Action Peugeot : à quoi s’attendre au 3e trimestre ?

Entraînée en fin de semaine dernière dans le rouge par le profit warning de sa concurrente Renault, l’action Peugeot s’échange cette fin d'après-midi en progression de 0,89%, à 23,87€. Sauf surprise majeure, le constructeur automobile devrait présenter mercredi des résultats financiers de meilleure tenue que la marque au losange.

Un S1 marqué par une forte baisse des volumes mais une solide marge

Comme le reste du secteur, PSA n’a pas échappé au recul de ses ventes sur la première partie de l’année 2018. Fin juillet, le groupe avait publié un nombre d’immatriculations mondiales en fort recul au 1er semestre 2019 par rapport à la même période en 2018. Particulièrement impacté par les difficultés du marché chinois et l’arrêt de sa production en Iran, PSA avait réussi à tenir la barre de ses ventes en Europe. Le chiffre d’affaires de sa division automobile s’était établi à 30 378 M€, en baisse de 1,1% par rapport au 1er semestre malgré un effet favorable du mix produit (+2,9%) et du prix (+1,3%).

Avec 1 903 370 véhicules neufs écoulés dans le monde, un résultat en baisse de 12,8%, tiré par le bas par la chute des ventes de Peugeot, PSA s’en est en réalité plutôt bien sorti. Le groupe a enregistré un résultat opérationnel courant de 3 338M€, à +10,6% et de 2 657M€ pour la division automobile en progression de 12,6%, soit une marge opérationnelle de 8,7%, en progression de 0,9 point par rapport à la même période en 2018.

Objectifs et prévisions 2019

Dans ce contexte, PSA table sur un marché automobile en baisse de 1% en Europe, de 4% en Amérique latine et de 7% en Chine et une hausse de 3% en Russie. Il s’est fixé l’objectif d’atteindre une marge opérationnelle courante moyenne supérieure à 4,5% pour la division Automobile sur la période 2019-2021.

Pour sa part, le consensus des analystes FactSet prévoit un chiffre d’affaires de 74 873 M€ en 2019 pour un résultat d’exploitation de 6 042 M€ et un résultat net de 3 328 M€ pour un bénéfice par action de 3,69€.

Un 3e trimestre qui devrait confirmer la résilience européenne…

La publication des chiffres de ses ventes par marque de véhicules au mois de septembre montre une tendance similaire à celle observée sur la première partie de l’année. L’Europe est la zone géographique où PSA résiste le mieux, puisque ses ventes ne reculent que de 0,5% en year to date. Citroën confirme sa bonne tenue (+3,9%), tout comme DS (+11,8%) tandis que Peugeot recule de 2,8% et Opel-Vauxhall de 1,8%.

En France, Citroën a tiré son épingle du jeu le mois dernier avec 0,2 point de part de marché gagné sur cette période (10,8%) : la marque progresse plus fortement que le reste du marché du véhicule particulier (+18,8% contre 16,6%), une performance qu’elle doit au succès du C3, qui se place au 2e rang des modèles de VP les plus vendus dans l’Hexagone. Ses modèles SUV C3 Aircross et C5 Aircross se placent également sur le podium dans leur catégorie respective.

Pour autant, les résultats moins brillants des autres marques du groupe entraînent toujours PSA à arbitrer le rythme de production de ses usines. Peugeot a annoncé au début du mois une réorganisation de son site de Poissy, dans les Yvelines, avec la suspension de son équipe de nuit de 700 personne. Le groupe, qui y produit la DS 3 Crossback et une future Opel commercialisée en 2021, anticipe une baisse de volumes de 200 véhicules par jour (sur 800).

A noter toutefois, une bonne nouvelle pour l’activité domestique du secteur : le marché automobile français devrait réduire sa baisse d’ici la fin de l’année et finir quasi à l’équilibre, a annoncé mardi le président du Comité des constructeurs automobiles français, Christian Peugeot. « L’évolution de septembre est assez forte, on va clairement rattraper encore un peu d’ici la fin de l’année, notre pronostic est de nous rapprocher au total de l’équilibre sur l’année entière pour les voitures, avec un marché positif pour les voitures et les utilitaires légers », a-t-il déclaré.

… et le recul des ventes à l’international

A l’international en revanche, le recul des ventes se poursuit. En Chine et Asie du Sud-Est, les volumes sont en baisse de 55,9% en septembre. Le ralentissement de la croissance économique de l’Empire du Milieu au 3e trimestre et les négociations commerciales avec les Etats-Unis qui s’étirent n’augurent pas de renversement de tendance d’ici à la fin de l’année. En Afrique et au Moyen-Orient, ils chutent encore plus fortement (-58%), toujours très impactés par l’embargo iranien, là encore sans perspective d’amélioration à court terme.

Au global, les ventes de PSA sont en baisse de 10,6% en year to date en septembre. En excluant l’Iran, elles reculent de 5,9%.

Tout l’enjeu du groupe est donc de trouver des relais de croissance en dehors du marché européen. Il espère ainsi « percer en Russie grâce à Opel et en Inde avec Citroën, qui prépare des véhicules adaptés à ce marché. L'ouverture d'une usine au Maroc devrait booster les ventes en Afrique. Il reste à régler le problème de la Chine. PSA indique qu'il "travaille sur des plans d'action avec ses partenaires" », observe Florent Ferrière, journaliste spécialisé chez Caradisiac.

Sur le segment des véhicules utilitaires, PSA a nommé le 1er octobre, Xavier Peugeot au poste de directeur de la business unit éponyme. D’ici à 2021, le groupe lancera un nouveau Pick up 1 tonne, et d’ici à 2025, l’ensemble de la gamme sera électrifié. L’année prochaine, toute sa série de fourgons compacts sera déjà lancée en 100% électrique, a par ailleurs annoncé PSA la semaine dernière.

Analyse technique de l'action Peugeot

Le cours de l’action PSA revient sur ses plus hauts niveaux observés depuis 2011, proche des 61,8% de Fibonacci (hausse de octobre 1996 à juillet 2007) situé à 24,82€. Ce dernier est particulièrement surveillé par les investisseurs car l’action PSA a déjà échoué à de nombreuses reprises à franchir ce niveau depuis mi 2018.

Graphique du cours de PSA en données hebdomadaires

Les résultats pourraient permettre de valider le franchissement de cette résistance importante et cela devrait mener à une accélération de la tendance sur le cours de l’action. L’espoir commercial entre la Chine et les USA pourrait également soutenir ce scénario de poursuite de la tendance à court terme.

Le dépassement de ce dernier devrait donc conduire à un test de la résistance oblique située actuellement sur le seuil des 27 euros. L’objectif suivant sur la valeur se situera sur les 50,0% de Fibonacci à 29,74€ mais la tendance pourrait ensuite ralentir avec le test de l’oblique et cela pourrait conduire à une prise de bénéfices de la part des investisseurs et une évolution hésitante entre l’oblique et les 26,18€ pourrait être constatée. Au-delà de ce dernier notre perspective moyen terme restera haussière.

En revanche un échec sous les 61,8% de Fibonacci à court terme devrait invalider notre scénario haussier et pourrait conduire le cours de l’action au contact du support oblique situé à 19,20 euros.

Analyse : Vincent Boy


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Investissez sur les actions dès aujourd'hui

Prenez position à l’achat ou à la vente sur des milliers d'actions internationales.

  • Augmentez votre exposition sur les marchés grâce à l'effet de levier
  • Bénéficiez de spreads à partir de 0,1% sur les principales actions mondiales
  • Négociez les CFD directement dans les carnets d'ordres grâce à l'accès direct aux prix du marché

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-


Voir plus de valeurs forex en temps réel

Vente
Achat
Mise à jour
Variation
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.