Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations. Les CFD sont des produits à effet de levier. Le trading sur CFD ne convient pas à tous les clients et peut engendrer des pertes excédant votre investissement. Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance du document Risques du Trading afin de vous assurer de la bonne compréhension des risques inhérents à ce type d'opérations.

Les discours extrêmement prudents de certains banquiers centraux vont-ils faire douter les marchés ?

Le soutien des banques centrales et les anticipations de reprise économique ont été deux moteurs majeurs pour les marchés financiers ces derniers mois, notamment après les premières annonces de vaccins en novembre dernier.
Puis face à l’envolée du prix des matières et avec une progression des prix à la production, à l’exportation, à l’importation et enfin à la consommation, les marchés ont commencé à intégrer la possibilité d’un changement de communication de la part de la Fed et de la BCE dans un horizon pas si lointain. Et c’est notamment ce qui a provoqué sur les premiers mois de l’année cette rotation entre valeurs cycliques et valeurs de croissance sur fond de remontée des taux souverains de part et d’autre de l’Atlantique, même si le mouvement a été plus prononcé sur les taux américains.

Cela fait donc déjà quelques temps que les marchés actions européens et américains évoluent dans un environnement de remontée sensible des prix et commencent donc à anticiper un changement à venir dans la communication des banques centrales sur le rythme des achats d’actifs. Une sorte de « taper tantrum » qui fait échos à celui de 2013/2014 post crise des subprimes, mais en plus calme.


Les indices de valeurs de croissance (technologiques notamment comme le Nasdaq) ont déjà entamé un mouvement de consolidation depuis quelques mois mais on voit aussi des indices plus sensibles aux valeurs « value », comme le CAC40 ou le DAX, consolider depuis quelques semaines également. Il y a donc clairement un attentisme sur le prochain mouvement des banques centrales et les machés essaient de se positionner au mieux en termes d’anticipation du timing des première annonces.
Pour résumer : les marchés semblaient plutôt en position d’attente d’annonces concernant un ralentissements des achats d’actifs que d’annonces concernant un statu quo monétaire pendant encore plusieurs trimestres.


La Fed a régulièrement rappelé qu’elle préviendra « très en amont » de tout changement de politique monétaire ce qui semble couvrir, au moins, une période de deux trimestres. Le fort rebond de l’économie américaine avec l’envolée des indices ISM ou PMI mais également l’inflation qui a connu sa plus forte hausse depuis 2008 plaident pour un premier ralentissement des achats d’actifs en fin d’année ou début 2022. Ce qui implique donc une communication de la Fed entre juin et août (deux réunion en juin et juillet et symposium de Jackson Hole en août).
Même sentiment d’amélioration économique en zone euro via les indices PMI mais également via les indices du climat des affaires en Allemagne (IFO) et en France.


Mais ces derniers jours des déclarations particulièrement accommodantes de banquiers centraux ont pu surprendre…voire inquiéter un peu sur la dynamique de reprise économique. Tout d’abord il y a celles de François Villeroy de Galhau de la BCE mardi matin qui indique que toute hypothèse de réduction des achats d’actifs au troisième trimestre est « purement spéculative », puis celles de Fabio Panetta, toujours pour la BCE, qui considère que les conditions actuelles ne justifient pas de réduire le rythme des achats d’actifs et que toute discussion à ce sujet serait prématurée.


Refuser l’idée même d’une « discussion » semble assez extrême, sachant qu’une discussion peut-être informelle sans engager de changement concret avant plusieurs mois.
Même sentiment chez certains membres de la Fed comme Charles Evans qui hier, malgré des chiffres indiquant la plus forte hausse du prix des maisons aux Etats-Unis depuis 2005, évacue toute hypothèse d’une hausse des prix qui ne serait pas seulement transitoire…
Alors que les marchés commençaient à intégrer, avec finalement assez peu de volatilité, l’idée d’une communication un peu moins accommodante des banques centrales dans un environnement de hausse des prix, il convient de se demander si l’extrême prudence affiché par certains banquiers centraux ne va pas commencer à faire douter les marchés sur le degré de la reprise…et donc les niveaux de valorisation associés.


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site et sont uniquement fournis à titre indicatif. Tous les cours des actions sont différés d'au moins 15 minutes.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.