américains et chinois à Pékin début mai, Donald Trump, accusant la Chine d’avoir « cassé leur accord » et d’être revenue sur un certain nombre d’engagements préalablement pris lors de leurs précédents pourparlers, a menacé le 4 mai d'adopter de nouvelles surtaxes sur les importations chinoises dès le vendredi suivant, pour les mettre effectivement à exécution.

Des négociations commerciales qui se poursuivent

Malgré l’entrée en vigueur de ces nouvelles taxes dans la nuit de jeudi à vendredi 11 mai, les discussions se sont poursuivies le lendemain à Washington entre Robert Lighthizer, représentant américain au Commerce, Steven Mnuchin, secrétaire au Trésor, et le vice-Premier ministre chinoise Liu Hu. Sans surprise, cette journée de travail n'a pas abouti à d'autres avancées, mais les déclarations qui ont suivi durant le week-end ont posé les bases du nouveau contexte diplomatique dans lequel les négociations entre Américains et Chinois se poursuivront d'ici le début de l'été.

Liu He a en effet assuré dès le lendemain que les deux parties allaient poursuivre leurs discussions. Mais le climat, relativement apaisé, dans lequel les pourparlers évoluaient ces dernières semaines, a changé, car c’est la première fois que Washington inflige à son interlocuteur de nouvelles sanctions économiques depuis septembre 2018.

Une rencontre Trump-Xi fin juin ?

Interviewé par Fox News, Larry Kudlow, le conseiller économique de la Maison Blanche, a de nouveau accusé la Chine d’être revenue récemment sur ses engagements, et qu’elle devait accepter des dispositions « très strictes » pour parvenir à un accord, expliquant qu’elle refusait de traduire ses engagements la loi.

Larry Kudlow a aussi indiqué que Donald Trump et Xi Jinping se rencontreront « probablement » fin juin en marge du prochain G20 organisé au Japon.

De son côté, la Chine a rappelé, via une tribune dans le Quotidien du Peuple, qu’elle serait toujours ouverte à des négociations avec les Etats-Unis mais qu’elle ne cèdera pas sur ses principes.

Impact économique

« S'il n'était pas sérieusement provoqué, le peuple chinois ne serait pas favorable à une guerre commerciale avec quiconque », écrivait dans le même sens le journal national Global Times : « Rien n'est insoutenable pour la Chine quand il s'agit de protéger sa souveraineté et sa dignité », sous-entendant que l’économie de l’Empire du Milieu était suffisamment résiliente pour supporter ces droits de douanes.

Dimanche, le président des Etats-Unis a de nouveau abordé la question de la Chine sur Twitter en déclarant : « Nous sommes exactement là où nous voulons être avec la Chine », ajoutant que le pays allait « récupérer des dizaines de milliards de dollars de droits de douane de la Chine », une assertion démentie par économistes et observateurs alors que ces droits de douanes sont in fine supportés par les acheteurs, à savoir les fabricants et consommateurs américains.

Interrogé sur les conséquences financières de ces nouvelles sanctions, Larry Kudlow n’a pas d’ailleurs soutenu les propos de Donald Trump, en estimant que « les deux camps souffriront de ces sanctions ». « Nous sommes dans une position très difficile pour corriger 20 années et plus de pratiques commerciales injustes avec la Chine[ces sanctions] sont un risque que nous pouvons et que nous devons prendre sans que cela porte préjudice à notre économie de façon significative » a-t-il déclaré.

L’Europe, l’autre dossier des négociations commerciales

Pour l’heure, la Chine n’a pas encore précisé quelles mesures de rétorsion aux sanctions américaines elle allait adopter. Ni Washington, ni Pékin n’ont par ailleurs communiqué sur l’agenda de la poursuite de ces négociations en dehors d’une éventuelle rencontre de leurs chefs d’Etat au prochain G20.

D’après Bloomberg, les Etats-Unis donnent un mois à la Chine pour parvenir à un accord. Passée cette date, ils menacent le pays de taxer l’intégralité de leurs exportations vers l’Amérique, soit sur environ 300 milliards de dollars de biens supplémentaires.

Ces nouvelles tensions pourraient bénéficier à l’Europe dans ses propres négociations commerciales avec Washington. La commissaire européenne au Commerce, Cécilia Malmstroem, a indiqué au Suddeutsche Zeitung, qu’elle s’attendait à ce que les Etats-Unis reportent l’entrée en vigueur de droits de douanes sur les importations automobiles européennes, initialement prévus le 18 mai.

« Des signaux nous indique que cette décision pourrait être reportée en raison des négociations entre les Etats-Unis et la Chine », a-t-elle déclaré, en précisant que si ces droits de douanes étaient appliqués le 18 mai, l’Union européenne avait une liste de produits américains d’une valeur de 20 milliards d’euros qu’elle pourrait surtaxer en réponse à ces sanctions.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Avez-vous trouvé vos prochaines opportunités ?

Saisissez-les dès à présent.

Investissez en bourse sur plus de 17'000 valeurs depuis notre plateforme plusieurs fois récompensée avec des spreads compétitifs sur indices, actions, matières premières et plus encore.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.