Lueur d'espoir sur la Grèce, les marchés se maintiennent

La Bourse de Paris a réussi à se hisser à nouveau dans le vert, cependant en très légère hausse de 0,04% à 4.869,32 points à la mi-journée, aidée par l'annonce d'une solution "de dernière minute" pour la Grèce proposée par la Commission européenne.

Lueur d'espoir sur la Grèce, les marchés se maintiennent

La cote parisienne a débuté sur un repli mesuré, comparé à son décrochage de la veille, avant de remonter doucement vers l'équilibre.

Un vent d'espoir souffle sur les bourses européennes, permettant aux indices de limiter leurs pertes. Toujours déroutés par le défaut de paiement attendu de la Grèce ce soir, les investisseurs ne cèdent pas à la panique pour autant.

Les dernières rumeurs indiquent que le gouvernement Tsipras étudierait la proposition de la dernière chance faite hier par la Commission européenne, ainsi que les premiers sondages indiquant que le "oui" pourrait l'emporter au référendum du 5 juillet rassurent les marchés.

Du côté des indicateurs, l'inflation a ralenti en juin dans la zone euro, à 0,2% contre 0,3% en mai, tandis que le chômage est resté inchangé en mai.

La consommation des ménages français en biens a pour sa part été quasi-stable en mai, progressant de 0,1%, tandis que la dette publique a grimpé à 97,5% du PIB à la fin du premier trimestre.

Aux Etats-Unis, les prix des logements en avril (S&P/Case-Shiller), l'activité économique dans la région de Chicago en juin et la confiance des consommateurs pour le même mois (Conference Board) sont encore attendus.

Sur le terrain des valeurs, le secteur bancaire reprenait des couleurs, après une journée particulièrement éprouvante la veille du fait des inquiétudes liées à la Grèce. BNP prenait 1,35% à 55,55, Crédit Agricole 1,53% à 13,63 euros et Société Générale 1,60% à 42,77 euros).

Orange montait de 0,68% à 14,15 euros après l'annonce d'un accord entre l'opérateur français et son homologue israélien Partner pour permettre à Orange de pouvoir reprendre le contrôle de sa marque dans les 24 mois.

Wendel bénéficiait (+0,72% à 112,10 euros) de l'annonce de l'acquisition de l'entreprise de service de sécurité américaine AlliedBarton, pour 1,67 md USD.

Transgene plongeait de 13,28% à 4,05 euros après avoir annoncé la suppression d'environ 120 postes dans les activités manufacturières, dans le cadre d'une "réorientation stratégique" sur la recherche et l'avancement de son portefeuille clinique.

Enfin, Saft Groupe était affecté (-4,34% à 36,16 euros) par l'abaissement de sa recommandation à "neutre" contre "acheter" par HSBC, tandis qu'à l'inverse Lagardère (+3,25% à 26,71 euros) profitait de la remontée de la sienne à "acheter" contre "neutre" par Citi.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.