L'Inde, puissance économique émergente

L'Inde, économie de marché émergente, offre une multitude de possibilités aux investisseurs qui savent où chercher. Découvrez l'économie de l'Inde, les prévisions de croissance pour 2019 et comment tirer parti des actifs indiens.

Aperçu de l'économie indienne

L'économie indienne se classe actuellement au sixième rang mondial en matière de produit intérieur brut (PIB)1. Malgré sa position dans ce classement, l'Inde est tout de même considérée comme une économie de marché émergente, vu sa phase de transition actuelle de pays en voie de développement vers un statut de pays développé.

En raison de son développement rapide, l'Inde fait partie du BRICS, acronyme donné aux cinq économies émergentes les plus importantes du monde. Les autres sont le Brésil, la Russie, la Chine et l'Afrique du Sud.

Au cours des dernières décennies et grâce aux réformes économiques, le PIB de l'Inde a connu une croissance essentiellement à la hausse, le PIB par habitant passant d'environ 81 $ en 1960 à 1939 $ dollars en 2017². Toutefois, ce chiffre reste exceptionnellement bas pour un pays comme l'Inde, dont le PIB global s'élevait à 2,597 milliards de $ en 2017.3

Malgré cela, la prospérité des 1,3 milliard d'Indiens a globalement augmenté au cours des dernières décennies, la proportion de ceux vivant sous le seuil de pauvreté passant de 45 % en 1993 à 21,9 % en 2011. La croissance actuelle de l'économie fait du pays une perspective d'investissement intéressante, mais les élections prévues en avril et en mai 2019 pourraient entraîner une volatilité accrue des marchés.

Les industries majeures de l’Inde

Les principaux secteurs industriels en Inde sont l'agriculture, l'industrie (dont l'industrie manufacturière et textile) et les services.4

  1. L'agriculture représente 15 % du PIB indien. Environ 47 % de la population active du pays travaille dans le secteur agricole, et une grande partie de ces travailleurs agricoles appartiennent aux groupes les plus pauvres de la population. L'Inde est l'un des principaux exportateurs de riz, blé, coton et de canne à sucre dans le monde, si bien que de nombreux pays dépendent des exportations indiennes pour leur propre population.
  2. Le secteur de l'industrie englobe un grand nombre d'industries manufacturières et de production en Inde, y compris l'exploitation minière, la construction et la production d'énergie. L'industrie contribue à hauteur de 23 % au PIB de l'Inde.5
  3. Les services représentent la plus grande industrie de l'Inde, et la plus grande part du gâteau avec une contribution de 61 % au PIB6. Les services couvrent les activités gouvernementales, les transports, les communications, les finances et toutes les autres entreprises privées qui ne produisent pas de biens matériels.

Histoire de l'économie indienne

L'économie de l'Inde a un passé long et mouvementé. Pour simplifier les choses, nous examinerons l'économie indienne depuis 1991, année où les réformes économiques ont jeté les bases d'une grande partie de la croissance que l'économie a connue depuis.

Dans le cadre d'un plan de sauvetage du Fonds monétaire international (FMI), le gouvernement indien a dû accepter de mettre en œuvre des réformes économiques visant à libéraliser l'économie et stimuler sa croissance. Manmohan Singh, alors ministre des Finances du pays, a accepté les termes du plan de sauvetage, entraînant la réalisation d’une série de réformes économiques en 1991. Les réformes visaient à encourager l'investissement étranger direct dans l'économie indienne, à déréglementer les marchés financiers, à baisser les impôts et à réduire les droits de douane sur une gamme de biens importés.

Depuis, les gouvernements suivants ont maintenu les politiques de réforme du passé et les résultats positifs ont été considérables. Par exemple, l'espérance de vie est passée de 58 ans en 1991 à 68 ans en 2016, et les taux d'alphabétisation et la disponibilité de nourriture ont également augmenté7. Cependant, ces avantages se sont plutôt fait ressentir dans les communautés urbaines.

Certains observateurs remettent partiellement en cause les réformes économiques pour les niveaux d'inégalité des revenus qui sont actuellement présents dans la société indienne, et disent que les réformes ont plus aidé les riches que les pauvres. Par exemple, le nombre de milliardaires en Inde est passé de 9 en 2000 à 101 en 2017.8

D'autres soutiennent que l'inégalité accrue des richesses est un défaut caractéristique du capitalisme néolibéral, et qu'il faudra du temps pour que les inégalités en Inde s'atténuent.

L’avenir de l'économie indienne

Les réformes économiques et l'augmentation des investissements étrangers directs devraient stimuler la croissance économique indienne dans les années à venir. La prévision de croissance du PIB pour 2019 est de 7,5 %9 , après 8,1 % en 2015, 7,1 % en 2016 et 6,7 % en 2017 (les données pour 2018 ne sont pas encore disponibles).10

D’un côté, avec la perspective de voir la population de l'Inde dépasser celle de la Chine dans les décennies à venir, il est probable que la production et les industries agricoles se développeront en raison des besoins de logements, de nourriture et de fournir des emplois à la population croissante de l'Inde. De l’autre, l'Inde pourrait voir une réduction nette de la superficie des terres disponibles pour l'agriculture, car la population croissante aura besoin de place pour s’établir. De nombreuses personnes considèrent que les villes offrent plus de possibilités que les zones rurales, les zones urbaines sont donc susceptibles de s'étendre.

Compte tenu de l'expansion de ces industries et de la croissance démographique de l'Inde, les énergies renouvelables et la gestion des déchets pourraient également jouer un rôle majeur dans le développement futur de l'économie indienne. Avec l'industrialisation rapide qui se poursuit en Inde, les émissions de dioxyde de carbone, en tonnes métriques par habitant, sont passées de 0,3 en 1960 à 1,7 en 2014 11. Dans cette optique, le gouvernement indien a pris des mesures pour tenter de réduire la pollution, ce qui pourrait nécessiter un investissement accru dans les énergies renouvelables et la gestion des déchets en Inde au cours des prochaines années.

Investir dans l'économie indienne

Des produits financiers dérivés tels que les CFD vous offriront la possibilité de spéculer sur les marchés indiens, y compris les paires de devises avec la roupie indienne (INR) et la Bourse Nationale de l'Inde (NSE). Les CFD vous permettront de placer des positions longues et courtes, ce qui signifie que vous pourrez spéculer sur les prix de ces actifs pendant les ralentissements économiques potentiels en Inde, ainsi que durant les périodes de croissance.

Négocier la roupie indienne (INR)

La roupie indienne (INR) est un bon moyen d’introduction à l'économie indienne. La négociation de devises - le forex - se fait toujours par paires, et la plus populaire avec la roupie indienne est le dollar US, dans la paire USD/INR.

Si vous êtes optimiste quant à l'avenir de l'économie indienne et que vous pensez que la roupie va augmenter par rapport au dollar américain, vous vous positionnerez à la baisse sur la paire USD/INR. Si la croissance de l'économie indienne vous préoccupe davantage, vous adopterez le point de vue contraire et achèteriez la paire USD/INR, en espérant que son prix augmente.

La roupie indienne est une monnaie flottante contrôlée. En temps normal, sa valeur fluctue selon les mécanismes conventionnels du marché. Malgré cela, la Banque de réserve de l'Inde (Reserve Bank of India ou RBI) interviendrait si la roupie venait à dégringoler vers des niveaux qu'elle juge préjudiciables à la santé globale de l'économie indienne. Il convient de souligner que cela se produit rarement et que, pour la plupart, la roupie est laissée à elle-même et n'est affectée que par les pressions du marché.

Si la RBI jugeait nécessaire d'intervenir, elle achèterait ou vendrait des dollars américains sur le marché des devises dans l'espoir que la variation de l'offre de dollars américains rétablisse l'équilibre du taux de change entre le dollar américain et la roupie indienne. Par conséquent, il est important que les traders prêtent attention à la politique monétaire de la RBI et à toute annonce ou événement qui pourrait avoir un impact sur les marchés des changes.

Découvrez les autres devises de marchés émergents à surveiller.

La National Stock Exchange, le marché boursier indien

La NSE (National Stock Exchange) est la plus grande bourse d'Inde et est située dans le centre financier de Maharashtra à Bombay. Plus de 1900 sociétés y sont cotées, avec une capitalisation boursière estimée à 2 270 milliards de dollars.

Le NIFTY 50 est l'indice boursier de référence de l'Inde et représente les 50 plus grandes sociétés nationales cotées en bourse.

Les investisseurs peuvent tirer parti du marché boursier indien en spéculant sur les mouvements de cours de l'indice NIFTY 50, ainsi qu'en négociant d'autres indices comme le BSE SENSEX, qui fait partie de la Bourse de Bombay (BSE) et comprend 30 sociétés cotées qui sont considérées comme financièrement viables et stables.

En plus de prendre position sur les différents indices du pays, les traders ont également la possibilité de se positionner sur des actions individuelles. Les trois plus grandes sociétés indiennes cotées en bourse sont Reliance Industries Ltd, HDFC Bank Ltd et Oil and Natural Gas Corporation (ONGC), qui ont toutes bénéficié des réformes économiques en matière de cours.

L'Inde constitue une opportunité d’investissement intéressante. L'investissement étranger direct est activement encouragé et a contribué aux taux de croissance sans précédent du PIB indien. Toutefois, avant d'ouvrir une position, il est important de se tenir au courant des annonces et des événements susceptibles d'affecter la croissance de l'économie indienne, et de mettre en place une stratégie de gestion des risques appropriée qui peut aider à se protéger contre les mouvements défavorables du marché.

Consultez notre calendrier économique pour connaître les dates de publication des données macroéconomiques indiennes, comme le PIB et les taux d'emploi.

1 World Bank, 2017
2 World Bank, 2017
3 World Bank, 2017
4 CIA, 2017
5 CIA, 2017
6 CIA, 2017
7 World Bank, 2017
8 Oxfam, 2017 (page en anglais)
9 World Bank, 2017
10 World Bank, 2017
11 World Bank, 2017


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Ces sujets pourraient vous intéresser…

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.