L'économie brésilienne : quels enjeux pour les investisseurs ?

Les opportunités créées par le marché économique émergent du Brésil, notamment sa monnaie et son marché boursier, continuent d’attirer les traders et les investisseurs. Cependant, avant de passer un ordre il est crucial d’avoir une bonne compréhension du paysage économique brésilien et des difficultés auxquelles il a été confronté.

Réaux brésiliens
Source : Bloomberg

Aperçu de l’économie brésilienne

Le Brésil constitue l’économie la plus importante d’Amérique du Sud et son produit intérieur brut (PIB) est classé 8ème au niveau mondial1. Malgré ces considérations, il est considéré comme un pays émergent car il se situe toujours dans une phase de transition de son statut de pays en développement vers un statut de pays développé. Le Brésil fait partie d’un groupe de pays émergents connu sous le nom de BRIC, dont les autres membres sont la Russie, l’Inde et la Chine.

Jusqu’en 2010, les analystes étaient impressionnés par la croissance brésilienne mais ces dernières années plusieurs problématiques ont amenés les traders à être sceptiques quant à l’avenir économique du pays. Ces problèmes incluent notamment la condamnation de l’ex-présidente Dilma Roussef en août 2016, ainsi que les sanctions à l’encontre de certaines entreprises brésiliennes de premier plan.

Malgré cela, on anticipe toujours une croissance économique stable en particulier grâce aux réformes du gouvernement brésilien visant à limiter les dépenses publiques, stimuler les projets d’infrastructure et réduire les obstacles à l’investissement étranger. Les signes de cette croissance commencent à être visibles, notamment avec l’augmentation du PIB de 1% en 2017, soit 3,34 billions de dollars, ce qui a amené le PIB par habitant à 15600$.

Quelles sont les industries dominantes au Brésil ?

Les industries dominantes ont propulsé la croissance du PIB. Elles font partie des secteurs suivants :

  1. Le secteur tertiaire, qui comptabilise la plus grande partie de l’emploi brésilien et presque 71% du PIB. Il est constitué d’entreprises filière des milieux hôtelier, de la finance, du commerce et des services professionnels.
  2. Le secteur industriel est le second plus grand contributeur du PIB national. Il s’est développé notamment grâce à sa nature diversifiée, les entreprises brésiliennes produisant et fabricant de tout, que ce soit dans le secteur aéronautique, chimique, alimentaire ou encore textile.
  3. Le secteur agricole produit quant à lui seulement 5,6% du PIB, mais demeure significatif puisque les matières premières constituent la part la plus importante des exportations. Le Brésil est le premier producteur de soja , de café, de cacao et de sucre au monde et est même l’un des rares pays à être autosuffisant en matière de pétrole

Histoire de l’économie brésilienne

Depuis l’ère coloniale jusqu’à nos jours, l’économie brésilienne s’est caractérisée par des cycles de croissance-décroissance. Au début de son indépendance en 1822, le Brésil avait une des économies les moins productives au monde, mais à la fin du XIXème siècle elle fut sauvée par un boom sur le café. L'augmentation de la production de café a été tellement florissante que le Brésil est devenu très dépendant de la matière première.

De 1964 à 1985, le Brésil était sous un régime de dictature militaire, focalisé sur l'augmentation de la croissance avec une faible considération envers les inégalités sociales, omniprésente dans le pays. Les élections du premier gouvernement démocratique, en 1985, ont été perçues comme un pas dans la bonne direction sur le plan social, mais n’a pas eu un effet notable sur l’économie. En effet, l’inflation a continué de grimper, pour atteindre les 2950% en 1990.

Le gouvernement a fini par privatiser des dizaines d’entreprises, ce qui a conduit à l’augmentation des investissements étrangers. Cependant, le système économique mixte du Brésil, qui combine des marchés ouverts de type capitaliste et des entreprises gérées par l’État, était surveillé pour suspicion de corruption.

En 1994, le « Plan Réal » a été introduit pour créer un réal brésilien moderne, fixé à un taux de change de 1 réal pour 1 dollar américain et contrôlé par la Banque centrale du Brésil. En 1999, la décision de rétablir la fluctuation fut prise, ce qui eut pour résultat de dévaluer la monnaie à un taux de 2 réaux pour 1 USD. Même si le réal se détériorait, l’économie brésilienne continuait son expansion, notamment grâce au développement des autres pays du BRICS entraînant l’augmentation de la demande en matières premières.

Malgré la crise financière de 2008, le Brésil est resté l’un des pays à la croissance économique la plus élevée au monde, avec une croissance moyenne de son PIB de 5% par an entre 2000 et 2012. Cette croissance a cependant ralenti et le pays est entré en récession au milieu de l’année 2014 suite à l’échec du pays à aligner le prix de ses matières premières avec ceux du marché. En deux ans, la crise économique a résulté en une perte de 1,5 million d’emplois et en un sentiment d’insatisfaction croissant à l’égard du gouvernement.

Le futur de l’économie brésilienne

La croissance de l'économie brésilienne ne s’est jamais complètement interrompue mais la difficile relance du PIB a été une source d’inquiétude pour les traders et les investisseurs, et a même causé une chute du réal à 4 pour 1 dollar US en août 2018.

Bien que certains analystes aient prédit que le réal chuterait davantage, la Banque centrale du Brésil et le Trésor ont continué à œuvrer afin de rassurer les investisseurs sur le fait que malgré un climat politique instable, le Brésil n’était pas dans une situation de crise monétaire.

Quand le Fonds Monétaire International (FMI) a publié ses Perspectives de l’économie mondiale pour 2018 et 2019, la croissance brésilienne a retrouvé la confiance des investisseurs. Le FMI prévoyait que les perspectives de l’économie brésilienne en 2018 incluraient 2,3% de croissance du PIB, avec une croissance supplémentaire de 2,5% en 20192.

Comment investir sur l’économie brésilienne

En utilisant des produits dérivés comme les CFD, vous pouvez vous positionner à l’achat ou à la vente sur une variété d’actifs brésiliens incluant la monnaie brésilienne et le marché des actions. Cela vous permet d’investir sur l'économie brésilienne aussi bien dans des périodes de faible ou de forte croissance.

Investir sur la monnaie brésilienne

Il est également possible d’investir sur l’économie brésilienne au travers de sa monnaie, le réal brésilien. Dans la mesure où le Forex fonctionne par paires, le réal est communément associé au dollar américain sur la paire USD/BRL. Elle représente combien de BRL sont nécessaires pour acheter un dollar américain.

Si vous êtes optimiste quant au futur de l’économie brésilienne et pensez que le réal va monter face au dollar américain, vous investiriez alors à la baisse dans la paire USD/BRL. Si vous émettez davantage de doutes sur l’évolution positive de la croissance brésilienne, vous prendriez alors la position inverse et achèteriez l’USD/BRL dans l’attente d’une augmentation du cours.

Investir sur le marché des actions brésilien

Le marché boursier brésilien, B3, recense près de 450 entreprises et affiche une capitalisation boursière de près de 771,08 milliards de dollars. Cette place boursière existe depuis 1890, époque à laquelle elle était connue comme la bourse de São Paulo ou sous l'abréviation « Bovespa ». Elle a depuis connu deux changements d’appellation : le premier en mai 2008, lors de son regroupement avec la Brazilian Mercantile and Futures Exchange pour devenir la BM&F Bovespa, puis en mars 2017 lors du regroupement avec la Cetip pour devenir la B3. Cependant, elle est souvent désignée comme la « Bovespa ».

Les investisseurs peuvent se positionner sur l’indice de référence de la Bourse du Brésil, l’IBOVESPA, qui suit les performances de 60 actions des plus liquides. Les entreprises référencées par l’index Bovespa couvrent 80% du volume total des échanges et presque 70% de la capitalisation boursière du marché boursier brésilien.

Par ailleurs, il est aussi possible pour les investisseurs d’ouvrir des positions sur le prix futur d’une action sur le marché. Certaines des plus grandes entreprises cotées sur la Bovespa sont des entreprises financières telles Santander Brazil et Banco Brandesco, des géants de l’industrie, comme le conglomérat de l'aérospatial Embraer ou encore l’entreprise productrice de boissons Ambev.

Le Brésil connaît toujours des difficultés croissantes, notamment liées à ses perspectives politiques et à ses problèmes socio-économiques. Cela induit que les investisseurs doivent procéder avec précaution avant d’ouvrir des positions sur des valeurs brésiliennes. Il est important de se tenir informé des actualités et annonces économiques qui pourraient impacter l’économie brésilienne, et intégrer une gestion du risque adaptée afin de vous protéger contre tout mouvement défavorable du marché.

Rendez-vous sur notre calendrier économique pour découvrir les dates de publications sur les données macroéconomiques du Brésil.

1 FMI (en anglais), 2018
2 FMI (en anglais), 2018

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.