Planifier et gérer le risque

Chapitre 3 sur 8

Qu’est-ce que la gestion des risques ?

Les prix peuvent fluctuer à la hausse comme à la baisse. L’un des éléments clés d’un plan de trading réussi réside dans la gestion efficace des risques, car comme pourrait l’affirmer n’importe quel trader en exercice depuis assez longtemps : il est impossible d’avoir raison à tous les coups…

En finance, le risque est défini comme étant la probabilité que le rendement réel sur investissement soit inférieur au résultat attendu.

Cela comprend la probabilité de perte et même la possibilité de perdre plus que votre investissement initial si vous utilisez un effet de levier.

La gestion de risque est un ensemble de règles et de mesures que vous pouvez mettre en place pour vous assurer que les effets d’une mauvaise décision soient gérables.

En fait, les traders disposant de stratégies de gestion du risque particulièrement efficaces peuvent quand même gagner de l’argent, même s’ils enregistrent plus de transactions perdantes que de gagnantes. Cela est dû au fait que leurs transactions gagnantes sont en moyenne plus rentables que leurs pertes.

Nous verrons comment cela fonctionne un peu plus tard, mais tout d’abord, examinons les trois principaux types de risques que vous pouvez rencontrer en opérant sur le marché…

Le risque de marché

Le risque de marché est de loin le risque le plus courant. Il s’agit de la probabilité de subir des pertes dues aux fluctuations des cours du marché.

Les quatre principaux facteurs de risques du marché sont :

  • les taux d’intérêt ;
  • le cours des actions ;
  • les taux de change ;
  • le cours des matières premières.

Il est intéressant de noter que ces facteurs n’ont pas à changer directement le cours du marché sur lequel vous négociez pour avoir un impact.

Par exemple, si vous vivez au Royaume-Uni, mais que vous échangez un titre américain, votre gain ou votre perte peut être considérablement influencé par le taux de change GBP/USD et ce, même si le prix réel de l’action demeure stable.

De même, les prix du marché peuvent être influencés par de nombreux éléments différents qui se complètent ou jouent l’un contre l’autre.

Si vous négociez sur une action d’une importante société minière comme Antofagasta, par exemple, le cours des matières premières aura un effet important sur le prix des actions ; et surtout le cours du cuivre, puisque c’est la principale matière première que l’entreprise produit.

Comme la plupart des matières premières sont libellées en dollars américains, la force du dollar aura une influence importante sur le prix des matières premières et à son tour sur le prix de l’action elle-même. En outre, les changements de politique monétaire en Chine pourraient potentiellement stimuler ou freiner l’expansion du secteur du bâtiment dans le pays, ce qui pourrait augmenter ou réduire la demande mondiale des matières premières en tant que matériaux de construction. Cela pourrait aussi affecter le prix de l’action de la société minière.

Il est donc important de reconnaître que le risque de marché peut provenir de différentes sources, dont certaines peuvent ne pas apparaître à première vue lorsque vous examinez les opportunités de trading potentielles.

Risque de liquidité

Ce risque est moins connu, mais non moins important. Il s’agit du risque de ne pas pouvoir acheter ou vendre un actif assez rapidement pour éviter une perte. Il se manifeste sous deux formes :

  • Le risque de liquidité des actifs fait référence à la capacité d’un actif à être négocié sur le marché. Si, par exemple, vous détenez un titre peu connu et que personne ne veut vous l’acheter, vous pourriez avoir à le vendre à un moindre prix. Ce type de risque apparaît surtout sur les marchés émergents ou à faibles volumes.
  • Le risque de liquidité de financement désigne la possibilité de subir une perte si l’une des parties impliquées dans une transaction ne peut honorer ses obligations financières en temps voulu. Le retard qui en découle peut agir sur les prix du marché ou peut provoquer l’annulation complète de la transaction.

Le risque systémique

Pour finir, le risque systémique désigne le risque auquel l’ensemble du système financier est exposé en cas d’événement particulier ou d’une série d’événements.

Ce risque s’est produit au cours de la crise financière mondiale de 2008 qui a découlé de la crise des subprimes et de la faillite ultérieure de certaines institutions financières d’envergure telles que Lehman Brothers et qui provoqua l’effondrement du cours des actions dans le monde entier.

Ses effets étant mondiaux, il est souvent difficile de se protéger contre le risque systémique, même si les détenteurs de portefeuilles plus diversifiés ont tendance à ne pas être affectés aussi durement que ceux qui investissent dans un unique secteur ou type d’actif.

Parmi d’autres exemples de risques systémiques figurent les catastrophes naturelles, les guerres et les changements politiques ou réglementaires majeurs.

Résumé de la leçon

  • La gestion du risque est un ensemble de règles que vous pouvez utiliser pour vous assurer que les effets d’une mauvaise décision soient gérables.
  • Le risque de marché est la probabilité de subir des pertes dues aux fluctuations des cours du marché.
  • Le risque de liquidité est la probabilité de subir une perte causée par l’impossibilité d’acheter ou de vendre un actif suffisamment rapidement.
  • Le risque systémique désigne le risque auquel l’ensemble du système financier est exposé en cas d’événement ou d’une série d’événements.
Leçon complétée