L’action Hermès décroche avec le coronavirus à 48h de ses résultats annuels

A l’instar de ses concurrentes LVMH (-5,25%), Kering (-5,31%) et L’Oréal (-3,53%), Hermès subit de plein fouet la propagation du coronavirus en dehors des frontières chinoises, et se replie ce midi de 3,69%, à moins de 48h de la présentation de ses résultats financiers, mercredi matin.

En baisse de 3,78% vers 12h15, la bourse de Paris est rattrapée par le Covid-19 qui frappe durement l’Italie depuis ce week-end.

Pour les valeurs du luxe européen, c’est la double peine : fortement dépendantes de la demande chinoise, leurs chaînes d’approvisionnement sont aussi très exposées à l’Italie, cœur battant du secteur en Europe, où sont implantés une partie de leurs sites de production et/ou de leurs fournisseurs.

La fashion week de Milan plombée par le coronavirus

Sans compter que le timing de la situation sanitaire pouvait être difficilement plus mauvais : A Milan, capitale de la mode, la fashion week était organisée la semaine dernière pour se terminer dimanche dans une ambiance délétère. Situé dans le nord du pays, le « foyer » du Covid-19 a fait fuir nombres de participants aux défilés, tandis que Georgio Armani a renoncé au dernier moment à présenter sa nouvelle collection en public.

Dans ce contexte compliqué, les projections d’Hermès concernant l’impact du coronavirus sur son activité du 1er trimestre seront particulièrement attendues mercredi matin. Le groupe de luxe a réalisé en 2018 plus du tiers de son chiffre d’affaires en Asie, et près de la moitié de celui-ci en comptant les ventes du Japon. Premier producteur de cuir au monde, l’Italie, qui exporte 70% de sa production, est aussi le premier fournisseur d’Hermès, dont la sellerie et la maroquinerie font sa renommée.

L’Oréal et LVMH n’avaient pas livré de prévisions alarmistes des conséquences du coronavirus sur leur activité, car leurs résultats avaient été publiés fin janvier et début février, au « début » de la propagation de l’épidémie.

Mais Kering a été pour sa part moins optimiste le 12 février, son président François-Henri Pinault relevant « une baisse non négligeable de la fréquentation de ses points de vente en Chine continentale » et rapportant que la moitié de son réseau de boutiques chinoises était toujours fermé.

Une année 2019 réussie ?

Pour l’année écoulée cependant, les voyants d’Hermès restent au vert. Les solides résultats des autres valeurs françaises du luxe lui laissent présager un dernier trimestre 2019 de bonne facture après avoir enregistré un excellent 3e trimestre.

A fin septembre, le groupe a pu se targuer d’une progression de 13% de son chiffre d’affaires à données constantes sur neuf mois. La dynamique s’est illustrée dans toutes les zones géographiques, Asie en tête (+19% hors Japon) et plus particulièrement en Chine continentale, où Hermès a inauguré sa 26e boutique et profité du succès de son site de e-commerce dédié au marché chinois, lancé à la fin de l’année 2018.

L’horlogerie, les vêtements et accessoires, les « autres métiers » (bijouterie, art de vivre, arts de la table) ainsi que la maroquinerie-sellerie ont connu une nouvelle croissance à deux chiffres. Moins franche, la progression de la branche « parfums » (+3%) a subi une base de comparaison défavorable.

Un lancement ambitieux dans le maquillage

Le pôle beauté d’Hermès sera au centre de l’attention de son business en 2020, puisqu’il lancera le mois prochain en sa première collection de maquillage, une gamme de rouge à lèvres hyper haut-de-gamme (vendus 62 euros l’unité, soit près du double que le prix proposé par les marques de luxe concurrentes), qui sera vendue à terme dans 180 boutiques et en e-commerce.

Celle-ci ne sera proposée qu’en 2021 en Chine. D’ici là, d’autres lancements de produits seront révélés chaque semestre à partir du mois de septembre, jusqu’à composer une ligne complète de maquillage. Reste à savoir dans quelle mesure ces opportunités de croissance seront heurtées par le ralentissement du secteur en 2020...


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.