Comment vendre une action à découvert ?

La vente à découvert (short selling) est une stratégie qui peut être utilisée pour bénéficier d’une baisse prévisionnelle du cours de l’action.

Il existe différentes méthodes possibles, mais qui comportent chacune des risques dans la pratique. C’est pourquoi il est important de savoir comment vendre à découvert des actions et de connaître l’instrument le plus adapté à vos besoins.

Que signifie vendre une action à découvert ?

Vendre une action à découvert (aussi appelé « shorter ») est une méthode de trading qui consiste à bénéficier d’une baisse du cours des actions d’une société.

Dans l’investissement classique, vous achetez des actions qui, selon vous, affichent des perspectives intéressantes et un potentiel de croissance : on appelle cela « être long » ou prendre une position longue.
Lorsque vous vendez à découvert ou « vendez court » des actions, il s’agit précisément du contraire. Les vendeurs à découvert identifient les actions ou les marchés qui, selon eux, sont susceptibles de connaître une baisse.
Vendre des actions à découvert permet aux investisseurs de se couvrir contre d’éventuels mouvements à la baisse sur des marchés sur lesquels ils ont pris une position longue. Cette méthode est également un moyen de tirer parti de marchés baissiers.

Exemples de vente d'action à découvert

Il existe plusieurs méthodes possibles pour vendre à découvert des actions, notamment la négociation d’actions, les dérivés et le trading sur options.
Pour simplifier, supposons que les actions de Rio Tinto se négocient actuellement à 40 £ par action, cours que vous pensez surévalué. En prévision de la chute du cours de l’action, vous décidez de vendre vos actions à découvert. Le résultat de l’opération dépend de la méthode que vous avez choisie pour vendre à découvert :

Vente à découvert (short selling) classique

La méthode classique pour vendre des actions à découvert consiste à emprunter des actions à quelqu’un qui en possède déjà et à les vendre au cours actuel du marché : en cas de chute du cours du marché, l’investisseur peut racheter les actions à un cours plus faible et tirer parti de la fluctuation de la valeur.

C’est une pratique très répandue chez les grandes institutions et moins chez les investisseurs individuels, mais certains courtiers facilitent la vente à découvert.

Supposons que vous empruntez 100 actions Rio Tinto en passant par votre courtier et que vous les vendiez ensuite au cours actuel du marché de 40 £, réalisant un bénéfice de 4 000 £ sur la vente.
Il convient de noter que vous devrez probablement payer des frais de courtage pour emprunter des actions en vue d’une vente à découvert. Le cours des actions baisse comme vous l’aviez prévu, de 200 points pour atteindre un cours de 38 £ par action, et vous rachetez 100 actions au nouveau cours, plus faible, pour un montant de 3 800 £. Vous les rendez ensuite à votre courtier pour fermer la position et vous conservez la différence de 200 points par action. Vous auriez réalisé un bénéfice de 200 £ (moins les frais de courtage et les dividendes qui sont dus).

Cependant, si votre prévision se révèle erronée et que l’action Rio Tinto a en fait augmenté de 200 points, vous pouvez décider de fermer votre position afin de réduire vos pertes. Dans ce cas, vous devriez acheter les actions pour 200 points de plus que le montant auquel vous les avez vendues, ce qui génère une perte de 200 £ (encore une fois sans tenir compte des frais d’emprunt et des dividendes qui restent à votre charge).

Trading sur dérivés

Les dérivés sont des instruments financiers dont le cours est fixé par le marché sous-jacent. Avec des dérivés tels que des CFD, vous n’avez pas besoin d’emprunter des actions à un courtier : vous spéculez simplement sur le cours du marché au lieu d’avoir la propriété matérielle de l’actif.
Avec cette méthode, vous n’avez pas à payer des frais de courtage, car vous n’êtes pas propriétaire des actions sous-jacentes.

Le trading sur CFD consiste à acheter un contrat pour échanger la différence entre le cours d’ouverture et le cours de clôture d’un actif, en l’occurrence une action. Vous pouvez utiliser une opération sur CFD pour vendre à découvert des actions en ouvrant une position pour vendre les actions dont vous pensez que le cours va baisser.

Supposons que vous avez décidé de vendre à découvert des actions Rio Tinto via des CFD. L’action Rio Tinto se négocie à 40 £, ce qui signifie que vous pourriez ouvrir une position pour vendre 100 CFD action à un cours de 40 £ (comprenant une commission de 0,10 %), ce qui vous donne une exposition au marché de 4 000 £. Comme les CFD sont soumis à un effet de levier, vous n’auriez pas à payer la valeur totale de la transaction, mais seulement une couverture. Si la marge était de 20 %, vous devriez payer 800 £.

Si le marché a baissé comme vous l’aviez prévu, vous fermeriez votre position en achetant 100 actions au nouveau cours de 35 £ (comprenant la commission susmentionnée). Vous calculeriez ensuite la différence entre le cours d’ouverture et le cours de clôture, et bénéficieriez de cette différence : en l’occurrence, 40 £ - 35 £ = 5 £ x 100 actions = 500 £. Tout bénéfice sur une opération sur CFD est calculé en se basant sur la valeur totale de votre exposition, et pas simplement la couverture, ce qui signifie que les bénéfices peuvent être amplifiés.
Cependant, si vous vous êtes trompé dans votre prévision et que le cours du marché augmente, passant à 45 £, vous devriez acheter 100 actions au nouveau cours du marché. Cela occasionnerait une perte de 500 £, car le calcul se base sur l’exposition totale (4 000 £ - 4 500 £ = perte de 500 £).

Options

Le trading sur options est une autre méthode très utilisée pour vendre des actions à découvert. Vous pouvez acheter une option put sur l’action qui vous donne le droit (mais pas l’obligation) de vendre les actions sous-jacentes à un prix d’exercice à la date d’échéance ou avant.

Comme l’action Rio Tinto se négocie à 40 £, vous pourriez acheter une option put pour 100 actions à un prix d’exercice de 40 £. Cela signifie que vous avez le droit de vendre 100 actions à un cours de 40 £ par action, quelle que soit la baisse du cours du marché.
Donc si l’action baissait à 38 £, vous pourriez acheter 100 actions pour un montant de 3 800 £ et les vendre à 4 000 £ en exerçant votre option put.

Si le cours de l’action n’a pas baissé, vous pourriez simplement fermer la position à tout moment au plus tard à la date d’échéance, et uniquement perdre la prime que vous avez versée pour souscrire l’option.
Il est important de garder à l’esprit que la durée de validité d’une option est limitée. Les ventes à découvert classiques n’ont pas de date d’échéance, sauf si la personne à qui vous avez emprunté les actions décide de rappeler ses actions, ce qui peut survenir à tout moment.

Risques encourus lorsque l’on est court sur des actions

Même si la vente à découvert peut sembler assez simple, elle peut être risquée pour plusieurs raisons :

  • Perte illimitée : théoriquement, une position courte peut occasionner des pertes illimitées si le cours de l’action sous-jacente augmente au lieu de baisser. Cependant, si vous utilisez des dérivés, vous pouvez lier des stops à vos positions pour vous protéger.
  • Liquidation forcée des positions courtes : cette situation se produit lorsque le cours du marché augmente et que les vendeurs à découvert se précipitent tous pour fermer leurs positions, entraînant une hausse du cours et incitant d’autres vendeurs à découvert à fermer leurs positions.
  • Actions non disponibles à la vente à découvert : il est possible que vous ne soyez pas en mesure de trouver quelqu’un qui soit disposé à vous prêter des actions pour commencer (on les appelle les actions non disponibles à la vente à découvert).


Outre les risques liés à la vente à découvert pour l’investisseur, cette pratique peut avoir une incidence sur l’ensemble du marché. Si un grand nombre d’acteurs du marché décident de vendre une action à découvert, leurs actions collectives peuvent avoir un impact considérable sur le cours de l’action de la société. Il est fréquent que des investisseurs fassent l’objet d’une interdiction de vendre à découvert. Par exemple, pendant la crise financière de 2008, il était interdit de vendre les actions de certaines banques et institutions financières à découvert.

Récapitulatif

  • La vente à découvert désigne la pratique qui consiste à emprunter des actions afin de les vendre au cours actuel du marché et de les racheter une fois que le marché a baissé, bénéficiant ainsi de la différence des cours
  • On peut vendre à découvert à des fins de hedging et de spéculation
  • La méthode classique de la vente à découvert consiste à emprunter des actions que vous ne détenez pas, généralement par l’intermédiaire d’un courtier d’actions
  • Il existe d’autres méthodes pour vendre à découvert des actions, notamment le trading sur CFD et le trading sur options
  • Vendre à découvert des actions comporte des risques tels que les pertes illimitées, la liquidation forcée des positions courtes et les actions non disponibles à la vente à découvert.

Si vous souhaitez vous entraîner à vendre à découvert des actions dans un environnement sans risque, vous pouvez ouvrir un compte démo auprès d’IG Bank et commencer à tester le trading sur CFD et le trading sur options.
Ou si vous vous sentez prêt à commencer à vendre à découvert des actions sur des marchés réels, vous pouvez ouvrir un compte et vous serez prêt à négocier en un rien de temps.

Date de publication : 2019-01-24T20:28:08+0000


En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Bank S.A. se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes.

Pour aller plus loin

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui nous rend les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.