Action Airbus : l’avionneur pénalisé par un été décevant

Airbus enregistre la baisse la plus importante du CAC 40 cet après-midi. Morgan Stanley a dégradé sa recommandation sur le titre après une baisse de ses livraisons au mois d'août.

Sur un CAC 40 de retour au-dessus des 5000 points cet après-midi (+1,45% vers 16h45), l’appétit des opérateurs ne profite pas à toute le monde : l’action Airbus évolue à contre-courant de la tendance haussière, en repli de 1,4% à 69,78€, signant l’une des plus forte baisses de l’indice sur la séance. Elle entraîne avec elle son fournisseur Safran – qui perd environ 0,2%.

L’avionneur européen est sanctionné aujourd’hui pour la faiblesse de son activité en août. Hier soir, Airbus a en effet indiqué n’avoir livré que 39 avions le mois dernier, soit 10 de moins qu’en juillet, et n’a reçu qu’une seule nouvelle commande.

Airbus rétrogradé par Morgan Stanley

Entre le 1er janvier et le 31 août, le constructeur a livré au total 284 appareils (soit 43% de moins qu’au cours des 8 premiers mois de 2019) et reçu commandes de 303 autres.

C’est moins que ce qu’anticipait le consensus, qui espérait que le rythme de ses livraisons se maintienne entre juillet et août.

Sur ces nouvelles, Morgan Stanley a abaissé sa recommandation sur l’action Airbus à « pondération en ligne » ainsi que son cours cible, passé de 90 à 73€.

Point positif toutefois : Airbus a livré plus d’avions que Boeing (18 en août) et n’a subi aucune annulations de commandes en août (contre une vingtaine pour son concurrent américain). Mais Boeing a fait mieux côté commandes, avec 8 nouvelles reçues en quatre semaines.

Le groupe européen a aussi pu compter sur le retour dans les airs de 60 à 65% de sa flotte mondiale en juillet, ce qui devrait doper ses activités de services. En dehors de l’aviation civile, Airbus a par ailleurs signé plusieurs contrats dans ses branches hélicoptère et spatiale.

45% de pertes en bourse depuis le 1er janvier

Depuis le début de l’année, l’action Airbus a perdu plus de 45% de sa valorisation. Le titre a amorcé un rebond à partir du mois de mai, mais n’est pas parvenu à se maintenir depuis au-dessus des 80€ - que son cours était proche des 140€ avant la crise du coronavirus.

Ces six dernières semaines, Airbus a évolué dans un range compris entre 68 et 74€, le bras de fer commercial entre l’Europe et les Etats-Unis étant un poids supplémentaire dont il ne devrait pas se délester d’ici au mois prochains. Washington a décidé de maintenir ses surtaxes de 15% sur les livraisons d’Airbus, considérant que l’Europe n’avait pas « totalement » éliminé les subventions jugées illégales par l’OMC à l’avionneur.

L’UE n’a pas encore répliqué : Bruxelles attend la suite du règlement du conflit au sein de l’OMC, prévu en octobre, et qui concerne cette fois des subventions illégales des Etats-Unis à Boeing…

Seules une poignée d’autres sociétés du CAC 40 affichent des pertes cet après-midi, d’ailleurs en ligne avec le dossier commercial Europe-USA : LVMH recule de 0,36% après avoir annoncé qu’il envisage d’abandonner le rachat de Tiffany à la demande du Quai d’Orsay pour réagir à la menace de sanctions commerciales américaines. Kering perd 0,11% dans son sillage. Enfin, Peugeot corrige de 1,35% après cinq belles séances consécutives de gains.

Investissez avec IG sur plus de 12 000 actions du monde entier, à l'achat ou à la vente avec effet de levier


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

La guerre commerciale mondiale menée par Donald Trump

Tout ce que vous devez savoir concernant la confrontation entre Trump et la Chine.

  • Que s'est-il passé jusqu'à présent ?
  • Actions, pétrole et autres marchés à surveiller
  • Découvrez comment profiter de la volatilité

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.