Comment investir sur les actions biotechs ?

La biotechnologie peut être l'un des secteurs les plus lucratifs mais également l’un des plus dangereux pour les investisseurs. Nous vous expliquons comment analyser ce secteur et déterminons s'il vaut la peine d’investir.

Ce qu’il faut savoir avant d'investir dans la biotech

La biotechnologie a fait d’énormes progrès depuis son envolée dans les années 70, même si elle a été à l'origine de faits controversés et discutables éthiquement entre-temps. L’industrie mondiale de la biotechnologie devrait générer plus de 300 milliards de dollars de revenus cette année et on estime que ce chiffre pourrait plus que doubler d'ici à 2024 et passer à 775 milliards de dollars. On estime qu’il y a plus de 12 000 sociétés biotechs employant 850 000 personnes dans le monde, et les États-Unis sont de loin la destination de prédilection, suivis par l’Europe.

L’industrie se concentre principalement sur la recherche et le développement de nouveaux traitements pour des maladies et des pathologies mais elle a aussi été une pionnière dans des domaines révolutionnaires tels que les produits alimentaires génétiquement modifiés (OGM), le clonage génétique et les biocarburants. Bien que la biotechnologie soit utilisée dans de nombreux secteurs, elle se divise principalement entre la biotechnologie médicale et la biotechnologie agricole.

Le cas de l’investissement sur les actions biotechs est très différent de la quasi-totalité des autres secteurs. Malgré peu de moyens mis à leur disposition, les sociétés biotechs doivent souvent investir massivement dans de nouveaux projets. Le succès de la recherche n’est pas garanti, et si celle-ci s’avère fructueuse, le processus d’homologation peut prendre des années. Par conséquent, de nombreuses petites entreprises, souvent à l'origine de découvertes innovantes, ont tendance à être englouties par quelques gros acteurs établis, la plupart s’étant développés grâce à leur forte implantation dans les produits pharmaceutiques. Le besoin de collaboration est même évident au sein des grands groupes. Bristol-Myers Squibb a notamment lancé une offre de 74 millions de dollars pour acquérir Celgene plus tôt dans l’année.

Investir dans la biotechnologie agricole

La biotechnologie agricole est un segment du marché moins important par rapport au développement de traitements pour la santé mais elle reste non négligeable et croît. La croissance démographique, associée à une pénurie alimentaire accrue en raison du changement climatique signifie qu’il faut utiliser la biotechnologie pour produire des cultures génétiquement modifiées, des fertilisants à meilleur rendement ou, probablement dans le futur, de la viande cultivée en laboratoire.

Investir dans la biotechnologie médicale

Le secteur de la biotechnologie médicale génèrerait plus de 150 milliards de dollars de recettes chaque année et c’est dans ce secteur que la plus grande partie de la recherche et des investissements est concentrée. Le domaine principal de la biotechnologie, qui s’est avéré vital pour l'industrie médicale, est la découverte initiale de drogues et le dépistage. Par exemple, beaucoup ont mis l’accent sur l’identification des gènes et des protéines associés à certaines maladies ou pathologies, les rendant plus facilement identifiables chez des futurs patients. En identifiant les gènes et les protéines potentiellement problématiques, les sociétés peuvent ensuite sélectionner les différentes substances chimiques pouvant aider à les traiter. C’est là que l’industrie pharmaceutique entre en jeu.

Qu’est-ce que la biotechnologie et quelle est la différence avec l’industrie pharmaceutique ?

Si l'industrie pharmaceutique produit des médicaments et des traitements à l’aide de substances chimiques, le secteur de la biotechnologie s’efforce de faire la même chose mais en utilisant des organismes vivants, qu'ils proviennent d’animaux, de plantes ou de toute autre matière vivante.

Les deux secteurs sont très étroitement liés mais sont malgré tout très différents l’un de l’autre. La quasi-totalité des grands noms de l’industrie pharmaceutique tels que GlaxoSmithKline, AstraZeneca, Novartis, Johnson & Johnson et Pfizer

se sont développés dans la biotechnologie. Il existe cependant de nombreuses petites entreprises que les investisseurs peuvent choisir.

Si les grands groupes pharmaceutiques peuvent se permettre d'investir des sommes considérables dans la recherche et le développement (R&D) grâce aux recettes provenant de leurs produits existants, les nouvelles sociétés biotechs plus petites font souvent face à des périodes prolongées de R&D capitalistique sans aucun revenu.

Pour les actions pharmaceutiques et biotechs, la procédure d’homologation des nouveaux médicaments ou traitements peut prendre énormément de temps. L’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (US Food & Drug Administration ou FDA), l'organisme de réglementation de la santé le plus actif, peut exiger d'une société qu’elle conduise de nombreux essais cliniques pendant de nombreuses années.

Procédure d’homologation de la FDA pour les sociétés pharmaceutiques et biotechs

  • Phase I : Prend généralement un an et porte sur la conduite d’essais sur un petit groupe de personnes, généralement pour identifier la sécurité initiale et le dosage idéal.
  • Phase II : Prend généralement entre un et trois ans et porte sur le test des traitements sur un plus grand groupe de patients (de 100 à 300) qui souffrent de la pathologie en question, principalement pour identifier les effets secondaires possibles et leur efficacité.
  • Phase III : Prend généralement entre deux et trois ans et consiste en un test bien plus large (de 1 000 à 5 000 patients) qui souffrent de la pathologie en question, principalement pour surveiller les effets à long terme. Cette phase comprend également d’autres formes de tests telles que l’utilisation de placebo sur une partie du groupe pour confirmer l’efficacité du traitement.

Comment analyser les actions biotechs ?

Le modèle financier des sociétés biotechs rend l’utilisation de l’analyse fondamentale classique généralement inutile. En effet, elles peuvent dépenser des sommes considérables sans générer le même niveau de revenu, ce qui signifie que les lignes hautes et basses ne sont pas non plus idéales pour réaliser une analyse.

Analyser les actions biotechs : les dépenses en R&D

La métrique la plus souvent utilisée pour faire une comparaison directe entre les actions biotechs est le montant dépensé en R&D par rapport aux ventes en pourcentage. L’industrie de la santé est l’un des investisseurs les plus importants en termes de dépenses mondiales en R&D (au même titre que le marché informatique et de l’électronique) et possède le plus haut pourcentage de dépenses en R&D depuis 2012. Les chiffres de Statista montrent que les dépenses mondiales en R&D dans la technologie médicale passeront de moins de 29 milliards de dollars en 2017 à 39 milliards en 2024.

Les dépenses en R&D en pourcentage des ventes peuvent cependant varier d'une année sur l’autre et d'une société à l’autre. Par exemple, les grandes entreprises biotechs possédant déjà des produits ont dépensé en moyenne 22 % de leurs recettes en R&D en 2016 alors que les petites entreprises ont dépensé plus en R&D qu’elles n'ont gagné.

Analyser les actions biotechs : le financement

Cette métrique est moins utile pour les sociétés qui font peu ou pas de bénéfices. Si une société biotech débute et développe son premier produit, l’attention doit alors se tourner vers le financement et où trouver l’argent pour survivre le temps de pouvoir créer un produit viable. La levée de fonds propres est particulièrement populaire pour les sociétés biotechs car les prêteurs traditionnels sont souvent réticents à prêter des fonds pour une recherche à haut risque offrant peu de chances de réussite et peu de garantie de paiement si la recherche échouait. Les investisseurs doivent être certains qu'une société possède le soutien financier dont elle a besoin pour survivre en attendant.

Idéalement, les investisseurs recherchent des sociétés ayant déjà plusieurs projets en préparation pour s’assurer qu’elles aient d’autres débouchés si l’une des propositions était rejetée.

Analyser les actions biotechs : orphelin contre masse et traitement contre vaccin

Le type de médicaments et/ou de traitements en cours de développement est également important, notamment dans la sphère médicale. Certaines sociétés développent ce que l’on appelle des « médicaments orphelins » conçus pour traiter des pathologies rares qui touchent très peu de personnes. S’il y a moins de patients (et donc un marché moins important), ces médicaments coûtent par conséquent généralement plus cher et sont plus susceptibles d’être couverts par des subventions gouvernementales dans des pays possédant un système de santé privé comme les États-Unis. La plupart des sociétés produit des traitements pour le grand public en visant tous types de maladies, du simple rhume au cancer, considérées comme plus lucratives que les médicaments orphelins.

Les investisseurs vérifient également si les sociétés développent des vaccins ou des traitements, ces derniers étant favorisés par les investisseurs car ils doivent être utilisés de manière constante, contrairement à un vaccin à usage unique.

Les actions biotechs sont-elles un bon investissement ?

La biotechnologie est une opportunité incontestable pour les investisseurs, mais elle comporte des risques. Les sociétés biotechs ont besoin de fonds importants pour financer la R&D, en particulier si elles n’ont pas d’autres produits en circulation qui génèrent des revenus pour aider à financer les recherches à venir. La longue procédure réglementaire et d’homologation, pouvant prendre facilement une décennie avant qu’un produit ne soit approuvé, accentue ce problème.

Cela peut forcer les sociétés biotechs à lever des fonds propres pour financer la R&D car les prêteurs traditionnels comme les banques ne souhaitent pas prêter des sommes conséquentes pour des propositions aussi risquées. Cependant, de nombreuses sociétés compensent cela en rachetant des actions lorsqu’elles en ont les moyens. Les sociétés biotechs ne sont pas connues pour payer des dividendes, mais les investisseurs peuvent trouver des actions à dividende listées aussi bien aux États-Unis qu’au Royaume-Uni.

Le lancement réussi de nouveaux produits peut avoir un effet considérable sur une entreprise. Les cours des actions peuvent bondir ou plonger lorsque l’on sait si un nouvel essai clinique a réussi ou échoué. Certaines estimations suggèrent que seulement un ou deux dossiers sur vingt proposés à la FDA poursuivent la procédure d'homologation. De plus, même lorsqu'une avancée est faite en biotechnologie, elle n’est pas toujours bien reçue par tout le monde. Par le passé, certaines expériences ADN ont été proscrites et certains pays interdisent les produits alimentaires génétiquement modifiés. Cette industrie a récemment fait l’objet de critiques pour ses tentatives de clonage et sa recherche sur les cellules souches. La règlementation, de même que la volonté d'un gouvernement à financer des traitements par le biais des fonds publics, sont essentielles au futur des actions biotechs et leur performance.

L’avenir du secteur de la biotechnologie reste fort. Les populations en expansion obligent les sociétés biotechs à s’attaquer aux besoins grandissants en soins médicaux avec des équipements qui s’améliorent dans les pays émergents. Et en raison du changement climatique compliquant la tâche des industries agricoles, elles doivent également s’assurer que le monde dispose de suffisamment de nourriture.

Comment commencer à investir dans la biotechnologie

  1. Analysez le marché et confirmez si vous voulez investir sur des actions biotechs
  2. Décidez si vous voulez investir sur les actions biotechs par le biais d'un compte titres ou en utilisant des produits dérivés comme les CFD
  3. Choisissez une stratégie de trading, et si vous en avez besoin, gagnez de l’expérience en la testant grâce au compte de démo gratuit IG
  4. Lorsque vous êtes prêt(e), lancez-vous et ouvrez, surveillez et clôturez votre première position

Date de publication : 2019-05-30T12:40:00+0100


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Découvrez comment prendre position sur les marchés

Découvrez tous les marchés sur lesquels vous pouvez trader et leur fonctionnement grâce au cours d’ « Introduction aux marchés financiers » disponible sur IG Academy.

Pour aller plus loin

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.