Le CAC se replie sous le poids de BNP Paribas

La Bourse de Paris se repliait sensiblement vendredi matin handicapé par la chute de BNP Paribas dans une séance où une fois de plus la prudence est de mise avant la réunion de la BCE du 5 juin prochain.

A mi-séance, l'indice CAC 40 perdait 0,70 % sous les 4 500 points à 4 498,89 points. Le DAX restait quasi inchangé à 9 945,09 points et le Footsie, abandonnait 0,13 % à 6 862 euros.

Les jours se suivent et se ressemblent à la bourse de Paris. Une fois de plus, les investisseurs adoptaient un note de prudence, obnubilés par la prochaine réunion du 5 juin de la BCE et l’éventuelle mise en place d’une politique monétaire ultra-accommodante à l’européenne. Cependant, certains analystes estiment de plus en plus que le retour de bâton pourrait être violent sur les marchés si la banque centrale européenne se contentait de « mesurettes » comme une simple baisse de ses taux directeurs, déjà très bas, à zéro alors que la plupart des opérateurs s’attendent à des mesures décisives afin de contrer les risques de déflation et de soutenir l’économie en zone euro.

Pourtant, la publication ce matin des chiffres de l’inflation en Italie et en Espagne amenait du grain à moudre aux investisseurs qui parient sur une intervention massive de la BCE la semaine prochaine. Les prix à la consommation en Espagne sont restés quasiment stables en mai, avec une inflation de seulement 0,2% sur un an, selon les données provisoires publiées vendredi par l'Institut national de la statistique (Ine) et en Italie, la hausse des prix a de nouveau reculé au mois de mai, s'affichant à 0,5% sur un an, contre 0,6% en avril, selon des données provisoires publiées vendredi par l'Institut national des statistiques Istat.

Enfin, toujours du côté des indicateurs économiques, les ventes de détail, en Allemagne, première économie de la zone euro, se sont repliées en avril comparé à mars, selon l'office fédéral des statistiques Destatis. Toutefois, les ventes de détail ont augmenté de 3,4 % sur an.

Le marché parisien était surtout handicapé ce matin par BNP Paribas après une information du Wall Street Journal selon laquelle la justice américaine réclamerait plus de 10 milliards de dollars à la banque française et pourrait lui retirer sa licence, afin de solder l'enquête sur des soupçons d'infraction à l’embargo concernant l’Iran et plusieurs autres pays. Outre-Atlantique, les investisseurs regarderont de près, les dépenses et revenus des ménages en avril, l’activité économique de la région de Chicago et la confiance des consommateurs pour le mois de mai.

Parmi les valeurs françaises, BNP Paribas entrainait dans sa chute le reste du secteur. Le titre perdait 5,14 % à 49,945 euros, Société Générale 2,34 % à 42,19 euros, Crédit Agricole 1,17 % à 11,40 euros et Natixis, 0,82 % à 4,949 euros.

EDF reculait de 3,67 % à 25,62 euros, toujours handicapé par des rumeurs persistantes concernant la cession de 15% des titres de l'électricien détenus par l'Etat.

Sanofi abandonnait 0,37 % à 77,61 euros. La société a annoncé que la FDA avait accepté de réexaminer le dossier de mise sur le marché du Lemtrada, le traitement de la sclérose en plaques de sa filiale américaine Genzyme.

Numéricable prenait 1,18 % à 43,15 euros après que Exane BNP Paribas eut relevé sa recommandation « neutre » à « surperformer » avec un objectif de cours porté de 47 à 50 euros.

Bull se repliait de 1,77 % à 4,99 euros. Bpifrance, la banque publique d'investissement, a annoncé soutenir l'offre d'achat présentée par ATOS, précisant qu'elle y apporterait la totalité des 3,2% du capital qu'elle détient dans Bull.

Enfin, Ubisoft reculait de 1,52 % à 14,820 euros sous l’effet de prises de bénéfices après sa forte hausse de 7,51 % de la veille. L’Euro progressait légèrement à 1,3612 Dollar. L’or reculait de quelques cents à 1 253,65 dollars l’once et le Brent, échéance juillet 2014, à 109,87 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.