Qu’est-ce qu’une bulle spéculative ?

Une bulle spéculative est un faisceau de forces fondamentales caractérisé par une flambée de prix sur le marché avant de finir par éclater de manière brutale. Qu’est-ce qu’une bulle spéculative et comment se forme-t-elle?

Comment se forme une bulle spéculative ?

Une bulle spéculative (aussi appelée bulle économique, bulle de prix ou encore bulle financière) est un phénomène cyclique sur les marchés financiers qui se caractérise par une augmentation rapide et excessive de la valeur de certains actifs financiers (actions, obligations, marché de change, marché immobilier, marché des matières premières, etc.) sur un marché boursier sans justification au point de vue de l’analyse fondamentale.

Ainsi, on ne peut parler de bulle spéculative que :

  • lorsque la phase d’appréciation est durable (la durée moyenne est entre 7 à 10 ans, soit un cycle économique),

  • lorsqu’il existe un écart de prix important entre la valeur de marché et la valeur intrinsèque (valeur économique) de l'actif financier,

  • lorsque le fort volume d’échanges ayant atteint leur pic, entraine une chute violente des prix lors de l’éclatement de la bulle parce que les investisseurs vendent tous leurs actifs dans la panique.

Toute bulle spéculative est destinée à éclater tôt ou tard, seules l’ampleur et la rapidité de son éclatement restent à déterminer.

De manière concrète, une bulle spéculative se forme lorsque certains investisseurs optimistes, anticipant sur la croissance de certains actifs boursiers, en font exploser le volume des transactions à la hausse après des placements massifs. On assiste alors à un excès d'acheteurs sur le marché contre très peu de vendeurs, ce qui accélère la hausse du prix des actifs jusqu’à atteindre des niveaux très supérieurs à leur valeur intrinsèque.

Une bulle de prix qui est alimentée par des comportements spéculatifs se forme sur n’importe quel marché de manière autoréalisatrice et rationnelle (lorsque les anticipations sont validées par l’évolution ultérieure des cours sur le marché) ou de manière irrationnelle (lorsque certains investisseurs non rationnels poussent les cours à la hausse en achetant et en vendant des actifs sur la base des croyances erronées).

Si les opportunités de gains rapides, une manière grégaire de penser et la crainte de perdre une bonne occasion de réaliser un profit rapide liées à une bulle spéculative suscitent l’enthousiasme, elles constituent également un facteur de risque en ce que l’éclatement d’une bulle, de manière peu prévisible est souvent à la base des pertes pour les investisseurs et les banques.

Raison pour laquelle la formation des bulles est un phénomène particulièrement surveillé par les institutions en charge de la stabilité financière comme la Banque de France qui dispose d’outils d’analyse pour prévenir et tenter de corriger les effets négatifs des bulles. Comprendre les causes des bulles spéculatives est important pour tout investisseur et tout trader qui veut profiter de la forte volatilité des mouvements boursiers.

Les causes d’une bulle spéculative : une évolution en 4 étapes

Il existe des causes immédiates faciles à percevoir et des causes premières plus profondes qui peuvent être à la base des bulles spéculatives. De manière générale on retient :

  • Le mimétisme euphorique collectif lié à la finance comportementale : lorsqu’un investisseur achète un actif boursier tout simplement en voyant les autres acheter et gagner de l'argent grâce à la hausse des cours.
  • Le faible taux d’intérêt des banques centrales : qui incitent les entreprises et les ménages à fortement emprunter pour investir ou spéculer. Ces derniers cherchent à trouver des actifs avec une forte rentabilité, ce qui vient alimenter la bulle spéculative.
  • L’émergence des nouveaux types d'actifs financiers : les investisseurs aveuglés par certains « nouveaux actifs financiers » comme une nouvelle technologie (Fintech et crypto monnaies) s’imaginent pouvoir faire d'importants profits rapidement.
  • Une confiance exagérée quant à l'avenir du marché : les conditions macroéconomiques favorables à tort ou à raison (forte croissance, faible taux de chômage...) sont à la base d’un niveau de confiance élevé des ménages, occasionnant une hausse du nombre des acheteurs potentiels sur les marchés boursiers.
  • La surréaction suite une variation ou à une revalorisation de la valeur intrinsèque (valeur fondamentale) de cours sur un titre financier. Les investisseurs seront alors poussés à l'acheter massivement, créant ainsi des divergences importantes entre sa valeur réelle et sa valeur de marché.

Les 4 phases de la bulle spéculative

  • La phase de la gestation (phase cachée ou de démarrage) : pendant cette période, on constate une hausse modérée du prix d’un actif sur le marché suite à un sentiment de confiance dans l’économie et suite à l’optimisme des investisseurs.
  • La phase de la naissance ou de la prise de conscience : on assiste à une confirmation d’un nouveau cycle de hausse des marchés financiers qui entraîne des anticipations de hausses futures attirant des nouveaux investisseurs. Les principaux indices boursiers cassent le point de résistance, validant ainsi une tendance haussière à long terme. Certains investisseurs pensent que c’est le meilleur moment pour investir sereinement en Bourse en suivant la tendance.
  • La phase maniaque ou l’ euphorie : c’est la phase la plus folle de la bulle spéculative pendant laquelle la bulle s’autoalimente et grossit grâce notamment à des comportements « moutonniers » et à l’endettement. Certains investisseurs qui détiennent un actif dont le prix monte vont chercher à investir encore plus, alors que d’autres, qui ont accumulé des gains importants vont commencer à liquider une partie de leurs investissements, déclenchant ainsi la fin du mouvement de hausse.
  • La phase d’éclatement : à ce niveau les indices boursiers mettent fin à leur tendance haussière suite à certains évènements (mauvaise statistique, faillite…). La bulle financière est suivie d’un retournement des anticipations et d’une chute brutale des prix. On constate une certaine panique qui s’installe chez les investisseurs avec des séances dans le rouge à deux chiffres. Cette phase se termine par des krachs boursiers qui sont considérés comme le point de départ de l’éclatement de la bulle spéculative.

Exemples de bulles spéculatives

L’histoire des bourses de valeurs est marquée par de nombreuses bulles financières dont l’éclatement marquèrent les générations suivantes comme :

La bulle des tulipes

La « Tulipomanie » est considérée comme la 1ère bulle spéculative de l’histoire qui s’est formée au 17ème siècle en Hollande sur le marché de la tulipe. Entre 1636 et 1637, le cours du bulbe de tulipe associé au luxe s’envola pour atteindre une hausse de 3000% (l’équivalent du salaire annuel d’un artisan spécialisé à l’époque) avant d’éclater en 1637 et de provoquer la ruine de nombreux agents économiques.

La Grande dépression

L'éclatement de cette bulle mit fin à un marché haussier qui dura plus d’une décennie et plongea les États-Unis et une bonne partie de l'Europe dans une crise économique profonde et durable jusqu'en 1939. Certains experts pensent que les raisons de ce krach étaient à trouver dans un excès de monnaie fiduciaire et de crédit facile, suite à l’injection d’une grande quantité de nouvelles liquidités sous forme de crédit (call loans) par la réserve fédérale en 1924. Cette situation favorisa une croissance artificielle des cours de la Bourse.

La bulle internet

La bulle internet (ou bulle technologique) est une bulle économique des actions liées à internet qui avait affecté des secteurs liés à l'informatique et aux télécommunications à la fin des années 1990. Les investisseurs attirés par cette nouvelle technologie avaient causé une hausse spectaculaire du cour de bourse des actions de ce secteur. La bulle internet éclata en 2000 et les marchés boursiers connurent une chute de 3 ans jusqu'en 2003.

La crise des subprimes ou la Grande récession

La Grande récession de 2008 était causée par l’éclatement de la bulle spéculative liée aux prêts hypothécaires américains. De nombreux spéculateurs et investisseurs misaient sur une hausse continue des prix de l'immobilier aux États-Unis suite à des crédits immobiliers à faible taux d'intérêt accordés à des ménages insolvables dans le but de stimuler l'économie après l'éclatement de la bulle internet de 2000. Il y avait aussi la note de « triple A » accordée de manière complaisante à des produits financiers finançant les crédits immobiliers risqués. L’éclatement de cette bulle en 2007 a été à la base de la crise financière de 2008, causant l’effondrement du marché immobilier et la ruine de nombreux Américains.

Les conséquences d’une bulle spéculative

L’éclatement d’une bulle spéculative a des conséquences macroéconomiques catastrophiques sur l'économie de la zone géographique touchée. Ce phénomène entraine le changement de cycle économique qui passe d’une économie en croissance en une récession économique qui aboutit souvent en une dépression économique.

Les investisseurs et les spéculateurs cherchent à se débarrasser de leurs actifs financiers à n'importe quel prix causant une chute des prix. Cette baisse des prix crée d'importantes moins-values qui fait que les entreprises et les ménages assistent impuissants à une baisse brutale de leurs patrimoines. Les actifs financiers qui étaient à un point survalorisés sont désormais largement sous-valorisés par rapport à leur valeur réelle.

Est-il possible de détecter une bulle spéculative ?

Il est difficile voire impossible de détecter qu’une bulle spéculative est en formation, parce que ce processus peut durer très longtemps et prendre des années avant d’éclater. Les instances de régulation financière (comme les banques centrales) peinent à agir par la mise en place d’une politique rigoureuse pour limiter l’engouement à la hausse des marchés financiers.

Il est recommandé aux autorités monétaires, fiscales et bancaires de veiller à certains aspects en matière de politique économique visant à faciliter le crédit comme les taux d’intérêt trop bas, les crédits accordés de façon trop indulgente, ou encore l’utilisation d’un fort effet de levier pour anticiper sur la formation des bulles spéculatives.

Certains spécialistes conseillent aux investisseurs privés et traders qui veulent se protéger des bulles spéculatives d’opter pour un portefeuille diversifié en actions, en obligations et en matières premières. Avec IG Bank, vous avez la possibilité de négocier sur plus de 17 000 actifs financiers (forex, indices, crypto-monnaies, actions, matières premières et autres) grâce aux CFD.

Date de publication : 2020-08-12T12:16:00+0100


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Découvrez comment prendre position sur les marchés

Découvrez tous les marchés sur lesquels vous pouvez trader et leur fonctionnement grâce au cours d’ « Introduction aux marchés financiers » disponible sur IG Academy.

Pour aller plus loin

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.