Bilan du mois de juillet 2017

Bilan du mois de juillet 2017

Du côté des indices boursiers internationaux

Les grands indices boursiers internationaux ont globalement repris des couleurs en ce mois de juillet. Seuls le DAX 30 (-1,7%) et le Nikkei (-0,5%) étaient orientés à la baisse.

En Asie, le Hong Kong Hang Seng s’est distingué (+6,1%) tandis que le Shanghai Shenzhen a ralenti (+1,9%), après avoir été en tête le mois dernier.

La tendance s’est retournée à la hausse en Europe : le FTSE MIB (+4,4%) et le BEL 20 (+3,9%) enregistrent de belles progressions, suivis de près par l’AEX hollandais (+3,6%) et le Nasdaq Composite (+3,4%). Après une forte correction en juin, le CAC 40 (-0,5%) et le Stoxx 600 (-0,4%) sont toujours en léger repli.

Bilan du mois de juillet 2017

Du côté des indices sectoriels européens et des valeurs françaises

Le secteur des ressources de base a été particulièrement vif ce mois-ci (+8,1%), avec le rebond d’ArcelorMittal (+11,8%).

Les secteurs des assurances (+3,3%) et des banques (+2,7%) se sont également affichés en hausse, avec Crédit Agricole (+5,4%), Société Générale (+5,3%), Axa (+4,2%) et BNP Paribas (+4%).

À l’inverse, le secteur de la santé (-3,2%) avec Sanofi (-3,6%) et Essilor (-3,9%), et du voyage et des loisirs (-3,7%) avec Accor (-4,3%), font l’objet de dégagements.

Bilan du mois de juillet 2017

Du côté des statistiques macroéconomiques

Aux États-Unis, l’indice PMI manufacturier est paru à 56,3 points, soit conformément aux attentes des analystes qui tablaient sur 56,2 (contre 57,8 précédemment).

Le secteur des services est attendu à 57 points, en progression par rapport au mois de juin, où il s’était établi à 57,4 points. Il sera publié le 3 août.

Bilan du mois de juillet 2017

Sur le marché de l’emploi, le taux de chômage a légèrement progressé pour s’établir à 4,4% contre 4,3% précédemment, qui correspondait à un plus bas de dix ans. L'économie américaine a créé 187 000 emplois non agricoles, en progression par rapport au mois de juin où ils s’établissaient à 153 000. 

Bilan du mois de juillet 2017

En zone euro, la reprise économique semble se confirmer, avec une progression de +0,6% du produit intérieur brut au deuxième trimestre. Cependant, les directeurs d’achat ont revu en baisse leurs anticipations pour les développements économiques à venir.

Le PMI Manufacturier s’est légèrement tassé, s’établissant à 56,6 points (contre 57,4 précédemment), tout comme le PMI Composite qui est paru à 55,8 points (contre 56,3), poursuivant son repli. Le PMI des Services est resté stable à 55,4 points.

Bilan du mois de juillet 2017

Pour le mois de juillet, l’indice du sentiment économique a progressé pour s’établir à 111,2 points. L’indice de confiance du consommateur a affiché une forte hausse : après avoir atteint un nouveau plus haut de 10 ans à -1,3%, il est paru en légère baisse à -1,7%.

Bilan du mois de juillet 2017

Du côté des devises et des matières premières

Sur le marché des devises, la monnaie unique européenne s’est appréciée face au dollar (+1,6% à 1,142$), tout comme la livre sterling (+1% à 1,303$) et le franc suisse (+1% à 1,044$). Le yen s’est, quant à lui, déprécié (-1,4%).

Du côté des matières premières, les cours du pétrole se sont affichés en hausse, tant le WTI (+8,12%) que le Brent (+7,05%). Après sa forte progression en juin, le blé est en net repli (-8,17%). L’or progresse légèrement (+1,85%).

Conclusion

La croissance en zone euro poursuit sa dynamique, mais elle n’a pas été accompagnée par les bourses. La force de l’euro a amputé la hausse.

Aux États-Unis, l’économie a stabilisé son rythme de croissance, mais les indices ont poursuivi leur progression très lente grâce à la faiblesse du dollar.

Ce mois de juillet aura surtout été marqué par les mouvements sur les devises. La réunion des banquiers centraux à Jackson Hole pourra peut-être apporter des éléments nouveaux sur les méthodes qui permettront de sortir des politiques monétaires non conventionnelles, et inverser la tendance sur l’euro. La deuxième moitié du mois d’août est fréquemment agitée, et les incertitudes actuelles incitent à la prudence en préparation de l’automne.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordres. Les informations ci-dessus sont issues d’un prestataire externe et ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent pas un historique de nos cotations. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.