Le CAC salue la décision de la FED

La Bourse de Paris évoluait autour de l'équilibre vendredi, les investisseurs reprenant leurs esprits après deux séances de fortes progressions suite à la décision de la FED.

A mi-séance, le CAC 40 abandonnait 0,05% à 4 174,51 points. Le DAX progressait de 0,46 % à 9 378,42 points et le Footsie grignotait 0,07 % à 6 589,47 points.

Le marchait reprenait son souffle ce matin alors que Wall Street après avoir accueilli très favorablement la réduction à minima de la politique monétaire ultra accommodante de la FED mercredi, s’est montré beaucoup plus circonspect hier.

Après deux jours de réunion de son comité de politique monétaire, la banque centrale américaine a annoncé mercredi une réduction de 85 à 75 milliards de dollars de ses rachats d'actifs mensuels, tout en promettant de garder ses taux bas aussi longtemps que nécessaire.

Pour plusieurs analystes, les derniers jours de l’année pourraient voir les marchés entrer dans une phase de consolidation alors que la cuvée 2013, pour de nombreuses places financières s’annonce d’or et déjà bonne,voire très bonne et que les informations en provenance des entreprises ou des banques centrales devraient se faire plus rares.

De côté des informations économiques, la Banque du Japon (BoJ) a laissé inchangé, comme attendu, sa politique monétaire ultra-accommodante. En Allemagne, le moral des consommateurs allemands a poursuivi sa progression selon l'institut GfK, à son niveau le plus élevé depuis six ans. Enfin, l'agence d'évaluation Standard & Poor's a retiré sa note « AAA » à l’Union Européenne pour la remplacer par « AA+ ».

Sur un plan franco-français, le climat général des affaires en France s'est une nouvelle fois dégradé en décembre, avec une baisse dans les services mais une progression dans l'industrie selon les données publiées vendredi par l'Insee. Toujours selon l’Insee, la croissance de l'économie de l’hexagone ne sera pas suffisante pour inverser la courbe du chômage qui se stabiliserait à 11,0% de la population active au premier semestre.

Outre-Atlantique, les investisseurs prendront connaissance à 14h30, de la croissance au troisième trimestre ainsi que des dépenses de consommation.

Parmi les valeurs françaises, les valeurs du secteur de la téléphonie mobile et de l’internet étaient très entourées. Iliad (Free) perdait 10,10 % à 150,05 euros, Bouygues 2,55 % à 25,96 euros, Orange 2,90 % à 8,77 euros, Numéricable, 2,65 % à 27,40 euros et Vivendi (SFR), 1,61 % à 18,65 euros. Martin Bouygues a indiqué qu'il allait casser les prix dans l'internet fixe.

Saint Gobain grignotait 0,14 % à 38,77 euros après avoir pris plus de 1 % en matinée. Le groupe a annoncé la cession de son activité de revêtements en fibre-ciment aux Etats-Unis.

CGG poursuivait son rebond après avoir lourdement chuté en début de semaine dans le sillage d'un gros avertissement sur résultats. A mi-journée, le titre s’adjugeait 3,21 % à 12,06 euros. HSBC qui reste à "surpondérer" sur la valeur a établi son objectif de cours à 14,5 euros.

Enfin, Peugeot abandonnait 0,06 % à 9,444 euros après un abaissement de cours de la part d’UBS de 17 à 14 euros.

L’Euro était quasi stable à 1,3655 Dollar. L’or rebondissait quelque peu à 1 195,74 dollars l’once et le Brent, échéance février 2014, poursuivait sa hausse à 110,52 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.