Le calendrier de la semaine des marchés financiers

Les craintes du coronavirus ont impacté Wall Street vendredi – le S&P s’est replié de 1,8%, sa contraction la plus importante depuis octobre 2019 – et la réouverture des marchés chinois après 10 jours à l’arrêt ce lundi a subi à son tour un violent mouvement baissier.

Le CSI 300 a terminé en décrochage de 7,9%, du jamais vu depuis 2015. Le Shanghai composite cède plus de 7,7% et le Shenzen composite 8,45%. A Hong Kong, le Hang Seng réussit à se maintenir la tête hors de l’eau à +0,32%, tandis qu’à Tokyo, le Nikkei décroche de 1%, et le Topix, plus large, de 0,70%.

Cette nuit, les statistiques de l’Empire du Milieu n’ont pas permis aux opérateurs de se raccrocher à des nouvelles plus positives. Les profits industriels du pays ont baissé de 3,3% en décembre, après -2,1% en novembre, ce qui représente une contraction de 6,3% en annuel glissant.

Le PMI manufacturier de Caixin est également ressorti sous les attentes en janvier à 51,1 après 51,5 en décembre et alors que le consensus anticipait un ralentissement moins prononcé à 51,3.

Mesures monétaires exceptionnelles en Chine

Afin de soutenir les marchés financiers, la Banque populaire de Chine a annoncé ce week end des mesures monétaires exceptionnelles, avec 1,2 billion de yuans de liquidités exceptionnelles injectées ce lundi et une baisse de 10 points de base de ses taux d'intérêt de reverse repo à 7 et 14 jours, rapporte Bloomberg. Le trading de nuit sur les futures a été suspendu depuis la nuit dernière et jusqu’à nouvel ordre tandis que la règlementation sur la gestion d’actifs a été assouplie.

Les marchés actions ne sont pas les seuls à souffrir de la propagation du coronavirus. Les matières premières, dont la Chine est grande consommatrice, pointent dans le rouge depuis une semaine. Dont bien sûr, le pétrole. Le WTI américain s’échange à 51,56$ le baril, en contraction de 1,11%, et le Brent de la Mer du Nord à 56,42$ en baisse de 0,35%. Les membres de l’Opep et de l’Opep+ se réunissent aujourd’hui et demain pour s’entretenir de la situation et prendre d’éventuelles mesures de production correctives.

L'évolution de la situation sanitaire en Chine et à l'international reste très tendue. Beaucoup de compagnies aériennes ont tout simplement suspendu leurs plans de vols à destination de l'Empire du Milieu, qui reste pour sa part fortement paralysé. Selon les dernières données disponibles, le nombre de morts du coronavirus s'élève désormais à 361.

Ce matin, les futures sur indices européens tentent toutefois de rebondir : ceux du CAC 40 progressent de 0,76% à 5827 points. Le Dax est en hausse de 0,55% à 13 024 points et le FTSE 100, à Londres, rebondit de 0,79% à 7252 points. La semaine européenne débute avec les chiffres définitifs des PMI manufacturiers de janvier ce lundi matin. Elle sera également marquée par les résultats d’entreprises des premières sociétés du CAC 40.

A Paris, la bourse est aussi portée par l’annonce d’une offre de rachat d’Ingenico par Worldline représentant une prime de 24% sur les cours moyens pondérés du premier au mois de janvier.

L’essentiel du calendrier économique

Lundi 3 février

  • 1h30 : Chine : profits industriels (déc. Précédent : 5,4%)
  • 2h45 : Chine : PMI manufacturier Caixin (janv. Consensus : 51,5 ; précédent : 51,5)
  • 9h45 : Italie : PMI manufacturier (janv. Consensus : 47,2)
  • 9h50 : France : PMI manufacturier (janv. Consensus : 50,3)
  • 9h55 : Allemagne : PMI manufacturier (janv. Consensus : 45,2)
  • 10h : zone euro : PMI manufacturier (janv. Consensus : 47,8)
  • 10h30 : Royaume-Uni : PMI manufacturier (janv. Consensus : 47,6)
  • 15h : USA : ISM manufacturier (janv. Consensus : 48)
  • 15h45: USA : PMI manufacturier (janv. Précédent : 51,7)
  • 16h : USA : dépenses de construction (déc. Consensus : +0,4%)

Mardi 4 février

  • 10h30 : Royaume-Uni : PMI construction (janv. Consensus : 45,9)
  • 11h : Italie : IPC/IPCH (janv. P. précédent : +0,2%/+0,2%)
  • 11h : zone euro : prix à la production (déc. Consensus : -1,5%)
  • 14h55 : Etats-Unis : indice Redbook des ventes au détail (fév. Précédent : +5,3%)
  • 16h : Etats-Unis : Commandes à l’industrie (déc. Consensus : +0,7%)

Mercredi 5 février

  • 2h45 : Chine : PMI services Caixin (janv. Précédent : 52,5)
  • 9h45 : Italie : PMI composite/services (janv. Consensus : xx/51)
  • 9h50 : France : PMI composite/services (janv. Consensus : 52/52,4)
  • 9h55 : Allemagne : PMI composite/services (janv. Consensus : 51,1/54,2)
  • 10h : zone euro : PMI composite/services (janv. Consensus : XX/52,2)
  • 10h30 : Royaume-Uni : PMI composite/services (janv. Consensus : 48,6/49,1)
  • 11h : zone euro : ventes au détail (déc. Consensus : -0,2%)
  • 14h15 : Etats-Unis : créations d’emplois non agricoles ADP (janv. Consensus : 155k)
  • 15h45 : Etats-Unis : PMI Markit composite/services (janv. Précédents : 53,1/53,1)
  • 16h Etats-Unis : ISM non manufacturier (janv. Consensus : 55,1)

Jeudi 6 février

  • 08h45 : France : investissements industriels (T1, précédent : -0,1%)
  • 10h : zone euro : bulletin économique de la BCE
  • 11h : zone euro : prévisions économiques de l’UE

Vendredi 7 février

  • 0H30 : Japon : dépenses des ménages (déc. Précédent : 3,4%)
  • 1h : Australie : communiqué de politique monétaire de la RBA
  • 8h : Allemagne : balance commerciale (déc. Précédent : 18,3Md€)
  • 8h45 : France : emploi salarié non agricole (T4. P. précédent : 0,2%), production industrielle (déc. Précédent : +0,3%)
  • 14h30 : Etats-Unis : salaire horaire moyen/durée hebdomadaire moyenne de travail (janv. Consensus : +0,3%/34,4)
  • 14h30 : Etats-Unis : créations d’emplois non agricoles NFP (janv. Consensus : 156k)
  • 14h30 : Etats-Unis : taux de chômage (janv. Consensus : 3,5%)

Résultats d’entreprise

  • Lundi 3 février : Alphabet, Mitsubishi Electric
  • Mardi 4 février : Carlsberg, Herige, Intesa, Ralph Lauren
  • Mercredi 5 février : BNP Paribas, Beyond Meat, Coface, General Motors, GSK, Infineon, Klépierre, Merck, Spotify, Vinci
  • Jeudi 6 février : ArcelorMittal, Compass, Dassault Systemes, Estee Lauder, Fiat, L’Oréal, Natixis, Nokia, Philip Morris, Osram, Publicis, Sanofi, Société Générale, Toyota, Twitter
  • Vendredi 7 février : Atari


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Avez-vous trouvé vos prochaines opportunités ?

Saisissez-les dès à présent.

Investissez en bourse sur plus de 17'000 valeurs depuis notre plateforme plusieurs fois récompensée avec des spreads compétitifs sur indices, actions, matières premières et plus encore.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.