La courbe de rendement : de quoi s’agit-il et quels sont les différents types disponibles ?

Nous examinons la courbe de rendement, ses différentes formes et comment elle peut aider les investisseurs.

Trader
Source: Bloomberg

Qu'est-ce qu’une courbe de rendement ?

La courbe de rendement (Yield Curve) est une représentation graphique de l’écart entre les taux d’intérêts des obligations d’État à court terme et à long terme, appelé « bons du Trésor ».

En effet, tous les pays ont une courbe de rendement pour leurs marchés obligataires. Elle trace les taux d’intérêts à des points définis dans le temps pour des obligations ayant la même qualité de crédit, mais avec des échéances différentes. Cependant, étant donné l’importance des États-Unis pour l’économie mondiale, c’est la courbe de rendement américaine qui reçoit le plus d’attention.

La courbe de rendement fournit une représentation graphique de l'attitude des investisseurs face aux risques. En supposant que les obligations sur le graphique sont égales en termes de qualité et de dates d'échéance (c'est-à-dire quand elles expirent), il est possible de déduire l’opinion des investisseurs au sujet de la situation économique en perspective.

Comment cela peut-il aider les investisseurs ?

La courbe de rendement du Trésor américain est la plus souvent utilisée, car elle agit comme un indicateur indirect de la propension au risque dans le monde. Lorsque les investisseurs sont confiants quant aux perspectives économiques, ils sont enclins à investir dans des actifs plus risqués, tels que les actions et les matières premières. Ils sont indifférents à la détention d'obligations à long terme qui offrent des taux de rendement du capital et des revenus faibles par rapport aux autres actifs. Ainsi, ils vendent leurs avoirs en obligations, ce qui entraîne une hausse des taux d’intérêts (les cours des obligations et des taux d’intérêts évoluent de manière inverse).

Types de courbes de rendement

Le concept de courbe de rendement sert à donner une indication sur l'évolution future des taux d'intérêts et de la croissance économique. IL y a trois types de courbes de rendements :

  1. Courbe de rendement normale (ou positive) - Les obligations à long terme ont des taux d'intérêts plus élevés que les obligations à court terme. En effet, les risques associés à la détention d'obligations sur une longue période, tels que le risque d'inflation, exigent que le revenu reçu (le « rendement ») soit plus élevé. Les investisseurs obligataires indiquent qu'ils s'attendent à ce que la croissance économique continue sans interruption majeure, ils sont donc plus enclins à s'engager sur un investissement à plus long terme.
  2. Courbe de rendement inversée (ou négative) - les obligations à court terme ont des rendements plus élevés, les investisseurs étant préoccupés par les perspectives à court terme, exigent donc un revenu plus élevé pour la détention de ces investissements à plus courte échéance. Des taux d’intérêts plus bas signifient généralement une croissance économique plus faible, et une courbe de rendement inversée peut indiquer qu’une récession est proche.
  3. Courbe de rendement plate - les rendements à court et à long terme sont à des niveaux similaires, ce qui suggère que l’économie est en période de transition, soit d’une période de croissance vers une période de récession soit l’inverse. Dans le premier cas, les rendements à court terme augmentent et les rendements à long terme diminuent, alors que dans le second cas, c'est l'inverse.

Que signifient les courbes de rendement ?

Les courbes de rendement sont le plus souvent examinées par rapport à l’économie américaine et à son marché des obligations d’État. Il s’agit en effet de la plus importante au monde et son orientation donne généralement le ton aux autres. Un aplatissement de la courbe des taux américains suggère que le marché obligataire est devenu plus pessimiste quant à la croissance future.

La Réserve fédérale de Saint-Louis maintient un graphique du rendement du Trésor à dix ans moins le rendement du Trésor à deux ans, qui indique le moment où la courbe s'inverse et tombe au-dessous de la ligne zéro.

Une courbe de rendement inversée s’est produite avant chacune des récessions américaines des 40 dernières années et devrait donc être considérée comme un bon indicateur à la prudence. Il est important de noter que la courbe de rendement s'inverse au moins un an avant une récession. L’inversion de la courbe agit donc davantage comme un signal d'alarme préventif plutôt que comme un signal d’urgence.

L'inversion de la courbe des taux tend à éveiller les journalistes financiers et les chaînes d'information financières, car pour l'opinion générale cela signifie qu'une récession et/ou un marché baissier (ou peut-être les deux) se profile.

En effet, les données suggèrent que le S&P 500 gagne une médiane de 6,6% lors de l’aplatissement d’une courbe de rendement, il faut donc rester prudent face à l’hypothèse qu’une courbe de rendement inversée est forcément un mauvais présage.

Évolutions possibles de la courbe de rendement

Outre les trois types de courbe de rendement, nous disposons également de quatre régimes différents :

  1. Bear steepening - les taux d'intérêt sont en hausse et la courbe de rendement est plus inclinée
  2. Bear flattening- les taux d'intérêt sont en hausse et la courbe de rendement s'est aplatie
  3. Bull steepening- les taux d'intérêt sont en baisse et la courbe de rendement est plus inclinée
  4. Bull flattening - les taux d'intérêt sont en baisse et la courbe de rendement s'est aplatie

Une étude menée par Blackrock montre qu'un régime bear steepener est l'environnement le plus favorable pour les actions, avec un rendement global de 10,9% pour le S&P 500 sur une période moyenne de six mois, soutenue par la hausse des taux d'intérêts et la confiance en la continuité de la croissance et la stabilité de l’inflation. Pendant ce temps, le bull steepener s’annonce comme le scénario le plus défavorable, car la Réserve fédérale américaine (Fed) assouplit sa politique monétaire ce qui inquiète les investisseurs au sujet de la croissance. Le rendement moyen sur six mois du S&P 500 est de -5,5%, pour la plupart des secteurs les plus faibles et ceux considérés comme présentant un risque négligeable (tels que les produits de consommation de base et les services publics), affichent un rendement moyen positif sur six mois au cours de cette période.

Réunion de la Réserve fédérale

Tout ce que vous devez savoir à propos de l’annonce du Comité fédéral des marchés ouverts (FOMC), notamment leur prochaine date de réunion et pourquoi elle est importante pour les investisseurs.

La courbe de rendement est un moyen pratique d’examiner l’appétence au risque des investisseurs et le sentiment du marché obligataire au sujet la croissance économique. Ce n’est pas un indicateur exact de la probabilité qu’un marché haussier se maintienne ou se transforme en marché baissier, mais dans l’ensemble, c’est un bon point de départ pour ceux qui cherchent à déterminer si une croissance économique est envisageable.

Ces informations ont été préparées par IG Europe GmbH et IG Markets Limited. En plus de la déclaration ci-dessous, le contenu de cette page ne contient pas d’enregistrement de nos cours, ni d’offre ou de sollicitation d’une transaction sur un instrument financier. IG décline toute responsabilité quant à l’utilisation qui pourrait être faite de ces commentaires et aux conséquences qui pourraient en découler. Aucune déclaration ou garantie n’est donnée quant à l’exactitude ou à l’exhaustivité de ces informations. Par conséquent, toute personne qui agit en son nom le fait entièrement à ses propres risques. Toutes les recherches citées ne tiennent pas compte des objectifs spécifiques d’un investissement, de la situation financière ou des besoins propres à chaque investisseur susceptible de les recevoir. Ces informations n’ont pas été préparées conformément aux exigences légales visant à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et, en tant que tel, sont considérées comme une communication marketing. Bien que nous ne soyons pas spécifiquement contraints de traiter en amont de nos recommandations, nous ne cherchons pas à en tirer profit avant qu’elles ne soient fournies à nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes et le résumé trimestriel.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 75% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les options et les turbos warrants sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi. Les CFD, les options et les turbos warrants sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi.