Wall Street en rechute

Le S&P 500, le Dow Jones et le Nasdaq repartent à la baisse cet après-midi après leur rebond de mercredi. La volatilité reste forte à Wall Street, le Vix à 36, progresse de plus de 13% à 16h30 et les indices newyorkais cèdent entre 1,8% et 2,5%.

Après une spectaculaire reprise (de plus de 4,5% pour le Dow Jones), portée par les bons résultats de Joe Biden lors des primaires démocrates du Super Tuesday, les inquiétudes relatives au coronavirus reprennent le dessus chez les investisseurs.

Les marchés actions se contractent assez fortement, l’euro progresse face au dollar de 0,44% à 1,1182$ et l’or continue son ascension, proche des 1660$ l’once cet après-midi (+1,36%).

Une épidémie qui continue de progresser mondialement

L’épidémie continue de progresser en Europe et aux Etats-Unis, mais aussi en Afrique, avec un premier cas détecté en Afrique du Sud. En Californie, l’état d’urgence sanitaire a été déclaré après que l’Etat a connu son premier décès lié au coronavirus.

Les prévisions des entreprises et des organisations sur la tenue de leur croissance annuelle ne cessent d’être abaissées.

L’Opep s’est entendue pour une réduction supplémentaire de 1,5 million de barils de pétrole par jour, mais cette proposition reste assujettie au feu vert de la Russie demain.

La Fed, ainsi que les banques centrales du Canada, de la Malaisie, de Hong Kong et de l’Australie ont abaissé leur taux d’intérêt directeurs pour contrer les effets du Covid-19 sur leurs économies.

En zone euro, le marché monétaire évalue à 90% la probabilité d’une baisse de taux de 10 points de base de la part de la BCE à l’issue de sa réunion la semaine prochaine. Et après une coupe de 0,5% de la part de la Réserve fédérale américaine, le baromètre FedWatch de CME parie à 100% sur une nouvelle baisse le 18 mars.

Pour le FMI, il ne fait désormais aucun doute que la conjoncture mondiale se dégradera en 2020 par rapport à l’année dernière.

Les statistiques de l’économie américaine publiées aujourd’hui sont par ailleurs mitigées. Côté emploi, les données restent solides, avec une légère croissance des inscriptions hebdomadaire au chômage à 216k pour une moyenne mobile 4 semaines à 213k. C’est 3000 inscriptions de plus que la période précédente.

Repli des commandes à l’industrie américaines

Les bénéficiaires réguliers de l’allocation chômage enregistrent une petite hausse à 1 729k, mais ces chiffres sont inférieurs au consensus à 1733k. Le nombre de suppressions d’emplois relevé par le rapport Challenger est en baisse de 26,3% au mois de février, une correction bienvenue alors que ces dernières avaient bondi de 27,8% en janvier.

A contrario, la productivité du secteur non agricole au 4e trimestre n’a progressé que de 1,2% alors que le consensus tablait sur une hausse de 1,4%. Le coût unitaire de la main d’œuvre s’est aussi déprécié à +0,9% contre 2,5% au 3e trimestre.

Enfin, les commandes industrielles américaines ont marqué le pas au mois de janvier. Elles se sont contractées de 0,5%. Hors transport, elles se sont repliées de 0,1%. Point positif notoire : les commandes de biens durables hors défense restent pour leur part en croissance de 3,7%.

Les valeurs à suivre à Wall Street jeudi 5 mars (Reuters)

Les compagnies aériennes traversent à nouveau une forte zone de turbulences alors qu'elles pourraient perdre entre 63 et 113 milliards de dollars de chiffre d’affaires sur le trafic passagers cette année en fonction de l’aggravation de l’épidémie, selon les estimations publiées jeudi par l’Association internationale du transport aérien (Iata). Southwest a en outre lancé un avertissement sur son chiffre d’affaires trimestriel tandis que United Airlines et JetBlue Airways ont décidé de réduire leur nombre de vols en raison d’une baisse de demande. Southwest Airlines, Delta Air Lines, American Airlines et Spirit Airlines perdent ainsi entre 4,18% et 10,4%.

Les secteurs de la finance et bancaire du S&P 500 cèdent 4,31% et 5,10% sur fonds d'inquiétudes relatives à la croissance américaines. Goldman Sachs, Citigroup, Bank of America, JPMorgan Chase, Morgan Stanley et Wells Fargo abandonnent entre 3,37% et 4,29%.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Restez attentifs aux opportunités après les annonces du FOMC

Découvrez comment les réunions du FOMC impactent les marchés suite à celle des 15 et 16 septembre 2020.

  • Comment la prochaine réunion de la Fed peut impacter votre trading ?
  • Qu’a-t-il été décidé lors de la dernière réunion ?
  • De quelle manière les annonces du FOMC impactent le cours du dollar ?

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.