Le CAC reste inchangé au-dessus des 4 400 points

La Bourse de Paris a clôturé pratiquement inchangée vendredi, dans un marché en manque d’actualité stimulante.

Le CAC reste inchangé au-dessus des 4 400 points

L'indice CAC 40 a perdu 0,06 % à 4 436,98 points dans un volume d'échanges faible de 2,5 milliards d'euros. Le DAX a abandonné 0,10 % à 9 815,17 points et le FTSE 100, 0,34 % à 6 757,77 points.

Le CAC a, vendredi, poursuivi sa consolidation entamée depuis le début du mois de juin tout en restant au-dessus des 4 400 points dont certains analystes techniques estiment qu’une fois franchi, ce niveau pourrait constituer le point de départ d’un mouvement important à la baisse.

Après les émois provoqués par les propos de James Bullard, membre de la FED, jeudi, qui avait indiqué que la banque centrale américaine était plus proche d’une hausse des taux que les marchés ne l’envisageaient, les investisseurs ont affiché un certaine prudence vendredi.

En France, cette dernière a été alimentée par les indicateurs publiés. Le chômage a de nouveau augmenté en mai et a franchi le seuil de 5 millions en métropole, selon les chiffres diffusés par le ministère du Travail. De même, l’Insee confirmait que l’activité française avait stagné au premier trimestre après une croissance de 0,2% sur les trois derniers mois de 2013 suite à un recul de la demande intérieure (consommation et investissements). Enfin, la consommation des ménages n’a augmenté qu’à cause de la progression des dépenses en énergie.

La hausse de 1 % de l’inflation sur un an en Allemagne n'a pas non plus eu d’impact sur la place parisienne. La faiblesse des prix en zone euro a été un des facteurs ayant poussé la Banque centrale européenne à mettre en place une politique monétaire accommodante afin de soutenir l’économie du vieux-continent.

Enfin, plus tard dans la journée, outre-Atlantique, les marchés n’ont pratiquement pas réagi à l’estimation finale du Michigan Sentiment qui a fait état d'une légère progression du moral des ménages américains en juin. Ce chiffre s’est affiché en contradiction avec celui des dépenses des ménages, jeudi, qui n’avaient progressé que de 0,2 % en mai, envoyant, de fait, un signal négatif aux marchés dans un pays où la consommation représente 65 à 70 % du PIB.

Le Dow Jones a gagné 0,03% à 16 851,84 points, le S&P 500, 0,19% à 1 960, 96 points et le Nasdaq 0,43%, à 4 397,93 points .

Parmi les valeurs françaises, Arkema a reculé de 2,84 % à 70,81 euros après le « profit warning » de Dupont. Le groupe américain a lui-même perdu 4,17 % à 64,88 dollars à la bourse de New-York.

Coface a bondi de 8,45 % à 11,29 euros. L'assureur-crédit, filiale de Natixis, a réussi son introduction en Bourse qui la valorise à 1,631 milliard d'euros.

Worldline a fini à l'équilibre à 16,40 euros. La filiale spécialisée dans le paiement et les transactions électroniques du groupe français Atos a fait une entrée en Bourse en demi-teinte, à un prix dans le bas de la fourchette visée.

Groupe Eurotunnel a pris 3,24 % à 9,95 euros. La société et la compagnie MyFerryLink (ex-SeaFrance) ont annoncé qu'elles feraient appel de l'interdiction d'opérer depuis le port de Douvres prononcée par l'autorité britannique de la concurrence à l'encontre de la compagnie qui loue ses bateaux à Eurotunnel.

Audika s’est envolé de 5,42 % à 14,20 euros. Franco Moscetti, administrateur délégué de son concurrent italien Amplifon, aurait déclaré être intéressé par un rachat d'Audika pour accroître ses parts de marché dans l'Hexagone.

Enfin, Europacorp s’est effondré. La société de production et de distribution de Luc Besson a perdu 21,81 % à 3,8 euros après avoir publié un résultat net 2013-2014 tout juste à l'équilibre.

L’Euro a progressé à 1,3650 dollar. L’or a fini quasiment inchangé à 1 316,48 dollars et le WTI, échéance août 2014, à 105,75 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.