Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations. Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations.

Action Apple : chute après la baisse annoncée de ses ventes

Le cours de l'action Apple a connu une chute spectaculaire à Wall Street suite à l'avertissement de Tim Cook sur des résultats trimestriels décevants.

L'action Apple chute

Apple a annoncé mercredi soir que le chiffre d’affaire du premier trimestre de son exercice décalé serait inférieur à sa prévision, en raison de la faiblesse des marchés émergents, du conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis, et d’une baisse des ventes d’ iPhones, d’iPad et de Mac sur le marché chinois (Taiwan compris).

Apple table, sur son 1er trimestre (octobre-décembre), un chiffre d’affaire de 84 milliards de dollars contre une prévision, début novembre, de 89 à 93 milliards de dollars. Le consensus des analystes était de 91,5 milliards de dollars (données IBES de Refinitiv). Mais des courtiers avaient réduit leurs prévisions de production d’iPhone du 1er trimestre après que plusieurs fabricants de composants eurent anticipé des ventes inférieures aux attentes.

Une chute de plus de 8 %

Après la fermeture hier soir des marchés américains, l’action avait chuté de plus de 8 % dans les transactions hors marché, la capitalisation de l’entreprise se retrouvant inférieure à 700 milliards de dollars, alors qu’elle dépassait 1 100 milliards de dollars au mois d’octobre.

A l'ouverture des marchés américains ce matin, le cours décrochait de 8,7 %. L'action a entraîné dans sa chute un ensemble de valeurs technologiques, dont ses fournisseurs européens de semi-conducteurs, comme STMicroelectronics.

C’est la première fois depuis le lancement de l’iPhone en 2007 que le géant américain émet un avertissement de cette nature. « Même si nous anticipions des difficultés dans des marchés émergents importants, nous n’avons pas mesuré l’ampleur de la décélération économique, surtout en « Grand Chine » », a déclaré Tim Cook, le PDG d’Apple, dans une lettre aux investisseurs.

Pour beaucoup d’analystes, la chute de ces ventes s’expliquerait par les prix élevés des iPhones qui freinent les acheteurs dans les pays émergents. Or, l’iPhone est le vaisseau amiral de l’entreprise californienne, dont il représente près de deux tiers de ses revenus. Et si Tim Cook, son PDG, pointe du doigt les faiblesses du marché chinois, le taux de renouvellement des équipements est aussi inférieur dans certains pays développés.

Graphique du cours d'Apple en données hebdomadaires

Le cours d’Apple abandonne maintenant plus de 35% depuis le plus haut historique, atteint début octobre à 232$. En effet après avoir franchi les 1000Mds$ de capitalisation boursière celle -ci est retombée à 750Mds$ et la tendance pourrait se poursuivre aux vues de la dernière publication de l’activité, ressortie en baisse.

Graphiquement le cours d’Apple devrait rejoindre le retracement de Fibonacci de 61,8% avant d’accélérer sa tendance vers la moyenne mobile 200 périodes situé à 138,68$. Par la suite une cassure de la moyenne mobile 200 pourrait amener à une forte accélération baissière en direction du support à 126,28 dollars. En effet le titre Apple n’a pas évolué sous la moyenne mobile 200 périodes depuis février 2009, l’action valait alors 8 dollars.

Bien que notre perspective reste baissière il est possible que le test du retracement de Fibonacci ou de la moyenne mobile 200 provoque un rebond technique aux vues du niveau du RSI, avant de reprendre sa baisse. La publication des résultats du premier trimestre le 29 janvier prochain pourrait causer cette nouvelle accélération baissière.

Analyse technique : Vincent Boy

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.