Bilan du mois de février 2015

Du côté des indices boursiers internationaux

Bilan du mois de février 2015

L'appétit des investisseurs pour les actions ne s'est pas démenti en février, aussi bien en Asie qu'en Europe et aux Etats-Unis. Les pays considérés comme les plus à risque ont le plus bénéficié de ce regain de confiance des intervenants, comme en atteste le rebond de près de près de 20% de l'Athex 20 à Athènes, ainsi que les +10,6% du PSI 20 à Lisbonne et de s +8,9% du FTSE MIB à Milan.

Le CAC 40 n'a pas démérité quant à lui, progressant de +7,5% à 4951 points, enregistrant son meilleur niveau depuis juin 2008. A noter également à Wall Street les nouveaux records historique du S&P 500 (+4,1%) et du Dow Jones (+4,1%), tandis que le Nasdaq Composite (+6%) marquait un plus haut depuis 2000.

Bilan du mois de février 2015

Du côté des indices sectoriels européens et des valeurs françaises

L'ensemble des secteurs européens a profité de ce contexte favorable, mais comme le mois dernier les investisseurs ont privilégié les secteurs considérés comme les plus à risque jusqu'il y a peu, à l'instar des ressources de bases (+13%), de la banque (+10,2%) et de l'énergie (+9,8%).

Parmi les plus fortes hausses de la Bourse de Paris figuraient ainsi Eramet (+25,9%), CGG (+25,9%), ArcelorMittal (+15,2%), Crédit Agricole (+12,7%), Technip (+11,4%), Société Générale (+8,4%). En fin de tableau, les services aux collectivités (+0,6%), le tourisme (+3,3%) et l'alimentation (+3,8%) enregistraient les hausses les moins prononcées.

201502stoxx600

Du côté des statistiques macroéconomiques

Le produit intérieur brut des Etats-Unis est ressorti en hausse de +2,2% en rythme annualisé au cours du dernier trimestre 2014 contre +2,6% en première estimation.

Les économistes estiment que ce ralentissement, tout comme ceux des indicateurs ISM, ne devraient être que ponctuels, la baisse des prix à la pompe et le marché du travail dynamique étant deux facteurs de soutien à la consommation. Et ce d'autant que les commandes de biens durables sont reparties à la hausse après quatre mois de baisse.

201502ISM

La tendance sur le marché de l'emploi reste elle aussi porteuse pour ce début d'année. Les chiffres de novembre et décembre ont été révisés en hausse  à respectivement 353 000 et 329 000 créations de postes, tandis que le chiffre du mois de janvier s'est élevé à 257 000.

Le taux de chômage a en revanche légèrement progressé, passant de 5,6% en décembre à 5,7% en janvier.

201502emploi-USA

Au sein de la zone euro, la situation semble de nouveau s'améliorer, après un passage à vide au cours du second semestre 2014. Les indices PMI indiquent en effet un rythme de croissance plus marqué, et qui pourrait continuer d'aller en ce sens après le recul de plus de 50% des cours du baril de pétrole ces derniers mois.

De quoi soutenir la consommation des ménages ainsi que les exportations, tandis que la récente mise en place du plan de soutien de la Banque centrale européenne a parallèlement contribué au regain de la confiance auprès des investisseurs et décideurs.

201502PMI

Du côté des devises et des matières premières

Sur le marché des devises, la monnaie unique européenne s'est de nouveau dépréciée (-1,2% à 1,12$) face au dollar américain, tout comme le franc suisse (-3,7%) et le yen (-1,8%), alors que la livre sterling (+2,5% à 1,544$) gagnait du terrain.

S'agissant des matières premières, aucune tendance claire ne s'est dégagée: d'un côté le café (-14,7%), le sucre (-6,6%) et l'or (-5,5%) faisaient l'objet de dégagements, tandis que de l'autre le brent (+15,8%), le cacao (+11,8%) et le cuivre (+8,9%) gagnaient du terrain.

Conclusion

En l'espace de deux mois seulement, les marchés actions européens ont vivement progressé, à l'instar des +15% affichés par le CAC 40. Fondamentalement, les voyants restent au vert, tandis que techniquement aucun signe de retournement n'apparaît pour l'heure.

Les perspectives des actions restent donc favorables, mais il convient de garder à l'esprit qu'après l'appréciation marquée de ce début d'année la capacité d'accélération semble pour l'heure limitée. Il ne serait donc pas surprenant d'assister à une respiration de marché, avant de voir les indices inscrire de nouveaux sommets par la suite.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.