Bilan du mois d'avril 2017

Bilan du mois d'avril 2017

Du côté des indices boursiers internationaux

La tendance est restée favorable au marché des actions au cours de ce mois d'avril, en particulier en Europe, puisque les résultats du premier tour de l'élection présidentielle française - et donc la perspective de voir le candidat pro-raisonnable M. Macron remporter le scrutin - a clairement soulagé les investisseurs.

À la Bourse de Paris, le CAC 40 s'est ainsi apprécié de +2,8%, renouant avec ses meilleurs niveaux depuis près de dix ans et inscrivant de nouveaux plus hauts historiques si l'on tient compte du réinvestissement des dividendes. Même son de cloche à Wall Street, le Nasdaq Composite (+2,3%) ayant marqué de nouveaux sommets à plus de 6000 points, suivi par le Dow Jones 30 (+1,3%) et le S&P 500 (+0,9%).

Bilan du mois d'avril 2017

Du côté des indices sectoriels européens et des valeurs françaises

Au niveau européen, ce sont les services financiers (+6,5%) qui ont le plus été prisés des investisseurs, devant le tourisme (+5,7%) et l'industrie (+4,2%) avec notamment Safran (+9,1%) et Schneider Electric (+8,6%).

Parmi les composantes du CAC 40, c'est toutefois le luxe qui s'est très nettement distingué avec les hausses de +19,3% de Kering et +13,9% de LVMH. À l'opposé, les télécoms (-2,6%) à l'instar d'Orange (-3,3%), les ressources de bases (-2,4%) et l'énergie (-1,7%) avec Technip (-5%), faisaient l'objet de dégagements.

Bilan du mois d'avril 2017

Du côté des statistiques macroéconomiques

Aux États-Unis, après plusieurs mois consécutifs d'amélioration, l'indice ISM manufacturier a marqué une pause, s'établissant à 57,2 points en mars après 57,7 points en février. Le ralentissement a été plus marqué encore sur l'ISM des services, avec un repli à 55,2 points contre 57,6 points précédemment. Ces replis ne sont guère surprenants compte tenu du récent relèvement de ses taux directeurs par la Réserve Fédérale, qui prévoit en outre d'effectuer deux nouvelles hausses courant 2017.  

Bilan du mois d'avril 2017

Sur le marché du travail, le taux de chômage a marqué un nouveau plus bas de dix ans à 4,5%, bien que l'économie n'ait créé que 98 000 emplois après 219 000 en février, décevant les attentes des économistes qui tablaient en moyenne sur 180 000 créations.

Bilan du mois d'avril 2017

Au sein de la zone euro, le rythme de croissance continue de s'accentuer si l'on en croit les indicateurs PMI, qui atteignent leur plus haut depuis six ans. Les niveaux constatés permettent de tabler sur un accroissement du PIB de l'ordre de 0,7% au second trimestre, rythme qui pourrait être revu à la hausse en cas de prolongement de la dynamique en œuvre depuis l'automne dernier. 

Bilan du mois d'avril 2017

Les mesures de sentiment effectuées par la Commission Européenne reflètent d'ailleurs cette situation, avec une nouvelle et très nette amélioration du sentiment économique au sein de la zone euro à 109,6 points. Même constat s'agissant du climat des affaires, qui a bondi à 1,09 point en avril, ainsi que pour la confiance du consommateur qui s'est élevée à -3,6 points.  

Bilan du mois d'avril 2017

Du côté des devises et des matières premières

Sur le marché des devises, la monnaie unique européenne (+2,3% à 1,09$) a profité des résultats du premier tour de l'élection présidentielle en France. La livre sterling (+3,2% à 1,295$) rebondissait également face au billet vert, tout comme le franc suisse (+0,8%), tandis que le yen restait inchangé.

Du côté des matières premières, si l'or (+1,5% à 1268$) s'appréciait tout comme le palladium (+3,6%), la tendance globale était dans l'ensemble négative à l'image du cacao (-12,8%), du café (-5,8%), de l'argent (-5,8%), du pétrole Brent (-3,7%) et du blé (-2%).

Conclusion

Nous évoquions le mois dernier que les fondamentaux demeuraient porteurs et que l'analyse graphique restait positive. Ces perspectives restent inchangées, le comportement des actions ces dernières semaines étant caractéristique d'un marché haussier. Le prochain niveau de résistance sur le CAC 40 est maintenant proche (5280/5360), une consolidation peut se développer. 

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordres. Les informations ci-dessus sont issues d’un prestataire externe et ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent pas un historique de nos cotations. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.