Les dix meilleurs altcoins à surveiller

L’ascension fulgurante du bitcoin a révélé tout le potentiel de la technologie blockchain. Outre le bitcoin, de nombreuses crypto-monnaies prometteuses pourraient bien présenter des opportunités de trading. Apprenez-en plus sur leur potentiel avec notre liste des dix meilleurs altcoins à surveiller.

Trading
Source : Bloomberg

Le mot altcoin est une version abrégée pour : ‘alternative au bitcoin’. Les centaines de crypto-monnaies qui tentent de concurrencer le bitcoin ou de profiter de son succès, sont dénommées altcoins.

La plupart sont développées à partir de la technologie blockchain qui a engendré le bitcoin et qui fournit déjà des moyens plus efficaces et sûrs de conclure des transactions et transférer des actifs. Voici quelques-uns des meilleurs altcoins à surveiller et les solutions qu’ils offrent.

Les dix meilleurs altcoins à surveiller

  1. Litecoin (LTC)
  2. OmiseGo (OMG)
  3. VeChain (VEN)
  4. NEO (NEO)
  5. Lisk (LSK)
  6. Stellar (XLM)
  7. Qtum (QTUM)
  8. Filecoin
  9. Ethos (ETHOS)
  10. Substratum (SUB)


1. Litecoin (LTC)

Contrairement à plusieurs autres altcoins, le litecoin (LTC) a déjà fait ses preuves. En 2017, sa valeur avait augmenté de manière significative sur une période de moins de six mois, passant de 4$ à plus de 60$. Même si sa trajectoire haussière a depuis diminué, le cours du LTC s’est maintenu en hausse, oscillant entre 83$ et 86$ durant la première moitié de 2018.

Une des raisons qui a contribué à la durabilité du litecoin est sa rapidité de traitement des transactions. À l’avenir, il pourrait être destiné à une expansion plus importante avec l’arrivée de deux nouvelles fonctions :

  • Le litePay : qui permet aux utilisateurs de recharger leurs cartes de débit avec des tokens litecoin et d’effectuer des achats avec des frais de transaction drastiquement réduits.
  • Le litePal : il s’agit d’une version crypto-monnaie de PayPal qui offre une sécurité renforcée et une vitesse de transaction de 60 secondes.

2. OmiseGo (OMG)

Fondé en 2013 en Thaïlande, l’OmiseGo est une plateforme ethereum dont la fonction est de permettre aux utilisateurs d'effectuer des paiements entre porte-monnaies digitaux de manière sûre et rapide - avec n’importe quelle monnaie fiduciaire ou crypto-monnaie. Grâce à elle, une tierce partie impliquée dans les échanges transfrontaliers pourrait bientôt ne plus être nécessaire. Son succès dépend de son :

  • Kit de développement de portefeuille ‘White-label’ (SDK) : il s’agit d’un kit de développement du logiciel nécessaire pour construire un portefeuille compatible.
  • Réseau plasma : conçu pour gérer la rapidité des transactions allant jusqu’à un million de transferts par seconde.

Bien qu’encore récent, l’OmiseGo suscite beaucoup d’intérêt au niveau du marché - comme les 240 restaurants McDonald's en Thaïlande qui acceptent cette méthode de paiement.

3. VeChain (VEN)

Le but du VeChain est d’utiliser la technologie blockchain afin d’améliorer les chaînes d'approvisionnement. Sa plateforme robuste est conçue pour permettre aux sociétés d’effectuer leurs transactions rapidement et facilement - jusqu’à 10 000 par seconde. Le réseau VeChain améliore également la transparence en offrant aux entreprises la possibilité de créer et de stocker indéfiniment des fichiers détaillés et horodatés contenant les détails de chaque transaction de la chaîne d'approvisionnement.

De plus, VeChain développe un système de vérification avec microprocesseur, qui devrait permettre d’authentifier chaque produit listé sur sa plateforme. Ce progrès devrait réduire la contrefaçon et augmenter la confiance des consommateurs de manière significative.

Un changement est à venir pour cet altcoin, qui migrera d’un réseau ethereum vers son propre système exclusif de blockchain. Le VeChain (VEN) sera alors rebaptisé VeChain Thor (VET).

4. NEO (NEO)

Avec son siège social en Chine, NEO a l’ambition d’aider à créer et soutenir une nouvelle économie digitale intelligente. La structure de son réseau permet de développer les applications décentralisées, ou ‘dapps’ qui peuvent faciliter toute une série de transactions rapides et sûres, via des contrats intelligents.

Malgré les mesures sévères prises par le gouvernement chinois à l’encontre des ‘initial coin offering’ (ICO) et des crypto-monnaies, NEO est jusqu’à présent parvenu à lever les fonds nécessaires pour développer et lancer son projet - alimentant les spéculations d’un lien possible entre l‘entreprise et les autorités chinoises.

À l’avenir, NEO devrait pouvoir compter sur un assouplissement de la politique sur les crypto-monnaies de la part des officiels chinois, qui ont déjà annoncé 27 ICO prochaines.

5. Lisk (LSK)

Tout comme ethereum et NEO, lisk est une plateforme blockchain qui supporte le développement et la mise en place de dapps. Toutefois, elle se démarque car elle attache de l’importance à répondre aux besoins des développeurs.

L’écosystème de la blockchain lisk est organisée à l’image d’une ville, avec une blockchain principale qui fonctionne comme l’artère principale de laquelle émanent des voies de part et d’autre. Les développeurs sont encouragés à créer des dapps sur ces ‘canaux latéraux’, que les clients pourront ensuite utiliser afin de conclure une variété de transactions. Les coûts de développement sont couverts par les frais de transactions et d’autres bénéfices émanant des altcoins, ce qui encourage les développeurs à rester innovants et les motive pour continuer à développer l’écosystème lisk.

6. Stellar (XLM)

Fondé début 2014 par Joyce Kim et Jed McCaleb, le but du stellar est de lier simplement et rapidement les banques, les clients et les systèmes de paiement. Sa plateforme est conçue pour faciliter les échanges de fonds dans le monde de manière quasi instantanée - grâce à sa crypto-monnaie, XLM, qui sert de relai entre les monnaies fiduciaires.

Stellar a connu récemment une croissance rapide, établissant 37 partenariats en 2017 et se démarquant de l’altcoin, après être passé de la vingtième à la huitième plus grande capitalisation boursière. Autre signe encourageant, début 2018, Stripe, une des plus grandes passerelles de paiement au monde, a fait part de ses intentions de remplacer le bitcoin par XLM. Cette nouvelle a vu le prix de stellar bondir de 20%.

7. Qtum (QTUM)

Basé à Singapour, Qtum - que l’on prononce ‘quantum’ - a pour projet d’améliorer la portée et le fonctionnement des contrats intelligents, essentiellement dans le milieu des affaires. Le but sera de permettre aux entreprises d’effectuer des transactions et de transférer des fonds rapidement et de manière sûre, directement entre-elles, sans l’intervention d’une tierce partie. Qtum prévoit d’accomplir cela en fusionnant la structure stable de la blockchain du bitcoin avec la technologie des contrats intelligents de l’ethereum, en utilisant un procédé de vérification basé sur la preuve d'enjeu (proof of stake).

Alors qu’il est encore à un stade précoce de son évolution, le Qtum a pour ambition de stimuler sa croissance via la formation de nouveaux partenariats et le lancement de plusieurs projets ICO.

8. Filecoin

L’ICO de filecoin 2017 a représenté la plus grande vente de token de l’histoire, générant 257 millions de dollars - tout cela sans avoir publié de version alpha. Il n'est donc pas surprenant qu’il s’agisse d’une des plus grandes initiatives altcoin à venir.

Le filecoin est un écosystème blockchain décentralisé, conçu pour stocker les informations de manière sûre et efficace. Son but est d’éliminer tous types de violations de données coûteuses, qui arrivent fréquemment ces derniers temps, comme celle subie par equifax en 2017.

L’altcoin a beaucoup attiré d’attention, notamment grâce aux capacités de son équipe et au pedigree de ses bailleurs. Parmi ceux-ci, des poids lourds des sociétés de capital risque de la Silicon Valley, tels Naval Ravikant, Winklevoss Capital ou encore Andreesenn Horowitz.

9. Ethos (ETHOS)

Basé aux États-Unis, le but de l’ethos est de rendre l’usage des crypto-monnaies universel. Sa plateforme propose un éventail de fonctionnalités basées sur la blockchain, censées simplifier le stockage, la gestion et l’échange des crypto-monnaies. Par exemple, le portefeuille universel de l’entreprise promet de fournir un espace digital sûr où les utilisateurs pourront garder toute forme de devise virtuelle - qu’ils pourront transférer de manière instantanée partout dans le monde, à tout moment.

L’ethos est toujours dans sa phase de développement. Il a déjà publié une version alpha (limitée) sur sa plateforme, et une version bêta est en développement. Toutefois, aucune version publique de l’ethos n’a encore été officiellement annoncée.

Alors que le cours de la société ETHOS coin a grimpé de manière significative au début 2018, sa valeur est depuis retombée et les investisseurs attendent vraisemblablement de voir si la société pourra tenir sa promesse.

10. Substratum (SUB)

Suite à la dissolution du statut de neutralité d’Internet aux États-Unis - en plus des efforts dans les autres juridictions pour monétiser, limiter, censurer ou bloquer l’accès à Internet pour tout type de données - beaucoup sont convaincus de la nécessité d’avoir un moyen plus démocratique et accessible d’échanger des données sur le net.

Découvrez le substratum, un réseau ouvert décentralisé visant à appliquer les principes de création de l'information et de partage indépendants - sur laquelle la technologie blockchain est basée - pour l’hébergement Internet et la provision de contenu.

La plateforme substratum ne nécessite aucun logiciel additionnel et est capable de fonctionner sur des navigateurs existants. Il est conçu pour que toute personne dotée d’un ordinateur puisse offrir du contenu autonome, fournissant les informations requises par le biais de nœuds blockchain, et récoltant les fruits sous forme de tokens SUB.

Quel avenir pour les altcoins ?

Il reste encore à voir quelles entreprises parviendront à se démarquer, pour remporter la course à la capitalisation du potentiel de la blockchain - ce qui en fait un secteur à surveiller de près.

Dans les mois ou les années à venir, une poignée d’altcoins privilégiés pourraient bien devenir les nouveaux Apple, Facebook ou Google.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.