Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations. Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations.

Dax : la bourse de Francfort accuse le coup de nouvelles menaces de Washington sur 4 milliards de dollars d’importations européennes

Update - Réunion de l'Opep+, 11h40

Après cinq séances consécutives de progression, la bourse de Francfort n’a pas réussi à se maintenir dans le vert ce matin, évoluant en baisse de 0,12% vers 10h30 à 12 506,28 points. Précédemment porté par la nouvelle trêve commerciale entre la Chine et les Etats-Unis, le Dax est miné aujourd’hui par l’évolution du dossier commercial entre Washington et Bruxelles.

Le retour du dossier commercial US-UE

Hier soir, le Bureau du représentant au Commerce américain (BSTR) a publié une nouvelle liste de produits d’imports européens d’un montant de 4 milliards de dollars susceptibles d’être taxés dans le cadre du litige qui oppose depuis plusieurs années les Etats-Unis à l’UE sur le financement respectif de leurs fleurons aéronautiques, Boeing et Airbus.

Cette liste s’ajoute à une précédente liste présentée au début du mois d’avril, couvrant un ensemble de produits, en premier lieu des équipements et pièces aéronautiques français, espagnols, allemands et britanniques, mais également de l’alimentaire (fromage, poisson, fruits, huile d’olive…), du vin ou du textile, représentant au total 21 milliards de dollars de marchandises.

Gouda, whisky et cuivre au menu

L’UE avait riposté à cette publication en présentant sa propre liste d’importations américaines susceptibles d’être soumis à des droits de douanes supplémentaires. La nouvelle liste présentée par le BSTR recouvre 89 sous-catégories de produits, principalement nationaux, allant du gouda hollandais au whisky irlandais, en passant par la viande de porc, les olives, le café et des matières premières et composants chimiques comme le cuivre et l’ammoniac.

Depuis 2004, Washington et Bruxelles s’accusent mutuellement d’offrir des subventions illégales à Boeing et Airbus. Engagés dans des poursuites devant l’Organisation du commerce international (OMC), ils sont en attente des résultats d’un arbitrage de l’institution, qui devraient être rendu cet été.

En 2018, l’UE a obtenu la mise en place d’un nouveau panel d’experts, tandis que les Etats-Unis – qui évaluent leur préjudice à 11 milliards de dollars d’échanges commerciaux par an - ont demandé à l’OMC de déterminer le montant des sanctions qu’ils pourraient imposer à l’Union européenne. Depuis, l’organisation internationale a confirmé que Washington ne s’était pas pleinement conformé à une précédente décision de 2012 visant à mettre fin à des aides illégales versées à Boeing.

Menaces sur les importations automobiles

Engagés dans un bras de fer avec la Chine ces dernières semaines, les Etats-Unis avaient quelque peu laissé de côté le dossier commercial avec l’Union européenne, mais qui demeurait également sous tension.

La nouvelle trêve engagée avec Pékin le week-end dernier permet à Donald Trump de se pencher de nouveau sur l’accord qu’ils peinent à trouver avec Bruxelles, en dehors du conflit de l’OMC. Le président des Etats-Unis avait récemment menacé de surtaxer le vin français, et, surtout, à plusieurs reprises, les importations d’automobiles européennes et japonaises, une « décision » qu’il a suspendue au plus fort de la crise avec la Chine.

Le secteur chimique, lanterne rouge de Francfort ce matin

Après s’être maintenu en territoire positif jusqu’à 9h50, le Dax a finalement décroché moins d’une heure après l’ouverture pour céder 0,15% vers 10h30. Sans surprise, ce sont les valeurs industrielles concernées par des produits listés par Washington, ainsi que les constructeurs automobiles qui accusent les baisses les plus importantes de la matinée.

Lanternes rouges, les spécialistes de la chimie Covestro et BASF décrochent respectivement de 1,96% et de 1,74%, suivi de près par le spécialiste des ascenseurs Thyssenkrupp à -1,4%, et Bayer à -1,26%. Daimler, Continentale, et Volkswagen baissent de 1,10%, 0,88% et 0,39%.

A l’échelle européenne, le Stoxx 600 sectoriel des équipements automobiles est en recul de 0,76% ce matin. Le CAC 40 recule de 0,13% à 5561,79 points, le FTSE 500 évolue pour sa part en hausse de 0,20%.

Les autres actualités des marchés ce mardi 2 juillet

> L'Opep+ devrait confirmer en début d'après-midi la décision de l’Opep de prolonger pour neuf mois les restrictions de production de pétrole brut. Les cours du pétrole ont légèrement rebondi à l'occasion d'une conférence de presse du ministre saoudien de l'Energie vers 11h30, le Brent atteignant 64,88$ en fin de matinée avant de reculer à 64,76£. Le cours du WTI a rebondi au-dessus des 59$, si situant ensuite à 58,75$.

>Aux Etats-Unis, une prise de parole de Williams, membre du FOMC de la Réserve fédérale est programmée à 12h25, suivie à 17h de celle de Mester, également membre du comité de politique monétaire de la Fed.

A noter également en Europe

>Afin de se prémunir d’une nouvelle procédure disciplinaire de l’Union européenne, l’Italie a abaissé hier son objectif de déficit à 2,04% du PIB contre 2,4% précédemment, représentant une coupe de 7,6 milliards d’euros. Le gouvernement a indiqué que ce nouvel objectif était rendu possible en raison du succès moins important que prévu de l’option de retraite anticipée et d’un revenu universel pour les ménages modestes, deux mesures adoptées cette année par la coalition au pouvoir, mais qu’il ne prévoyait pas de réduction des dépenses publiques.

>A Bruxelles, les chefs d’Etat et de gouvernement européens, après plus de 16 heures d’affilées de session de travail dimanche et lundi, n’ont pas réussi à accorder leurs violons sur l’identité des futurs hauts responsables européens (présidence de la Commission, du Conseil, du Parlement, de la BCE). Un compromis avait été trouvé dimanche entre l’Allemagne, la France, l’Espagne et les Pays-Bas, mais il a été rejeté par une partie du PPE, un rejet violemment critiqué par le président de la République française. Les négociations ont repris ce matin à 11h.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Avez-vous trouvé vos prochaines opportunités ?

Saisissez-les dès à présent.

Investissez en bourse sur plus de 17'000 valeurs depuis notre plateforme plusieurs fois récompensée avec des spreads compétitifs sur indices, actions, matières premières et plus encore.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.