Comment fonctionne le trading ?

Chapitre 6 sur 6

Pourquoi certains traders sont vendeurs à découvert

Il existe plusieurs raisons de pratiquer la vente à découvert :

La spéculation

Ouvrir une position spéculative à découvert permet de tirer profit d'un éventuel repli du marché.

La vente spéculative à découvert permet ainsi aux traders de rester actifs, même sur des marchés baissiers. Toutefois, ce trading implique un haut niveau de risque :

Vos pertes sont théoriquement illimitées.

Supposons que vous vendiez 100 actions à découvert, au prix de 10€ l'unité : votre bénéfice maximum sera de 1 000€ si l'action tombe à zéro. Toutefois, si le cours augmente, à 40€ par exemple, vous perdrez 3 000€ et vos pertes pourraient augmenter indéfiniment si l'action continue de grimper. La hausse du cours d'une action n'a en effet pas de limite en principe.

Il est donc important de bien gérer votre risque lorsque vous vendez à découvert. Nous verrons comment faire dans le chapitre "Planification et gestion du risque".

Le saviez-vous ?

La vente à découvert spéculative peut être bénéfique pour le marché car elle contribue aux volumes d'échanges et à la liquidité. Elle peut toutefois influencer les mouvements de marché, voire contribuer à des krachs.
En 1992, George Soros a spéculé sur le fait que la livre sterling allait chuter après une période prolongée au cours de laquelle le gouvernement britannique l'avait artificiellement soutenue. Affaiblie par la pression des ventes à découvert, notamment les grosses opérations réalisées par George Soros, la politique gouvernementale n'était plus viable. La Grande-Bretagne s'est retirée du Mécanisme de taux de change européen, faisant vaciller la livre sterling. En risquant 10 milliards de dollars dans des positions à découvert, George Soros a gagné 1 milliard de dollars en une nuit et près de 2 milliards de dollars en tout.

Hedging

Alors que les spéculateurs prennent des risques, les hedgers cherchent à l'inverse à s'en protéger.

Prendre une position à découvert est une stratégie courante pour compenser (« couvrir ») le risque de baisse des cours sur une position longue.

En bref, si votre position longue engendre une perte, votre position à découvert générera un bénéfice en contrepartie.

Par exemple, admettons que vous ayez des positions ouvertes sur plusieurs actions du CAC 40, vous pourriez ouvrir une position courte sur l'indice CAC 40 pour compenser d'éventuelles pertes, dans le cas où le marché venait à chuter. Votre portefeuille d'actions continuera à perdre de la valeur mais votre position courte sur l'indice lui-même contribuera à réduire votre perte globale.

Le hedging s'apparente donc à une forme d'assurance. Et comme toute assurance, ceci a un prix : si votre position longue génère des bénéfices, la position courte que vous aurez prise pour vous couvrir engendrera normalement une perte, qu'il faudra donc déduire de vos bénéfices. Malgré cela, certains traders considèrent souvent que la protection apportée par le hedging en justifie le coût.

Méthodes de vente à découvert

Dans la pratique, les investisseurs particuliers peuvent rencontrer des difficultés à trouver un courtier qui propose des services de vente à découvert. Des produits dérivés vous permettent toutefois de pratiquer la vente à découvert :

  • les options ;
  • les futures ;
  • les CFD.

Résumé de la leçon

  • Les traders peuvent ouvrir des positions courtes afin de spéculer sur les fluctuations du marché (en prenant un risque) ou pour couvrir des positions longues (se protéger contre le risque).
  • Lorsque vous êtes court, votre risque est théoriquement illimité.
  • En plus de traiter par l'intermédiaire d'un courtier, vous pouvez utiliser des produits dérivés pour vendre à découvert.
Leçon complétée