Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations. Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations.

CAC40 : le dossier commercial Chine-USA, Huawei et l’Iran, les points clés de la semaine

Se maintenant depuis une semaine au-dessus de la barre des 5500 points, le CAC 40 est en léger décrochage ce midi à -0,17% en amont d’une semaine cruciale pour le volet des relations sino-américaines.

Avec les tensions dans le Golf, la reprise des discussions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis sera au centre de toutes les attentions des investisseurs français cette semaine. Interrompus depuis le 11 mai dernier, les pourparlers entre Washington et Pékin ont repris en amont de la prochaine réunion du G20, qui se tiendra vendredi 28 et samedi 29 juin à Osaka, au Japon, pendant laquelle Donald Trump et Xi Jinping devrait se rencontrer pour la première fois depuis le 1er décembre 2018.

Reprise des discussions entre la Chine et les Etats-Unis

Le ministre adjoint du Commerce chinois, Wang Shouwen, a indiqué lors d’un point presse ce matin que les discussions avaient recommencé en amont de la rencontre prévue entre le président Donald Trump et son homologue Xi Jinping, sans donner plus de précisions. Wang Shouwen a déclaré que la Chine et les Etats-Unis « auraient intérêt à faire tous les deux des compromis » et que « les droits de douane imposés par certains pays constituaient une menace pour l’économie mondiale ».

Faisant indirectement référence à Huawei, devenu persona non grata sur le marché américain, en particulier depuis que l’administration américaine l’a inscrit sur une liste noire de sociétés menaçant la sécurité des Etats-Unis, Wang Shouwen a déclaré que Xi avait fait part à Trump lors de leur conversation téléphonique la semaine dernière de son « espoir que les Etats-Unis traitent de manière équitable les entreprises chinoises », ajoutant que la Chine espérait que leur interlocuteur « puisse retirer puissent retirer des mesures unilatérales prises de manière inappropriée contre des entreprises chinoises, afin de respecter l'esprit du libre-échange et de l’OMC ».

Cinq mois de négociations avortées courant mai

Donald Trump impose depuis 10 mois des surtaxes commerciales sur 200 milliards de dollars de produits d’importations chinoises. Les deux puissances économiques, qui avaient convenu d’une trêve le 1er décembre dernier, ont organisé une demi-douzaine de rencontres entre hauts délégataires pour parvenir à un accord commercial entre le mois de janvier 2009 et la mi-mai. Si les deux camps, en particulier les Etats-Unis, ont régulièrement communiqué sur la nature « constructive » de leurs avancées, et les contours de ces échanges, peu de détails concrets ont en réalité été dévoilés.

Après près de cinq mois de pourparlers, Washington a finalement accusé Pékin d’être revenu sur un certain nombre d’engagements pris lors de ces rencontres, et procédé à son encontre à deux sanctions économiques d’envergure : l’augmentation des droits de douanes de 10 à 25 % sur les importations chinoises taxées, et l’adoption d’un décret interdisant de facto Huawei de sceller des accords commerciaux avec des entreprises américaines.

Nouvelle plainte de Huawei

Les accusations de Washington ont été fermement rejetées par Pékin qui a assuré au contraire que les Etats-Unis étaient à l’origine d’un retour en arrière de certains engagements. Si la Chine n’a pas officiellement adopté de contre-sanctions, elle a agité plusieurs menaces telles que la rétention des terres rares, et la vente massive d’obligations d’Etat américaines, dont elle est le premier détenteur mondial.

Après plusieurs appels du pied de la part de Donald Trump, la Chine a finalement accepté de reprendre le cours de leurs négociations en convenant d’une entrevue entre le président des Etats-Unis et Xi Jinping en marge du prochain G20.

Pour sa part, Huawei, qui avait déjà saisi la justice américaine au début du mois pour contester l’interdiction de conclure des affaires avec les administrations des Etats-Unis, a déposé une nouvelle plainte contre le département du Commerce pour détention illégale de matériel de télécommunications lui appartenant. Accusé d’espionnage pour le compte du gouvernement chinois, Huawei a fourni aux Etats-Unis « un serveur informatique et un commutateur Ethernet » pour analyse en juillet 2017. Après inspection, l’équipement a été renvoyé vers la Chine avant d’être saisi sans raison apparente par les autorités américaines quelques mois plus tard.

Le dossier iranien sous tension

Autre sujet d’attention majeur pour les marchés financiers, le récent regain de tensions entre les Etats-Unis et l’Iran a frôlé l’ouverture d’un nouveau conflit armé la semaine dernière.

Jeudi 20 juin, Téhéran a annoncé avoir abattu un drone espion américain, incident vite confirmé par Washington qui s’est en revanche défendu d’avoir fait survoler l’appareil dans l’espace aérien iranien, assurant qu’il se situait dans celui international du Détroit d’Ormuz. A la suite de cet événement, Donald Trump a indiqué dans une série de tweets avoir annulé au dernier moment une série de frappes de missiles sur l’Iran.

Mais ce week-end, la tension est à nouveau montée d’un cran, plusieurs médias américains ayant révélé que les Etats-Unis avaient lancé des cyberattaques contre des systèmes de défenses iraniens. Téhéran a indiqué ce matin n’avoir subi aucun dégât relatif à ces présumées attaques. Interrogé par l’AFP, le ministère de la Défense américain n’a pas souhaité commenter cette information.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

La guerre commerciale mondiale menée par Donald Trump

Tout ce que vous devez savoir concernant la confrontation entre Trump et la Chine.

  • Que s'est-il passé jusqu'à présent ?
  • Actions, pétrole et autres marchés à surveiller
  • Découvrez comment profiter de la volatilité

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.