Comment fonctionne le trading sur CFD ?

Chapitre 3 sur 4

Types de contrats et frais

Lorsque vous négociez des CFD, vous achetez et vendez des contrats représentant un certain montant sur le marché sous-jacent. Par exemple, un contrat standard sur le CAC peut valoir 10 € par point. Lorsque vous souhaitez clôturer une position, il vous suffit d’ouvrir une position sur la même valeur dans la direction opposée.

Si la plupart des ordres CFD restent ouverts indéfiniment, certains ont une date et une heure fixe auxquelles votre position sera clôturée, appelée l’échéance. C’est la période maximum durant laquelle vous pouvez détenir votre position mais vous pouvez tout de même la clôturer avant son échéance.

Les contrats CFD sont classés en deux catégories principales.

CFD au comptant

Un contrat CFD au comptant a généralement une date d’échéance nominale très éloignée. Ce type de contrat est conçu pour permettre de détenir une position indéfiniment. Vous pouvez clôturer votre position à tout moment, sous réserve que le marché soit ouvert.

Les CFD au comptant possèdent généralement des spreads serrés afin de répliquer les cours affichés sur le marché sous-jacent. Cependant, des frais de financement overnight quotidiens s’appliquent si vous prorogez votre position d’un jour à l’autre. Ces contrats sont donc généralement plus adaptés au trading à court terme.

Futures/à terme

Un contrat future est un accord portant sur l’achat ou la vente d’une matière première ou d’un instrument financier à un cours et une date d’échéance prédéfinis. Ces contrats existent sur le marché sous-jacent et peuvent être utilisés pour négocier des actifs tels que les indices et les matières premières.

Les contrats à terme sont similaires. Cependant, ils n’existent pas sur le marché sous-jacent. Au lieu de cela, ils sont créés par votre courtier CFD et leur cotation est tirée d’un actif sous-jacent. Ils sont généralement utilisés pour négocier des actions ou le forex.

Ces deux types de contrats ont une date d’échéance prédéfinie mais peuvent être réglés avant cette date. Les spreads ont tendance à être plus larges pour les contrats futures/à terme, mais les frais de financement overnight sont inférieurs et compris dans le prix. Les contrats futures/à terme sont donc populaires pour spéculer sur les mouvements de marché à long terme.

Voici un récapitulatif des principaux points communs et différences entre ces deux types de contrats :

CFD au comptant Futures/à terme
Frais overnight Oui Non
Echéance fixe Non Oui
Vue spéculative Court terme Long terme
Spread Plus serré Plus large

Découvrez quel contrat convient le mieux aux positions que vous souhaitez prendre dans notre cours Négocier avec le bon contrat.

Les frais liés au trading sur CFD

À part les spreads que nous avons abordés dans la leçon précédente, le trading sur CFD implique quelques autres frais. Ceux-ci s’appliqueront quoi qu’il arrive, que vous réalisiez un gain ou subissiez une perte. En revanche, le montant que vous paierez variera selon votre courtier et les stratégies de négociation que vous utilisez.

Couverture

La couverture est le montant disponible que vous devez avoir sur votre compte pour ouvrir et conserver vos positions. Il s’agit donc d’un facteur clé qui rendra votre trading plus ou moins abordable. Nous expliquons le fonctionnement de la couverture dans le chapitre Ordres, exécution et effet de levier.

Les courtiers CFD exigeront des niveaux de couverture légèrement différents, et les taux ont tendance à varier selon les marchés et leurs conditions sous-jacentes.

Lorsque vous maintenez une position ouverte, votre couverture y est assignée et ne peut pas être utilisée à d’autres fins. Cependant, ce montant est débloqué dès que vous clôturez votre position.

Frais de conversion

Lorsque vous passez un ordre CFD, il sera libellé dans une devise spécifique, qui peut être différente de la devise de référence de votre compte. Si tel est le cas, vous devrez convertir vos gains et donc vous acquitter de frais de conversion.

Par exemple, les actions US sont généralement libellées en dollars par la plupart des courtiers CFD. Dans ce cas, avant que votre compte ne puisse être crédité ou débité d’un gain ou d’une perte, ce montant en dollar doit être converti en euros, ce qui peut engendrer des frais.

Frais de financement overnight

Lors du trading sur CFD, votre courtier vous facturera généralement des frais pour conserver votre position d’un jour sur l’autre (sauf si vous négociez des contrats futures ou à terme). C’est ce qu’on appelle des frais de financement, reflétant le coût d’emprunt de l’actif sous-jacent. Ainsi, pour tous les jours durant lesquels vous maintiendrez votre position ouverte, vous supporterez des frais additionnels.

Le saviez-vous ?

Qu’est-ce que le hedging ?

Si vous détenez un actif dans un portefeuille existant et que vous pensez qu’il pourrait perdre de la valeur, vous pouvez utiliser un CFD pour compenser cette perte en vendant à découvert. Par exemple, supposons que vous possédez l’équivalent de 1 000 € d’actions HSBC dans votre portefeuille. Vous pouvez vendre à découvert l’équivalent de 1 000 € d’actions HSBC via un ordre CFD. Si le cours des actions HSBC chute sur le marché sous-jacent, la perte de valeur de votre portefeuille d’actions serait compensée par le gain réalisé avec la position courte sur CFD.

Commissions sur actions

Lorsque vous passez un ordre CFD, il est rare que vous deviez vous acquitter d’une commission, la plupart des courtiers incluant leurs commissions dans le spread. Cependant, dans le cas des actions, de nombreux courtiers CFD reprennent le cours du marché sous-jacent, puis facturent une commission pour exécuter l’ordre. Cela réplique les mécanismes du trading sur actions du marché sous-jacent.

Exemple

Supposons que vous pensez que les actions de la société N vont augmenter. Vous pouvez donc ouvrir une position avec un CFD.

Les actions sont actuellement cotées à 1545/1547 sur le marché sous-jacent (l’équivalent de 15,45 CHF/15,47 CHF). Vous décidez d’« acheter » 1 000 actions sous forme de CFD. Votre courtier propose les actions aux prix du marché, mais facture une commission de 0,1 % sur la valeur totale de la position. Le montant total facturé serait donc calculé comme suit : 1 000 x 15,47 CHF x 0,1 % = 15,47 CHF

Veuillez noter que bien que vous n’ayez à immobiliser qu’une couverture initiale pour ouvrir cette position, la commission est basée sur la valeur totale de la position sur le marché sous-jacent.

Question

Question – Lesquelles de ces affirmations sur le trading sur CFD sont vraies ?
  • a Les ordres ont généralement une date d’échéance fixe
  • b Généralement, aucune commission n’est facturée sur les ordres sur actions
  • c C’est un moyen efficace de couvrir un portefeuille existant

Correct

Incorrect

Afficher la réponse

Frais additionnels

Enfin, vous constaterez peut-être que votre activité (ou le manque d’activité) de trading sur CFD fait l’objet de frais additionnels tels que :

  • Coûts de stops garantis – les positions sur CFD pouvant subir l’effet de slippage, vous pouvez vous protéger contre ce risque en payant un faible coût additionnel pour un stop garanti (expliqué dans le chapitre Ordres, exécution et effet de levier). Certains courtiers ne facturent pas ces frais si le stop n’est pas déclenché
  • Abonnements à des services additionnels – votre courtier peut également répercuter le coût lui permettant de fournir certaines fonctionnalités sur sa plateforme (p.ex., outils graphiques avancés, cours en temps réel), et peut parfois accepter d’appliquer une réduction pour les clients les plus actifs
  • Frais d’inactivité – si vous arrêtez de trader, votre courtier pourrait vouloir couvrir ses coûts administratifs courants en facturant des frais d’inactivité sur votre compte

Résumé de la leçon

  • Les CFD au comptant restent ouverts indéfiniment alors que les contrats futures/à terme ont une date d’échéance fixe
  • Des frais de financement sont généralement facturés lorsque vous conservez un CFD au comptant d’un jour sur l’autre
  • Les traders devront généralement s’acquitter d’une commission sur les contrats CFD sur actions
  • Les autres frais liés aux CFD comprennent les spreads, la couverture, les frais de conversion, les coûts de stops garantis, les abonnements à des services additionnels et les frais d’inactivité
Leçon complétée