Qu’est-ce qu’un stablecoin et quel peut être son impact sur les crypto-monnaies ?

Le rôle exact des crypto-monnaies dans la société reste encore à définir, mais la communauté crypto a fait un pas en avant vers l’accessibilité des monnaies virtuelles par le grand public avec son dernier développement en date. Alors, qu’est-ce qu’un stablecoin et de quelle manière peut-il impacter le monde des crypto-monnaies ?

Crypto-monnaie
Source : Bloomberg

D'après Brigitte Luginbuehl, directrice générale de SwissRealCoin, « contrairement aux crypto-monnaies comme le bitcoin qui sont hautement volatiles, les stablecoins (litt. « monnaies stables ») offrent les mêmes avantages pratiques qu’une monnaie virtuelle sans avoir à se soucier des changements de prix, car ils sont ancrés dans la vie réelle ».

Les crypto-monnaies continuent leur parcours sinueux dans l’espoir de trouver leur place dans la société. La valeur totale des milliers de crypto-monnaies qui ont fait surface au cours des dernières années, alimentées par l’engouement de « Monsieur Tout-le-Monde », a dépassé les 800 milliards de dollars en janvier 2018. La communauté crypto se félicitait alors, d’avoir réussi à attirer l’attention des médias et du grand public, marquant un tournant pour les crypto-monnaies. Mais au fil de l’année 2018, leur situation n’a fait qu’empirer. Leur valeur totale a chuté aux alentours de 200 milliards de dollars, et bien que les vrais adeptes des cryptos soient restés plus fidèles que jamais, d’autres perçoivent désormais les crypto-monnaies comme étant complexes, risquées et sujettes à caution.

En savoir plus sur les crypto-monnaies et leur fonctionnement

Les crypto-monnaies, et les blockchains sur lesquelles elles opèrent, ont démontré leur potentiel élevé. Cependant, elles se sont avérées peu pratiques dans le cadre d’un usage courant pour plusieurs raisons, et principalement à cause de la volatilité de leur prix. Si la communauté décide de modeler une devise compatible avec l’ère moderne, celle-ci devra être un moyen d’échange efficace capable de stocker de la valeur et d’agir en tant qu’unité de compte. Malheureusement, la volatilité est néfaste à ces trois éléments.

L’histoire des crypto-monnaies repose sur le principe d’auto-découverte, chaque nouvelle monnaie visant à aplanir les inégalités qui émergent et à se développer en profitant du succès des précédentes. Les marchés ont rapidement réalisé que le bitcoin était un moyen de transaction inapproprié en raison de la montée en flèche de sa valeur de plusieurs dizaines de milliers de dollars. Cela a inspiré la création du litecoin, étant à l'argent ce que le bitcoin est à l'or, mais il a été rapidement laissé de côté en raison des mouvements brusques de son cours.

L’expansion des monnaies virtuelles continue. La dernière invention de la communauté crypto aspire à contenir les mouvements de prix et à apporter une certaine stabilité au sein d’un marché qui a été, jusqu’à maintenant, plutôt sauvage et difficilement contrôlable. Les stablecoins reproduisent la stabilité des monnaies fiduciaires traditionnelles (comme le dollar américain) tout en conservant les autres caractéristiques avantageuses des crypto-monnaies qui permettent des transferts de valeur rapides, confidentiels et bon marché par quiconque disposant d’une connexion à Internet, peu importe leur zone géographique.

En savoir plus sur le litecoin

Alors que les stablecoins rencontrent leurs propres problèmes et que certains sont prêts à mettre au rebut le marché entier des crypto-monnaies (le Financial Times déclarant récemment que « la bulle des crypto-monnaies [avait] éclaté »), est-il trop tard pour apporter de la stabilité au monde imprévisible des monnaies virtuelles ?

Qu’est-ce qu’une crypto-monnaie stablecoin ?

Un stablecoin est une crypto-monnaie étroitement liée à un actif, comme le dollar américain ou l'or, permettant ainsi de réduire la volatilité des fluctuations des prix observables auprès d’autres crypto-monnaies. Ce fonctionnement permet aux personnes de les utiliser dans des opérations quotidiennes car il réduit le risque de brusques mouvements de cours sur une courte période.

Les mouvements de cours volatils sont une des raisons pour laquelle les crypto-monnaies précédentes ont eu des difficultés à inciter les consommateurs à utiliser le bitcoin dans leurs achats quotidiens, et à inciter les entreprises à les accepter. Un mouvement de 5% à 10% dans le prix du bitcoin ou d’autres crypto-monnaies dans l’espace d’une seule journée n’est pas rare. Si vous utilisez des bitcoins pour acheter des produits de la vie courante, comme le lait, cotés dans des monnaies fiduciaires comme le dollar ou l’euro, alors le coût de la vie quotidienne suivrait les hausses et les baisses du bitcoin. Cela ne serait pas acceptable.

Le fait que les crypto-monnaies n’aient pas d’autorité centrale et soient décentralisées, contrairement aux monnaies fiduciaires qui sont contrôlées par les banques centrales, a encouragé la communauté crypto à trouver une solution afin de réduire la volatilité des crypto-monnaies. Cependant, ce n’est pas une chose facile à faire sans enfreindre les principes de base des crypto-monnaies.

Quels sont les principes de base d’une crypto-monnaie ?

Bien qu’il n’y ait pas d’autorité centrale qui définisse les principes de base des crypto-monnaies, il existe des caractéristiques largement reconnues que toute monnaie virtuelle devrait posséder. Il s’agit de :

  1. La décentralisation: aucun individu ou entité ne contrôle la crypto-monnaie
  2. L’offre contrôlée par consensus: le fait que la crypto-monnaie soit décentralisée signifie que son offre est fixée soit par un consensus au sein des utilisateurs de la monnaie virtuelle, soit par un ensemble de règles sur l’introduction de nouvelles pièces sur le marché, comme le minage. Aucun utilisateur particulier ou autorité ne peut « imprimer » davantage de crypto-monnaie
  3. L’évolutivité : possibilité de traitement de volumes de transactions élevés et d’assurer des transactions rapides
  4. La stabilité des prix : un prix stable pour rendre leur utilisation pratique dans la vie quotidienne et limiter les risques qui leur sont associés. L’évolutivité permet de réduire la volatilité des prix
  5. Des transactions rapides et sans limites : les crypto-monnaies sont transférables à n’importe qui, à n’importe quel endroit et à n’importe quel moment grâce au réseau Internet décentralisé pour un coût moindre voire inexistant, sans devoir recourir à une tierce partie telle une banque
  6. La transparence : le concept et les aspects techniques d’une crypto-monnaie et la chaîne de blocs (blockchain) qu’elle utilise sont disponibles à tous et toutes les transactions sont répertoriées dans un registre public auquel tous les utilisateurs peuvent accéder et qu’ils peuvent vérifier
  7. La confidentialité : si toutes les transactions sont enregistrées, l’identité des utilisateurs reste secrète. Les clés publiques sont utilisées par les deux utilisateurs impliqués dans la transaction. L’expéditeur et le destinataire sont identifiés par les numéros uniques de chacune des clés publiques

Quels sont les différents types de stablecoins sur le marché des crypto-monnaies ?

Il existe trois types distincts de stablecoins basés sur différents modèles. Il s’agit de :

  1. IOU (« I owe you », ou sorte de reconnaissance de dette) centralisés : ce modèle repose sur une autorité centrale qui détient les actifs auxquels la monnaie est adossée. L’autorité émet ensuite des jetons qui puisent leur valeur de l’actif sous-jacent en question
  2. Avec collatéral : cela marque une avancée dans le système IOU. L’actif sous-jacent auquel la monnaie est adossée est lui-même géré par un système décentralisé, comme la monnaie virtuelle. L’actif sous-jacent joue le rôle de garantie, permettant aux utilisateurs d’accorder leur confiance tout en évitant à la monnaie d’être chapeautée par une autorité centrale
  3. Seigneuriage : cette méthode n’implique aucun soutien de la part d’un actif sous-jacent, mais permet à la crypto-monnaie de tirer sa stabilité d’algorithmes qui dictent l'offre et la demande. Si l’offre de la monnaie virtuelle est fixe et que la demande augmente, son prix augmentera automatiquement. Le modèle de seigneuriage vise à augmenter ou réduire le nombre de pièces émises à mesure que la demande fluctue afin de stabiliser les prix, un peu comme une banque centrale le fait dans le cadre des monnaies fiduciaires.

Quels sont les avantages et les inconvénients de chaque modèle de stablecoins ?

Ces modèles possèdent leurs propres avantages et inconvénients. Le système d’IOU centralisés est, comme son nom l’indique, centralisé. Les utilisateurs font totalement confiance à l’autorité centrale pour détenir l’actif sous-jacent sur lequel la monnaie repose mais aussi pour honorer les IOU échangés.

Une monnaie avec collatéral résout les problèmes liés au recours à une tierce partie et n’a besoin d’aucune autorité centrale afin de faciliter les échanges. Les pièces sont créées suite au dépôt par un utilisateur d’une sorte de collatéral sur un compte géré par un contrat intelligent (« smart contract » en anglais). Cela signifie que le collatéral agit en tant qu’actif sous-jacent et peut être transféré ou vendu en s’appuyant sur certains algorithmes, comme dans le cas où la valeur de l’actif atteint un certain seuil ou si une partie ne remplit pas sa part du contrat. Cependant, comme le collatéral doit être une chose qui peut être déposée et régie par des contrats intelligents, la plupart utilise d’autres crypto-monnaies qui peuvent être volatiles comme l’ethereum, impactant potentiellement le collatéral qui soutient la valeur de la monnaie virtuelle.

Le seigneuriage aspire à créer une crypto-monnaie décentralisée agissant comme une monnaie fiduciaire centralisée. Lorsque la demande pour une monnaie fiduciaire augmente d'un certain montant, la banque centrale en charge de cette devise imprime plus d'argent afin d'empêcher les prix de s'envoler trop haut. À l'inverse, si la demande baisse, elle achète la monnaie afin que son prix ne chute pas trop bas. Le concept reste le même sous le modèle du seigneuriage et permet ainsi à la monnaie virtuelle de garder une certaine stabilité. Bien que différentes approches soient utilisées, l’une des plus connues est la méthode « actions et obligations ». Des jetons sont donc créés et liés à un autre actif comme le dollar, et lorsque la demande augmente, on émet davantage de jetons. À l’inverse, lorsqu’elle chute, des obligations à prix réduit sont proposées aux utilisateurs pour qu’ils vendent leurs pièces et qu’elles soient ainsi retirées de l’offre. Cependant, l’émission de jetons supplémentaires est plus facile que de réguler l’offre, d’autant plus s’il s’agit d’un système réellement décentralisé.

Chacune des approches adoptées par la communauté crypto visant à résoudre le problème de volatilité a ses partisans et ses détracteurs. Le seigneuriage est de loin le modèle de création de crypto-monnaies le plus radical et le plus ambitieux. En effet, il rassemble tous les principes de base des monnaies virtuelles sans subir les principaux défauts qui ont, jusqu’à maintenant, retardé leur adoption. L’imperfection de ces modèles illustre la nature même des crypto-monnaies : le résultat d’un enseignement à tirer.

Quels sont les meilleurs stablecoins disponibles sur le marché des crypto-monnaies ?

De nombreux stablecoins ont d’ores et déjà fait leur apparition sur les marchés. Nous détaillons ici les trois stablecoins les plus connus, qui ont chacun adopté un modèle différent.

La crypto-monnaie tether, stablecoin adossé au dollar américain

Le concept du tether est simple, du moins sur le papier. Chaque tether qui existe correspond à un dollar américain, ce qui signifie que la valeur d’un tether équivaudra toujours à un dollar. Il s’agit d’un modèle d’IOU centralisé, où l’émetteur central (l’entreprise Tether) détient des dollars américains pour le compte de ses utilisateurs afin de protéger la valeur du tether et d’assurer la stabilité de son prix.

Le tether a cependant dû faire face à une certaine controverse lorsque des interrogations sont apparues quant à savoir si Tether disposait effectivement des milliards de dollars américains nécessaires à la couverture des milliards de tethers en cours d’émission. L’entreprise a proclamé la fin de son premier audit et, bien qu’elle insiste avoir été dûment contrôlée, les preuves fournies à ce jour sont peu convaincantes. Des doutes persistent concernant sa capacité à détenir les 2,7 milliards de dollars qui correspondraient aux 2,7 milliards de tethers en circulation. Certains avancent que la valeur du stablecoin est artificiellement gonflée afin de renforcer les cours d’autres crypto-monnaies. L’argument en faveur de cette thèse est la facilité avec laquelle l’échange de dollars en tethers s’effectue, alors que l’inverse est considérablement plus difficile. L’entreprise a annoncé à plusieurs occasions qu’elle n’était pas en mesure de convertir des tethers en dollars. Bien que certains estiment qu’il s’agit là d’un signal d’alarme concernant les stocks de dollars dont elle dispose, d’autres pensent qu’elle souhaite voir plus de monde échanger leurs tethers pour d’autres crypto-monnaies, comme le bitcoin, au lieu de les convertir dans une monnaie fiduciaire.

Le tether est un bon exemple illustrant les hauts et les bas traversés par la communauté crypto. L’idée d’injecter la puissance des cryptos dans une monnaie fiduciaire est la bienvenue, mais les problèmes viennent du fait qu’elle soit centralisée. Les utilisateurs doivent être confiants que Tether dispose de l’argent qu’elle déclare avoir et qu’elle facilitera les transactions sur le réseau. Jusqu’à maintenant, Tether doit encore prouver qu’elle mérite cette confiance.

La décentralisation est la principale caractéristique des crypto-monnaies et Tether n’a rien fait pour convaincre que la centralisation était le chemin à suivre. Si une partie des crypto-monnaies refuse de recourir aux banques dites opaques et malhonnêtes, alors le moins qu’elles puissent faire est de prouver qu’elles sont capables d’être plus transparentes et de gérer l’argent des autres plus adéquatement.

La crypto-monnaie Dai : un stablecoin décentralisé basé sur l’ethereum

Avec tous les problèmes du tether liés à la centralisation de la monnaie, ce nouveau stablecoin pourrait s’avérer utile. Le Dai est une crypto-monnaie décentralisée qui repose sur l’ethereum, une monnaie virtuelle bien plus importante centrée sur des contrats intelligents, qui se distingue d’autres grandes cryptos comme le bitcoin.

En savoir plus sur l’ethereum et son fonctionnement

L’ethereum est utilisé comme collatéral pour soutenir le prix du Dai. Il est détenu au sein d’un contrat intelligent, ce qui signifie qu’aucune autorité centrale n’est nécessaire pour la détenir au nom des utilisateurs. Cependant, le Dai n’est pas exempt de problèmes. Bien qu’il soit décentralisé, l’actif sous-jacent qui donne au Dai sa valeur ne jouit pas d’une stabilité comparable aux monnaies fiduciaires comme le dollar. L’ethereum étant sensible aux variations importantes de prix, les personnes souhaitant utiliser le Dai doivent couvrir son utilisation. Elles doivent par exemple déposer 500$ d’ethereum comme collatéral pour 400$ de Dai afin d’amortir les possibles chutes du cours de l’ethereum.

Le Dai gagne des points pour son côté décentralisé, mais ses fondations ne sont pas forcément à l’abri de la volatilité. Son destin repose entre les mains de l’ethereum. Le créateur du Dai, MakerDAO, est aussi responsable de la crypto-monnaie Maker. Les deux font parties des 200 plus grandes crypto-monnaies.

La crypto-monnaie basecoin : un stablecoin sans actif sous-jacent

Le basecoin est un exemple du seigneuriage et d’une approche complètement différente des stablecoins. Il n’est lié à aucun actif sous-jacent, comme une monnaie fiduciaire ou une autre crypto-monnaie. Le basecoin est connu pour être l’un des pionniers de la méthode « obligations et actions » gérant l’offre grâce à des algorithmes qui augmentent ou qui réduisent le nombre de basecoins en circulation, comme le ferait une banque centrale traditionnelle avec sa monnaie fiduciaire. Cette gestion de l’offre permet au basecoin de profiter d’une certaine stabilité.

Si l’offre en circulation est fixe et que la demande augmente, alors le prix du basecoin augmentera, mais déclenchera dans le même temps un algorithme (ce qui fait que la monnaie est décentralisée) qui émettra automatiquement de nouveaux basecoins pour éviter que le prix ne s’envole trop haut et pour qu’il reste ainsi dans un intervalle défini, comme lorsqu’une banque centrale imprime plus d’argent.

Il s’agit d’une opération assez facile. En revanche, réduire l’offre lorsque la demande fléchit et que les prix commencent à chuter est un autre défi. Dans cette situation, des « obligations » sont vendues aux utilisateurs à un prix réduit. Les utilisateurs sont donc encouragés à acheter ces obligations avec leurs basecoins, qui sont alors retirés de la circulation. Au fil du temps, le nombre de basecoins émis augmentera et ils seront remis en premier lieu aux détenteurs d’obligations, leur permettant de refaire leur stock de basecoins et de réaliser un gain (la différence entre le prix réduit de l’obligation et le prix du basecoin lors de son émission). Il est important de noter qu’en l’absence de détenteurs d’obligations, ce sont les détenteurs d’actions qui recevront leurs basecoins en premier. Ces actions sont une revendication de priorité concernant la prochaine émission de basecoins, un peu comme lorsqu’on achète une action en s’attendant à recevoir un dividende dans le futur.

Le système entier est construit sur la promesse suivante : à chaque fois que l’offre est réduite et que des obligations sont émises, l’émission additionnelle de basecoins la rendra encore plus élevée par la suite. En outre, les détenteurs d’obligations ne sont pas tenus d’encaisser les basecoins fraîchement émis, ce qui signifie qu’il y a un risque lié au montant que les détenteurs d’obligations pourraient accumuler. Cela n’aggraverait pas seulement le risque lié aux obligations, mais aussi le risque qu’une brusque liquidation du basecoin réduirait à zéro la valeur des obligations. Bien que le basecoin possède une méthode de gestion de l'offre et de la demande, il n’a pas encore réussi à établir un équilibre entre les deux.

Les stablecoins sont-ils vraiment capables de stabiliser des crypto-monnaies hautement volatiles ?

« Des actifs stables sont-ils réellement nécessaires ? Étant donné l’intérêt élevé dans la ‘technologie blockchain’ associé au désintérêt dans la ‘monnaie bitcoin’ qui sont tous deux observables au sein de la communauté mondiale, il est peut-être temps pour les monnaies stables ou les systèmes multi-devises de prendre la relève », selon Vitalik Buterin, fondateur et créateur d’Ethereum.

Les stablecoins représentent une nouvelle étape pour le marché des crypto-monnaies. Ils abordent les problèmes qui ont empêché l’adoption de masse des crypto-monnaies et réduit leur utilisation, mais la communauté crypto a encore beaucoup de chemin à parcourir avant de voir un de ses produits gagner l’approbation des masses. Si les crypto-monnaies souhaitent devenir la prochaine génération de l’argent virtuel, alors elles se doivent d’être rapides, accessibles et privées. Cependant, l’évolutivité s’est révélée jusqu’ici assez difficile, entravant la vitesse des transactions (un obstacle dans la volatilité) et leur capacité à répondre à la demande mondiale. C’est aussi une des raisons pour lesquelles le potentiel des crypto-monnaies et de leurs blockchains à faciliter d’autres produits financiers tels que les emprunts, crédits, virements et assurances n’a pu se concrétiser.

Le débat autour des stablecoins rehausse l’importance de la décentralisation mais prouve également qu’elle pourrait être extrêmement difficile à mettre en place. Il serait judicieux d'analyser comment un stablecoin décentralisé pourrait maintenir un taux de change exact avec son actif sous-jacent sans qu’une tierce partie ne soit impliquée. De plus, bien qu’ils soient conçus pour être stables, ils doivent encore prouver qu’ils sont capables de gérer de fortes fluctuations de cours s’ils souhaitent être sur un pied d'égalité avec les monnaies fiduciaires.

Le fait que nombre de stablecoins soient adossés au dollar peut aussi être dissuasif pour ceux situés en dehors des États-Unis. Retirer des monnaies fiduciaires en payant avec des crypto-monnaies reste encore une entreprise assez difficile. Par exemple, même en convertissant vos tethers en dollars, vous devrez ensuite convertir ces derniers dans la devise de votre choix, mettant à mal la nature bon marché des crypto-monnaies.

Au bout du compte, certains continueront de s’interroger quant au rôle des stablecoins dans leur ensemble. Quel est l’intérêt de créer une crypto-monnaie qui repose sur les monnaies fiduciaires qu’elle est censée remplacer ? Pourquoi inventer une crypto-monnaie décentralisée qui est au final influencée par un actif sous-jacent centralisé ? Et dans ce cas-là, pourquoi ne pas simplement nous tenir à ce que nous avons à l’heure actuelle ?

Si les stablecoins sont l’innovation qui permettront aux crypto-monnaies d’être adoptées dans les échanges au quotidien, alors ils devront apporter une réponse à ces trois questions. Un stablecoin pouvant être adossé à toutes les plus grandes crypto-monnaies tout en prenant en considération des indicateurs économiques comme la croissance et l’inflation pourrait être, aussi complexe soit-elle, une solution. Pour l’instant, les stablecoins ne sont que la dernière expérience audacieuse en date de la part de la communauté crypto. Du point de vue des investisseurs, cela a renforcé l’idée qu’ils devraient se concentrer davantage sur les entreprises créant des crypto-monnaies et sur celles développant la technologie blockchain, certains estimant que c’est cette technologie qui a le plus de chances d'émerger dans le futur, et non les crypto-monnaies elles-mêmes.

En savoir plus sur les différences entre l’achat et le trading de crypto-monnaies

Quoi qu'il en soit, l’univers des crypto-monnaies, qui se développe et évolue de manière constante et rapide, peut sembler confus et laisse paraître un manque d’organisation et de cohérence au sein de l’industrie. Cependant, tout nouveau concept et idée innovante, qu’il s’agisse d’une réussite ou d’un échec, est un nouveau pas en direction de l’adoption des crypto-monnaies dans la société moderne.

Trading sur crypto-monnaies

Vous n’avez pas besoin de posséder des crypto-monnaies pour prendre position.

Découvrez comment vous positionner à l’achat ou à la vente sur le bitcoin, l’ether, le ripple et le litecoin.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.